Berlin, territoire de la guerre froide

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 3e | Thème(s) : Le monde depuis 1945
Type : Analyser et comprendre des documents | Année : 2018 | Académie : Amérique du Nord

HISTOIRE

Le monde depuis 1945

hge3_1806_02_01C

15

Amérique du Nord • Juin 2018

analyser des documents • 20 points

Berlin, territoire de la guerre froide

document 1 Berlin, Checkpoint Charlie (1961)

Checkpoint Charlie est un point de passage entre Berlin-Ouest et Berlin-Est. Le 25 octobre 1961, les gardes-frontières de Berlin-Est refusent le passage d’un ambassadeur américain. Des chars américains et soviétiques se retrouvent face à face. Après plusieurs heures, ils se retirent sans qu’aucun coup de feu n’ait été tiré.

hge3_1806_02_01C_01

© Stephane Compoint / Bureau233

R. Hesse, Bundesarchiv, 1961.

document 2 L’Allemagne au temps de la guerre froide

Au cours de la guerre froide, la famille Berdau (composée de quatre sœurs, Käthe, mariée à Heinz, Traute, Rose-Marie et Anneliese et leurs parents) est séparée par les événements.

En 1959, en RDA, Heinz et Käthe Krause sont arrêtés, accusés d’avoir voulu fuir à l’Ouest. Le jeune géologue est condamné à douze mois de prison, elle [Käthe, sa femme] est détenue vingt-quatre heures et perd son travail.

[…] Heinz et Käthe sont décidés. Ils vivent « avec une valise sous le lit ». Le jeune couple demande l’autorisation de partir en vacances sur la presqu’île de Hela, en Pologne. En réalité ils vont à Berlin. En 1960, le mur n’a pas encore été construit et un train régional circule entre deux destinations de l’Est, avec quelques arrêts très surveillés dans Berlin-Ouest. « Mon mari était très courageux, il a pris l’initiative » raconte Käthe, les yeux brillants. Au premier arrêt dans le district ouest, il dit à sa femme : « On sort ! » Ils descendent sans rien dire, attendant qu’on les arrête, mais on ne les remarque pas. […]

Quand le Mur est construit en 1961, Traute vit à Hambourg (RFA), Rose-Marie en Autriche, Käthe à Waiblingen (RFA), seule Anneliese est restée à Greifswald (RDA) avec leur mère. « On était séparés, peut-être pour toujours. » Anneliese et Käthe restent très proches. « On échangeait des photos, mais les lettres étaient contrôlées. On ne pouvait pas parler de nos vies. Les paquets étaient fouillés. En trente ans, les visites se comptent sur les doigts d’une main. […] En 1989 on n’avait pas idée que le Mur pouvait tomber. On ne se rendait pas compte que c’était proche. »

Nathalie Lacube, « En Allemagne, les sœurs Berdau ont vécu au rythme de l’histoire », La Croix, 14 janvier 2011.

Document 1

1. Quelles sont les deux principales puissances rivales au cours de la guerre froide ? (2 points)

Document 2

2. Qu’ont décidé Heinz et Käthe ? En quoi cela permet-il d’expliquer la construction du mur de Berlin ? (4 points)

3. Montrez que la guerre froide a rendu difficile la vie quotidienne des Allemands (au moins deux éléments attendus). (4 points)

4. Relevez dans le texte, en indiquant sa date, l’événement qui correspond à la fin de la guerre froide. (2 points)

Documents 1 et 2

5. Montrez que la situation à Berlin et en Allemagne illustre les tensions entre l’Est et l’Ouest pendant la guerre froide. (8 points)

Les clés du sujet

Comprendre les documents

Le premier document est une photographie témoignant d’un face-à-face militaire au cœur de Berlin, quelques mois après l’édification du mur. Elle illustre un moment de tension entre forces américaines et soviétiques.

Le second document est un témoignage recueilli par une journaliste (Nathalie Lacube) dans un quotidien français (La Croix) en 2011, soit 20 ans après la fin de la guerre froide. Il rapporte les souvenirs d’une famille berlinoise confrontée aux difficultés de la vie quotidienne, liées à la présence du mur qui coupe la ville en deux.

La confrontation de ces documents aide à comprendre l’impact de la guerre froide sur des citoyens ordinaires. Ce sont surtout les difficultés vécues du côté communiste qui sont soulignées, mais attention à ne pas réduire pour autant le sujet à la seule Allemagne de l’Est.

Répondre aux questions

 2. De quoi sont accusés les Krause en 1959 ? Quel moyen de transport utilisent-ils dans Berlin ? Qu’empêche la construction du mur en 1961 ?

 3. De quoi ont peur les Allemands de l’Est ? Relève dans le texte des mots exprimant cette peur. Que font les Krause pour masquer leur voyage à Berlin ? Quelle liberté n’est pas respectée ?

 5. Pour gagner les 8 points, tu dois développer ta réponse. La question portant sur toute la période de la guerre froide (1945-1991), organise-la de façon chronologique, en utilisant 1961 comme date centrale. Appuie-toi sur ton cours pour évoquer de façon équilibrée les deux Allemagne ou les deux Berlin. En conclusion, caractérise l’Allemagne par rapport à la guerre froide.

Corrigé

Corrigé

gagne des points

Ne te contente pas de nommer les deux puissances rivales, précise le camp dont elles sont les chefs de file.

1. Les deux principales puissances rivales de la guerre froide sont les États-Unis d’Amérique, leader du bloc de l’Ouest capitaliste, et l’Union soviétique (URSS), leader du bloc de l’Est communiste.

2. Hans et Käthe ont décidé de se rendre à Berlin-Ouest par le train régional. Ils veulent quitter la RDA, « fuir à l’Ouest ». La construction du mur empêchait d’entrer dans Berlin-Ouest et d’y trouver refuge pour les uns, d’entrer en RDA pour les autres.

3. Les autorités est-allemandes punissent sévèrement ceux qui veulent quitter le pays : un an de prison pour Heinz, la perte de son travail pour Käthe ; ceux-ci sont obligés de mentir (§ 2 du document 2). Les populations sont espionnées (« surveillées », « contrôlées » et « fouillées »), les familles séparées. Elles manquent d’informations (« on n’avait pas idée que… »).

gagne des points

Précise le jour et le mois de l’événement.

4. L’événement évoqué dans le texte, qui correspond à la fin de la guerre froide, est la chute du mur de Berlin le 9 novembre 1989.

5. Pendant la guerre froide (1947-1991), l’Allemagne est coupée en deux entre les blocs de l’Ouest et de l’Est. Les tensions entre les États-Unis et l’URSS y sont vives. Dès 1948-1949, les Soviétiques imposent un blocus à Berlin-Ouest pour en chasser les Américains. Coupés du monde, les Berlinois de l’Ouest sont approvisionnés par un pont aérien.

Soumis à un régime totalitaire qui réprime tout opposant, les habitants de la RDA (Allemagne de l’Est) tentent de fuir à l’Ouest. Entre 1949 et 1959, le pays perd 10 % de sa population. Pour stopper les départs, le gouvernement érige pendant l’été 1961 un mur autour de Berlin-Ouest. Le libre passage d’une zone à l’autre de la ville devient impossible. Des familles sont séparées. Les Occidentaux dénoncent ces agissements. Le 25 octobre 1961, chars américains et soviétiques se font face au seul point de passage possible (Checkpoint Charlie), prenant le risque d’un affrontement armé. En 1963, le président Kennedy vient exprimer son soutien aux Berlinois de l’Ouest.

info +

L’expression « plutôt rouges que morts » signifie qu’ils préfèrent être soumis à un régime communiste et vivants plutôt que libres mais morts.

De 1961 à 1991, les deux Allemagnes sont le terrain de manifestations dénonçant la situation. Parce qu’ils craignent un conflit armé sur leur territoire, des Allemands de l’Ouest expriment leur souhait d’être « plutôt rouges que morts ».

En effet, la crise des euromissiles (1977-1983) menace l’intégrité du territoire allemand. L’affaiblissement de l’URSS permet aux Berlinois de l’Est de se libérer du régime communiste et d’abattre le Mur (novembre 1989). Le démantèlement de celui-ci annonce la fin de la guerre froide.

Pendant toute la période, l’Allemagne a été un des territoires privilégiés de l’affrontement Est-Ouest.