Baudelaire, Les Fleurs du mal, "Recueillement"

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 1re Générale - 1re ST2S - 1re STI2D - 1re STL - 1re STMG | Thème(s) : Baudelaire, Les Fleurs du mal – Alchimie poétique : la boue et l’or
Type : Sujet d'oral | Année : 2019 | Académie : Inédit

23

fra1_1900_00_45C

Sujet d’oral • Explication & entretien

Baudelaire, Les Fleurs du mal, « Recueillement »

20 minutes

20 points

1. Lisez le texte à voix haute.

Puis expliquez-le.

DOCUMENT

Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.

Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici :

Une atmosphère obscure enveloppe la ville,

Aux uns portant la paix, aux autres le souci.

Pendant que des mortels la multitude vile1,

Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci,

Va cueillir des remords dans la fête servile,

Ma Douleur, donne-moi la main ; viens par ici,

Loin d’eux. Vois se pencher les défuntes Années,

Sur les balcons du ciel, en robes surannées2 ;

Surgir du fond des eaux le Regret souriant ;

Le Soleil moribond3 s’endormir sous une arche,

Et, comme un long linceul traînant à l’Orient,

Entends, ma chère, entends la douce Nuit qui marche.

Baudelaire, « Recueillement », Les Fleurs du mal, 1857.

1. Vile : vulgaire.

2. Surannées : démodées.

3. Moribond : mourant, à l’agonie.

2. question de grammaire.

Quelles sont les marques grammaticales du dialogue (énonciation) dans le premier vers ? Quel est l’effet produit par ces marques ?

CONSEILS

1. Le texte

Faire une lecture expressive

Trouvez le ton de la confidence intime à mi-voix (cf. le titre), comme si Baudelaire parlait à une amie qui le console de ses maux ; ne lisez pas trop vite, prenez le temps, celui de la durée d’un « soir qui descend » progressivement : aidez-vous des enjambements qui prolongent les vers, des coupes (= silences), des répétitions.

Ralentissez et susurrez presque (allitérations en « s ») pour la dernière strophe, notamment pour le dernier vers pour rendre compte de l’atmosphère feutrée de la « douce Nuit qui marche ».

Situer le texte, en dégager l’enjeu

Les dernières années de la vie de Baudelaire, torturé physiquement et moralement, sont comme une longue agonie dont Les Fleurs du mal portent la trace. « Recueillement », bien qu’écrit durant cette douloureuse période, marque un répit, un apaisement.

Analysez l’atmosphère créée. Montrez comment l’étrangeté de ce dialogue et du tableau que peint le poète est en harmonie avec son paysage intérieur et comment la poésie transfigure son angoisse en apaisement.

2. La question de grammaire

Un dialogue suppose au moins deux interlocuteurs et des paroles rapportées directement.

Identifiez le mode des verbes, leur personne ; analysez les pronoms personnels et indiquez ce qui permet d’identifier le/la destinataire des paroles.