Barrières à l'entrée et pouvoir de marché

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Stratégies d'entreprises et politique de concurrence dans une économie globalisée
Type : Sujet complet | Année : 2017 | Académie : France métropolitaine


France métropolitaine • Juin 2017

économie approfondie • 20 points

Barrières à l’entrée et pouvoir de marché

 Comment les barrières à l’entrée permettent-elles aux entreprises d’exercer un pouvoir de marché ? (Sujet B)

document

Des barrières à l’entrée persistent donc sur les marchés bancaires qui empêchent l’entrée des banques les plus efficientes1 sur les marchés étrangers et par conséquent préviennent l’augmentation de la concurrence sur les marchés bancaires européens. Les coûts de changement de banque […] peuvent constituer ces barrières à l’entrée. Il existe en effet pour les consommateurs de services bancaires des coûts à changer de banque (coûts de transaction de fermeture des comptes, coûts en termes de confiance à changer d’interlocuteur bancaire). La relation de clientèle banque-emprunteur est l’une de ces barrières à l’entrée. En effet, […] une banque qui consent un prêt à un emprunteur en apprend plus sur les caractéristiques de cet emprunteur que les autres banques. Elle acquiert donc un avantage comparatif d’information qu’elle peut exploiter ultérieurement. L’existence de ce pouvoir de marché informationnel constitue ainsi une entrave à la libre concurrence : elle peut permettre à des banques en place de prévenir l’entrée de banques plus efficientes, et ce, d’autant plus que les banques en place auront constitué une clientèle importante.

[…] Les banques extraient une rente de monopole2 sur leurs anciens clients à plus faible risque de défaillance car elles savent, contrairement à leurs concurrentes, que ces emprunteurs sont moins risqués que la moyenne. Elles peuvent par conséquent leur proposer des taux sur les crédits inférieurs à ceux de la concurrence, mais néanmoins supérieurs à ceux qu’elles devraient leur tarifer compte tenu du plus faible risque de défaillance de ces clients.

Laurent Weill, « Le rôle de la relation de clientèle comme barrière à l’entrée sur les marchés bancaires », Revue économique, 2002.

1. Efficientes : ici, synonyme de performantes.

2. Rente de monopole : profit lié à une situation de monopole.

Les clés du sujet

Entrer dans le sujet, définir les mots-clés

Les barrières à l’entrée sont les obstacles que peut connaître une entreprise pour pénétrer sur un marché. Ces barrières peuvent être naturelles ou résulter de la stratégie concurrentielle des entreprises.

Un agent économique dispose d’un pouvoir de marché lorsqu’il peut influencer le prix sur le marché. Pour le producteur, on dit qu’il est « faiseur de prix ».

Comprendre les documents

Le document porte sur les barrières à l’entrée dans le secteur bancaire. Les banques peuvent conserver leur clientèle par des coûts élevés pour changer de banque, ou proposer des prêts à leurs clients avec des intérêts peu élevés car elles ont une bonne connaissance de la capacité de ces clients à rembourser le prêt. En empêchant la concurrence de jouer, les banques acquièrent un pouvoir de marché car elles font les prix au lieu de subir ceux fixés par le marché.

Structurer sa réponse

Pour montrer comment les barrières à l’entrée permettent aux entreprises d’exercer un pouvoir de marché, nous verrons dans un premier temps les barrières à l’entrée stratégiques, puis les barrières à l’entrée naturelles.

Corrigé

Corrigé

Introduction

Les barrières à l’entrée sont des obstacles que peut connaître une entreprise pour entrer sur un marché, remettant en cause une des conditions de la concurrence pure et parfaite : la fluidité.

Les barrières à l’entrée peuvent être le produit de stratégies mises en place par les entreprises ou l’existence de barrières naturelles. Dans tous les cas, les producteurs bénéficient d’un pouvoir de marché car ils sont « faiseurs de prix ».

Pour montrer comment les barrières à l’entrée permettent aux entreprises d’exercer un pouvoir de marché, nous verrons dans un premier temps les barrières à l’entrée stratégiques, puis les barrières à l’entrée naturelles.

1. Les barrières à l’entrée stratégiques permettent d’acquérir un pouvoir de marché

Les entreprises peuvent construire des barrières à l’entrée s’inscrivant dans une stratégie concurrentielle. C’est souvent le cas pour des monopoles qui se sentent menacés par l’arrivée de nouveaux concurrents.

Attention !

N’oubliez pas la relation entre barrières à l’entrée et pouvoir de marché.

On peut prendre l’exemple du secteur bancaire (document). Les banques imposent des coûts élevés à leurs clients lorsque ceux-ci veulent changer de banques, la clientèle devient captive. De plus, les banques disposent d’informations sur leurs clients qui leur permettent d’octroyer des crédits avec des taux d’intérêt moins élevés que de potentiels concurrents. Ainsi, les banques « font les prix » car elles disposent d’un pouvoir de marché.

D’autres stratégies sont possibles. Les entreprises peuvent mener une stratégie de prix inférieurs au coût de production ou ne permettant pas de maximiser leur profit. Une autre stratégie est de différencier les produits pour obtenir une situation de monopole temporaire. Cependant, cette stratégie est renforcée par la réglementation sur les brevets.

2. Les barrières à l’entrée naturelles

Toutes les barrières à l’entrée ne résultent pas de stratégies d’entreprises. Certaines sont dites naturelles car elles sont indépendantes de la volonté des producteurs. C’est le cas des activités qui ont des coûts fixes élevés. On parle alors d’entreprises en situation de monopole naturel, comme pour la production d’électricité.

Conseil

Vous devez utiliser vos connaissances personnelles.

L’activité des monopoles naturels nécessite un investissement dont le coût est très élevé pour entrer sur le marché. Le producteur en place bénéficie d’économies d’échelle lui permettant d’imposer un prix qui rend impossible l’entrée sur le marché.

Conclusion

Toutes les barrières à l’entrée ne sont pas la résultante de stratégies d’entreprises. Il existe également des barrières à l’entrée naturelles, indépendantes de la volonté des producteurs. Mais, dans tous les cas, les entreprises bénéficiant de ces barrières à l’entrée exercent un pouvoir de marché.