Solidarité organique 
et solidarité mécanique

Annales corrigées : mobilisation des connaissancesSESTle ESIntégration, conflit, changement socialSujet zéro2012
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
Solidarité organique
et solidarité mécanique

Intégration, conflit, changement social

Corrigé

37

Ens. spécifique

sesT_1200_14_04C

Sujet zéro

mobilisation des connaissances • 3 points

> En quoi la solidarité organique se distingue-t-elle de la solidarité mécanique chez Durkheim ?

Définir les mots clés

C’est dans son œuvre De la division du travail social (1893), qu’Émile Durkheim (1858-1917) développe les notions de « solidarité organique » et de « solidarité mécanique ».

  • La solidarité mécanique est une solidarité par similitude qui concerne les communautés humaines traditionnelles.
  • La solidarité organique est une solidarité par complémentarité qui touche les sociétés industrielles.

Structurer sa réponse

Le sujet invite à expliquer les différences entre les deux types de solidarité, par rapport à leur origine et au statut de l’individu dans la société.

Corrigé : 

Introduction

Dans son œuvre De la division du travail social (1893), Émile Durkheim (1858-1917) développe les notions de solidarité organique et de solidarité mécanique.

Développement

  • La solidarité mécanique est une solidarité par similitude qui concerne les communautés humaines traditionnelles, alors que la solidarité organique est une solidarité par complémentarité qui touche les sociétés industrielles. Les deux notions se distinguent par leur origine et la place qu’elles réservent aux individualités.
  • La solidarité mécanique concerne des sociétés traditionnelles où la division du travail est faible et où les activités productives restent peu différenciées. Les individus occupent alors des positions sociales proches en ayant des caractéristiques semblables. La solidarité organique existe dans les sociétés industrielles, lorsque la division du travail s’accentue avec le développement industriel et que les tâches productives se différencient, provoquant une segmentation de la société en groupes sociaux de plus en plus distincts.
  • En parallèle, la solidarité mécanique s’accompagne d’une domination de la « conscience collective » sur les esprits, avec une faible prise en compte d’aspirations individuelles marginales. La solidarité organique suppose une multiplication des échanges entre les individus, qui conduit à dégager chacun des contingences imposées par la conscience collective. Les consciences individuelles peuvent s’exprimer et un processus d’individuation se produire.
  • Ainsi, les notions de solidarité mécanique et de solidarité organique se distinguent en fonction de l’intensité de la division du travail et de la place donnée aux individualités dans la société.

Conclusion

Solidarité mécanique et solidarité organique sont donc deux formes de solidarité différentes. Elles dépendent du degré de la division du travail.

Créez votre compte annabac.com et révisez efficacement ! Je crée mon compte Déjà inscrit ? Je m'identifie