Choisissez un objet du quotidien et décrivez-le dans un texte en prose, bref mais dense, en faisant ressortir ses aspects insolites.

Annales corrigées : écriture d'inventionHors Académie2012

Exprimer la réalité du monde ou la transfigurer ?

 Écriture d'invention

 Choisissez un objet du quotidien et décrivez-le dans un texte en prose, bref mais dense, en faisant ressortir ses aspects insolites.
 Vous veillerez à vous détacher de la fonction utilitaire de cet objet pour observer sa forme, sa couleur... Vous ne signerez pas votre texte.

Le candidat peut s'appuyer sur les textes du corpus reproduits dans le sujet nᄚ 21.


     LES CLÉS DU SUJET  

Comprendre le sujet

Analysez précisément les mots de la consigne. Cela vous permettra de cerner les contraintes et de faire la « définition » du texte à produire.

  • Sujet / thème du texte à produire : « un objet du quotidien ».

  • Forme de discours : « décrivez-le », c'est donc une description.

  • Objet d'étude / genre du texte à produire : « texte en prose ». Mais attention ! « bref / dense » et « faire ressortir ses aspects insolites » indiquent indirectement que le texte doit être poétique. Vous devez éviter la prose « prosaïque » pure et travailler votre style pour aboutir à une prose « poétique ». Pour ce faire, jouez sur :

    • les rythmes (binaire ou ternaire, effet de régularité, de progression, de gradation, d'amplification...) ;

    • les mots et les images inattendues : vous devez déraciner le mot qui désigne cet objet du quotidien, jouer avec lui, trouver ses connotations, le joindre à d'autres expressions qui d'ordinaire ne lui sont pas associées ;

    • les sonorités ;

    • la mise en page et la typographie (blancs et caractères).

  • Pistes fournies par la consigne :

    • « forme / couleur... » implique l'expression de sensations (lexique des sens) et éventuellement d'émotions (lexique affectif) ; faites appel à votre sensibilité ;

    • « faire ressortir ses aspects insolites » signifie que votre description doit dépasser la simple réalité, faire voir différemment cet objet que, par habitude, on ne remarque plus.

  • Registre : il n'est pas indiqué, mais vous pouvez adopter le registre lyrique.

Définition du texte à produire




Poème en prose (genre) qui décrit (type de texte) un objet quotidien (thème), bref, pictural, imagé, surprenant (adjectifs), pour renouveler la vision de cet objet ordinaired (but).



Chercher des idées

  • Lisez des poèmes en prose de Baudelaire, Rimbaud, Ponge, Delerm et d'autres, pour analyser l'écriture poétique et vous en imprégner.

  • Mieux vaut un texte court et travaillé qu'un long texte qui « dilue » la poésie.

  • Procédez par associations d'idées pour créer des images. Laissez les images venir spontanément.

  • L'objet et ses aspects insolites :

    • cherchez les caractéristiques de l'objet. Ce sera plus aisé si vous choisissez un objet personnel qui vous fait rêver ou provoque en vous des émotions ;

    • une fois l'objet choisi, pour trouver des idées, posez-vous ces questions : à quoi est-il utile ? En quoi est-il agréable ? Que peut-il symboliser (= représenter) ?

    • analysez les sentiments qu'éveille en vous cet objet (joie, enthousiasme, impression de puissance...) ;

    • caractérisez l'objet pour constituer une banque de mots et d'expressions (forme, matière, couleur, texture, mouvement...), sans oublier le vocabulaire des cinq sens.

Pour réussir l'écriture d'invention : voir guide méthodologique.

La poésie : voir lexique des notions.

Corrigé : 

En corrigé, nous vous proposons deux textes de poètes, que vous pourrez analyser pour repérer la progression, les associations d'idées, le travail sur le style.



Document

 



Les Fenêtres

Celui qui regarde du dehors à travers une fenêtre ouverte, ne voit jamais autant de choses que celui qui regarde une fenêtre fermée. Il n'est pas d'objet plus profond, plus mystérieux, plus fécond, plus ténébreux, plus éblouissant qu'une fenêtre éclairée d'une chandelle. Ce qu'on peut voir au soleil est toujours moins intéressant que ce qui se passe derrière une vitre. Dans ce trou noir ou lumineux vit la vie, rêve la vie, souffre la vie.

Par-delà des vagues de toits, j'aperçois une femme mûre, ridée déjà, pauvre, toujours penchée sur quelque chose, et qui ne sort jamais. Avec son visage, avec son vêtement, avec son geste, avec presque rien, j'ai refait l'histoire de cette femme, ou plutôt sa légende, et quelquefois je me la raconte à moi-même en pleurant.

Si c'eût été un pauvre vieux homme, j'aurais refait la sienne tout aussi aisément.

Et je me couche, fier d'avoir vécu et souffert dans d'autres que moi-même.

Peut-être me direz-vous : « Es-tu sûr que cette légende soit la vraie ? » Qu'importe ce que peut être la réalité placée hors de moi, si elle m'a aidé à vivre, à sentir que je suis et ce que je suis ?

Charles Baudelaire, Le Spleen de Paris, XXXV, posth. 1869.



Document

 



Le Cageot

À mi-chemin de la cage au cachot la langue française a cageot, simple caissette à claire-voie vouée au transport de ces fruits qui de la moindre suffocation font à coup sûr une maladie. Agencé de façon qu'au terme de son usage il puisse être brisé sans effort, il ne sert pas deux fois. Ainsi dure-t-il moins encore que les denrées fondantes ou nuageuses qu'il enferme. À tous les coins de rue qui aboutissent aux halles, il luit alors de l'éclat sans vanité du bois blanc. Tout neuf encore, et légèrement ahuri d'être dans une pose maladroite à la voirie jeté sans retour, cet objet est en somme des plus sympathiques - sur le sort duquel il convient toutefois de ne pas s'appesantir longuement.

Francis Ponge, Le Parti pris des choses, 1942.

Créez votre compte annabac.com et révisez efficacement ! Je crée mon compte Déjà inscrit ? Je m'identifie