Alimentation et productivité des élevages bovins en Asie

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 1re ES - 1re L | Thème(s) : Vers une agriculture durable
Type : Partie 3 | Année : 2013 | Académie : Polynésie française
 
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
Alimentation et productivité des élevages bovins en Asie
 
 

Nourrir l’humanité

sci1_1309_13_01C

SVT

29

CORRIGE

 

Polynésie française • Septembre 2013

Nourrir l’humanité • 6 points

Dans la zone Asie-Pacifique, les petits producteurs de viande ou de lait disposent, pour l’alimentation de leur bétail, de terres peu fertiles produisant un fourrage de mauvaise qualité.

Document 1

Productions bovines dans différentes zones

a. Masse moyenne de viande par animal abattu et production moyenne de lait par vache

 

ProductionZone géographique

Masse moyenne de viande par animal abattu (kg)

Production moyenne de lait par vache (kg/an)

Europe

185

4 100

Asie-Pacifique (APAC)

120

700

 

b. Gain de masse des bovins dans deux types de pâturages en fonction du nombre de bêtes à l’hectare


 
Document 2

Conséquence de l’emploi de pierres à lécher sur la production de viande et de lait des bovins de l’île Java

Les pierres à lécher sont un complément alimentaire source de glucides et d’azote.

 

AlimentationProduction bovine

Pâturage indigène seul

Pâturage indigène + pierre à lécher

Production moyenne de lait par les vaches laitières (litres/jour)

6,57

8,96

Gain moyen de masse des bœufs de boucherie (kg/jour)

0,319

0,466

 

Lexique

Java : île indonésienne appartenant à la zone APAC.

Indigène : originaire de la région dans laquelle il vit.

D’après L’application de la biotechnique à l’alimentation animale dans les pays en développement – Étude FAO production et santé animale 90, R. A. Leng, 1992.

> Exploitez les documents pour expliquer en quoi l’alimentation des bovins avec un fourrage de mauvaise qualité est problématique dans la région Asie-Pacifique, à forte pression démographique, et proposez une piste d’amélioration.

Interpréter la question

Le fourrage est une plante ou un mélange de plantes utilisé pour l’alimentation des animaux. Le sujet se rapporte donc aux aliments distribués aux animaux ou aux plantes des pâturages. Il s’agit de répondre en exploitant uniquement les informations extraites des documents ; il est inutile d’exposer des connaissances. Faites attention à ne pas oublier les unités lorsque vous citez des chiffres.

Comprendre les documents

  • Le document 1a permet de comparer la production de matière (viande et lait) des animaux élevés en Asie à celle des animaux élevés en Europe.
  • Le document 1b est plus complexe car il présente, sous forme graphique, plusieurs données :
  • l’influence du nombre de bovins par hectare sur le gain de masse ;
  • la comparaison du nombre de bêtes par hectare dans les deux zones géographiques ;
  • la comparaison du gain de masse des bovins dans chaque zone.

Il faut donc exploiter le document 1a, puis le document 1b, pour conclure sur la première partie de la problématique (la qualité du fourrage).

  • Le document 2 ne présente pas de difficulté particulière. Il faut extraire des chiffres pour argumenter le raisonnement en réponse à la deuxième partie de la problématique (les pistes d’amélioration).

Organiser la réponse

Introduisez brièvement le sujet, puis développez votre argumentaire en analysant successivement les documents. À la suite de l’analyse des documents 1a et 1b, rédigez une conclusion expliquant ce en quoi la qualité du fourrage produit est problématique en Asie, puis analysez le document 2 pour proposer une piste d’amélioration.

Corrigé

L’Asie est aujourd’hui le continent le plus peuplé du monde. La demande en viande et en lait est en augmentation croissante. Pourtant, la productivité est nettement inférieure à celle de l’Europe, qui présente une pression démographique moindre.

Alors qu’une vache abattue en Europe pèse en moyenne 185 kg, une vache abattue en Asie ne pèse que 120 kg, et la production de lait par vache est six fois supérieure en Europe : 4 100 kg/an/vache contre 700 kg/an/vache en Asie (document 1a). Ces différences peuvent être liées aux races bovines, mais elles sont probablement dues, en grande partie, à une alimentation différente qui ne permet pas aux vaches en Asie d’être aussi productives qu’en Europe.

Le document 1b compare les gains de masse des bovins nourris dans des pâturages en Asie et en Europe : on remarque que, dans les deux cas, plus il y a d’animaux par hectare, moins les animaux gagnent en masse. Cela signifie que le partage du pâturage entraîne une ration alimentaire moins conséquente pour chaque animal.

Cependant, les pâturages européens peuvent nourrir jusqu’à 10 animaux/ha (pour un gain de 100 kg/animal) alors que les élevages de Java ne peuvent pas nourrir plus de deux animaux (pour un gain de 70 kg/animal). Dans les pâturages des régions tempérées comme l’Europe, le gain maximal de masse est obtenu pour deux animaux par hectare : 250 kg/animal, alors qu’à Java le gain de masse maximal est obtenu pour un animal/ha et il est seulement de 120 kg, soit un rendement quatre fois inférieur à celui des pâturages européens.

Ainsi, on constate que l’alimentation des animaux d’élevage en Asie est problématique : elle est certainement insuffisante en quantité, mais aussi en qualité. La productivité du bétail est faible, et un animal nourrira beaucoup moins de personnes qu’en Europe. Pour compenser cette alimentation de mauvaise qualité, des compléments alimentaires peuvent être fournis aux animaux d’élevage, sans que cela ne soit forcément trop coûteux pour les éleveurs. Ainsi, lorsque l’on ajoute des pierres à lécher, riches en glucides et en azote, aux animaux élevés dans les pâturages d’Indonésie (Java), on constate que la productivité des animaux est significativement améliorée : les vaches laitières passent d’une production de 6,6 L de lait/jour à 9 L de lait/jour (soit plus de 30 % de lait en plus) ; les bœufs de boucherie grossissent davantage, passant d’un gain de 320 g/jour à un gain de 470 g/jour (soit presque 50 % de masse en plus).