Genèse et affirmation des régimes totalitaires

Cours audioHistoire-Géo1re ES1re L1re S1re TechnoLe siècle des totalitarismes

COURS AUDIO Histoire-Géo 1re ES et 1re L et 1re S et 1re Techno qui se rapporte au thème Le siècle des totalitarismes.


 

Un régime totalitaire asservit une société à un État et règne par l’idéologie et la terreur. Utilisé pour la première fois pour caractériser le régime italien, le terme « totalitaire » a progressivement englobé l’Allemagne nazie puis l’URSS stalinienne. Pour autant, ces régimes sont-ils comparables dans la façon dont ils se mettent en place et s’affirment dans l’entre-deux-guerres ?

 

 On peut dire que les régimes totalitaires soviétique, italien et allemand sont tous les trois nés de la Première Guerre mondiale. Pourquoi ?

 

• En 1917, affaiblie par la guerre,la Russie connaît une vague révolutionnaire qui porte au pouvoir le parti bolchevique.Celui-ci, qui doit faire face à une guerre civile, prend une série de mesures radicales : les entreprises sont nationalisées, la société est surveillée, les paysans riches sont éliminés. Le pouvoir est confisqué aux assemblées populaires, les soviets, au bénéfice du seul parti bolchevique dont Lénine est le représentant. Des pratiques totalitaires se mettent en place.

 

L’Italie, quant à elle, est victorieuse en 1918,mais elle n’obtient pas les terres promises par les Alliés. Les nationalistes, comme les faisceaux de combat ou parti fasciste fondé en 1918 par Mussolini, dénoncent cette « victoire mutilée ».

 

• En 1918,l’Allemagne est elle aussi secouée par une révolution qui pousse l’empereur à abdiquer. La République de Weimar signe le traité de Versailles très défavorable au pays. Le parti national socialiste, ou parti nazi, fondé par Hitler en 1920, dénonce ce « coup de poignard dans le dos ».

 Autre facteur d’explication de la montée des totalitarismes : la crise économique et sociale des années 1930. 

 

En Italie, les inégalités entre le nord, industrialisé, et le sud, agricole, rendent difficile le retour à la croissance après la guerre. La démobilisation de millions d’hommes entraîne l’augmentation du chômage mais aussi des grèves.

De son côté, l’Allemagne subit lourdement la crise de 1929. En 1932, le taux de chômage atteint 30 % !

Le mécontentement de la population et la peur du communisme favorisent ainsi l’ascension des fascismes allemand et italien.

 Comment Staline, Mussolini et Hitler parviennent-ils néanmoins légalement au pouvoir ?

 

• Commençons parStaline. À la mort de Lénine en 1924, Staline, secrétaire du parti communiste, profite des tensions politiques internes pour renforcer son influence. Il s’assure de l’appui d’une clientèle fidèle, les membres les plus influents du parti, et élimine ses rivaux, dont Trotski.

 

• En Italie, Mussolini organise une « marche sur Rome » de 30 000 chemises noires. Impressionné par ce coup de force, qui n’est pas un coup d’État, le roi Victor Emmanuel III le nomme premier ministre en 1922.

 

• En Allemagne, le parti nazi obtient 44 % des suffrages aux élections législatives de 1933. Sous la pression des milieux d’affaires, le président Hindenburg nomme Hitler chancelier le 30 janvier 1933.

 

 Examinons maintenant les points communs entre les trois régimes mis en place.

 

• Ces régimes sont, tout d’abord,anti-démocratiques, organisés autour d’un parti unique et menés par un guide emblématique.

En effet, en Allemagne comme en Italie et en URSS, les structures du parti unique se superposent à celles de l’État. Le débat démocratique n’existe plus, les ordres du chef ont force de loi. La propagande organise en leur faveur un véritable culte de la personnalité. Ils sont les guides incontestés d’une idéologie qui ne supporte aucune contestation.

 

• Ces régimestotalitairesembrigadent, encadrent et surveillent totalement leurs populations. C’est leur deuxième caractéristique.

 

• Enfin, troisième caractéristique, les régimes totalitairesinterviennent étroitement dans l’économie de leur pays. Dans les trois régimes, la production nationale est dirigée par l’État : priorité à l’industrie lourde en URSS, priorité aux grands travaux en Allemagne et en Italie, afin de lutter contre le chômage.

 

 Si les structures des trois projets totalitaires sont les mêmes, les idéologies qu’ils défendent n’en sont pas moins différentes.  

Ainsi l’idéologie nazie se distingue fortement du stalinisme et du fascisme, par son expansionnisme et son antisémitisme.

Expansionnisme.Hitler prône la réunification des populations de culture et de langue allemande, c’est le pangermanisme. La guerre doit permettre à la race aryenne de conquérir un espace vital.

• Antisémitisme. Le nazisme sacralise la « race aryenne », dont Hitler veut garantir la pureté. On connaît les conséquences de cet antisémitisme.

 

 Récapitulons. Les totalitarismes naissent dans des sociétés brutalisées par la Première Guerre mondiale et déstabilisées par la Grande Dépression des années 30. Ils accèdent au pouvoir légalement et s’y maintiennent par l’embrigadement de la population et la terreur policière. S’ils sont identiques par leur structure, ces régimes présentent toutefois des idéologies différentes. Le nazisme est par essence raciste et expansionniste et mène l’Europe vers un second conflit mondial.

 

 

Créez votre compte annabac.com et révisez efficacement ! Je crée mon compte Déjà inscrit ? Je m'identifie