Analyse d’un cas de dihybridisme

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : L'épreuve orale
Type : Sujet d'oral | Année : 2012 | Académie : Inédit
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
Analyse d’un cas de dihybridisme

Génétique et évolution

Corrigé

49

Sujets d’oral

svtT_1200_00_38C

Sujet d’oral n° 2

Génétique et évolution

Ce sujet ne représente que l’une des deux questions qui peuvent vous être posées lors de l’épreuve orale de contrôle.

Exploitation d’un document

> À partir des résultats des croisements décrits dans le document, déterminez si les deux gènes impliqués sont liés ou indépendants. Vous argumenterez votre réponse par une démonstration rigoureuse.

Document

Résultats de deux croisements

On s’intéresse à la transmission de deux caractères chez la drosophile. Chacun de ces caractères est commandé par un seul gène.

Caractère « couleur du corps » :

  • phénotype [corps gris] ;
  • phénotype [corps ébène].

Caractère « longueur des ailes » :

  • phénotype [ailes longues] ;
  • phénotype [ailes vestigiales].

1er croisement


2e croisement


Questions complémentaires

Voici d’autres questions que l’examinateur pourrait vous poser lors de l’entretien.

>1. Réalisez un schéma montrant le comportement des chromosomes qui, durant la métaphase – anaphase de la première division de la méiose, rend compte de la production des différents types de gamète à la suite de la deuxième division.

>2. Si les gènes n’étaient pas indépendants, quels types de résultats aurait-on obtenu avec le deuxième croisement ?

Corrigé

Exploitation d’un document


Saisie de données


Déduction, interprétation


Il est précisé que chacune des différences phénotypiques entre les parents est due à un seul gène.

1er croisement

Les parents sont homozygotes.

La génération F1 est homogène à corps gris et ailes longues.

2e croisement

Les drosophiles hybrides F1 de phénotype [e+ vg+] sont croisées avec des drosophiles (P2) de phénotype [e vg].

Les individus de la génération issue du test-cross présentent 4 phénotypes en quantités égales.


Nous désignerons par e+ l’allèle « corps gris », par e l’allèle « corps ébène », par vg+ l’allèle « ailes longues » et par vg l’allèle « ailes vestigiales ».

Les génotypes des parents s’écrivent e+e+,vg+vg+ pour le parent F1 et ee,vgvg pour le parent P2.

Le génotype des individus F1 s’écrit e+e,vg+vg. Les allèles e+ et vg+ sont des allèles dominants, les allèles e et vg sont récessifs.

Les individus P2 sont doubles-récessifs, de génotype ee,vgvg,et ne produisent donc qu’un seul type de gamète : evg.

Il s’agit d’un test-cross.

Les individus F1 ont produit 4 types de gamètes en quantités égales. Le résultat du test-cross permet donc d’affirmer que les deux gènes considérés sont portés par des chromosomes différents.

Le génotype des individus F1 s’écrit donc : e+//e, vg+//vg.