Quels sont les genres et les thèmes du baroque ?

Cours audioFrançais1re ES1re L1re SLes mouvements littéraires

Le baroque est davantage une esthétique qu'un mouvement. Né dans un contexte politique instable, il s'épanouit en France entre 1560 et 1660. Il se distingue du classicisme en refusant de se soumettre aux normes des théoriciens : changement, ostentation et affirmation de la sensibilité en sont les maîtres-mots. Comment ces principes ont-ils influencé les genres et les thèmes du baroque ?


Le baroque est davantage une esthétique qu'un mouvement. Né dans un contexte politique instable, il s'épanouit en France entre 1560 et 1660. Il se distingue du classicisme en refusant de se soumettre aux normes des théoriciens : changement, ostentation et affirmation de la sensibilité en sont les maîtres-mots. Comment ces principes ont-ils influencé les genres et les thèmes du baroque ?

Vous devez d'abord connaître les principaux genres de ce mouvement.

• Le théâtre apparaît en premier lieu comme le genre baroque par excellence. Shakespeare en est l'incarnation en Angleterre. Du ballet de cour à la tragédie en passant par la tragi-comédie, le genre dramatique se caractérise par sa liberté de forme et de ton. Le spectacle et l'outrance l'emportent significativement sur la vraisemblance et la bienséance.

• La poésie, ensuite, se signale par l'abondance de ses productions : religieuse, elle cherche à inciter à la conversion comme le fait Agrippa d'Aubigné dans Les Tragiques ; d'inspiration personnelle, comme chez Théophile de Viau, elle donne dans l'élégie ; satirique et burlesque, elle se plaît à exhiber la laideur, notamment avec Scarron.

• Troisième genre important du baroque : le roman.
Le roman, lui, s'illustre dans la variété. Il se fait tantôt réaliste quand il s'inspire des chroniques judiciaires du temps, tantôt imaginaire lorsqu'il s'attache aux amours des bergers comme dans le genre pastoral, incarné par L'Astrée d'Honoré d'Urfé, mais aussi, quand héroïque, il exalte la vertu de guerriers valeureux; enfin, il verse parfois dans la parodie, comme c'est le cas dans Don Quichotte de Cervantès.

Cependant, ces genres sont indissociables des principaux thèmes du baroque que vous devez aussi bien maîtriser.

• Tout d'abord, la nature avec son éternel mouvement nourrit la littérature baroque. Celle-ci lui emprunte ses éléments : l'eau, l'air, le feu figurent les éternelles métamorphoses du vivant et empruntent les traits de divinités à la manière de la mythologie romaine. Les auteurs expriment leur admiration devant un monde dont ils livrent une représentation onirique ou terrifiante, bien éloignée de la réalité physique.

La mort, dans un deuxième temps, reste très présente dans les esprits en raison des épisodes de guerre qui ont émaillé la première moitié du XVIIe siècle. C'est pourquoi elle devient un thème littéraire constant, comme est récurrente l'image de la fuite du temps. Eau s'écoulant en flots ininterrompus, bulle en suspension menaçant d'éclater, vent insaisissable, orage et tempête, autant d'images qui disent un univers instable et violent où l'homme est toujours voué à disparaître. C'est la précarité de l'existence qui se trouve mise en avant à laquelle répondent soit la résignation pessimiste, soit la complaisance morbide.

L'illusion est le troisième thème de choix du baroque. Elle élabore dans cette perspective un univers provisoire où se réfugier. Elle permet d'abolir notamment les frontières entre l'imaginaire et le réel. En utilisant en particulier les ressorts du rêve, la littérature emporte le lecteur dans ses fictions jusqu'à lui faire douter de la réalité même de son existence : la vie réelle apparaît comme une vaste comédie où chacun endosse un rôle. Bientôt, le jeu sur les apparences trompeuses et la féerie des décors prennent le pas sur une vision tragique et versent dans le divertissement le plus pur.

L'excès, en dernier lieu, répond au besoin où se trouvent les écrivains baroques de s'affranchir des règles littéraires héritées de la Renaissance. Leurs compositions abondent en images aussi variées que surprenantes, opèrent des rapprochements inédits voire incongrus et aiguisent la sensibilité des lecteurs en renouvelant la perception. Leur style adopte un tour somptueux où rivalisent l'inventivité et la complexité.

Conclusion
Le baroque succède à l'humanisme et réagit contre l'idéal de mesure et d'équilibre forgé par ce mouvement en référence à l'Antiquité ; il coexiste au XVIIe siècle avec le classicisme, s'en distinguant radicalement par son refus des règles et son goût pour l'exubérance. C'est donc à une esthétique du mouvement, du foisonnement et de la liberté formelle que le baroque donne naissance.

Créez votre compte annabac.com et révisez efficacement ! Je crée mon compte Déjà inscrit ? Je m'identifie