Capital culturel et mobilité sociale

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Classes, stratification et mobilité sociales
Type : Mobilisation des connaissances | Année : 2015 | Académie : France métropolitaine


France métropolitaine • Septembre 2015

mobilisation des connaissances • 3 points

Capital culturel et mobilité sociale

 En quoi le capital culturel peut-il être un frein à la mobilité sociale ?

Les clés du sujet

Définir les mots clés

La mobilité sociale désigne le changement de position sociale d’un individu au cours de sa vie (mobilité intragénérationnelle) ou par rapport à la position sociale de ses parents (mobilité intergénérationnelle).

Le capital culturel désigne les ressources culturelles dont disposent les familles sous forme de biens culturels, de diplômes, de façon de penser, d’être et d’agir.

Structurer sa réponse

Dans un premier temps, il faut montrer la relation entre position sociale et niveau de diplôme, puis, dans un second temps, analyser le rôle du capital culturel dans les résultats scolaires.

Corrigé

Corrigé

Introduction

La mobilité sociale, c’est-à-dire le changement de position sociale d’une génération à une autre, dépend en grande partie du niveau de diplôme. Or, les ressources culturelles dont disposent les familles sous forme de biens culturels, de diplômes, de façon de penser, d’être et d’agir, cet ensemble constituant le capital culturel, peuvent être un frein à la mobilité sociale.

Développement

Dans les tables de mobilité sociale, la position sociale d’un individu d’une génération est déterminée par son appartenance à une catégorie socioprofessionnelle définie en grande partie par la qualification de l’emploi occupé. Ainsi, il existe une relation étroite entre la position sociale et le niveau de diplôme. Dès lors, on peut considérer que la réussite ou l’échec scolaire jouent un rôle déterminant dans la mobilité sociale.

Pierre Bourdieu a mis en évidence le rôle du capital culturel dans les résultats scolaires. En effet, pour Bourdieu, cette forme de capital transmis par la famille influence le parcours scolaire des élèves. Ainsi, les difficultés que peuvent connaître les enfants des milieux populaires à l’école s’expliquent par le faible niveau de capital culturel des parents, freinant ainsi la mobilité sociale et favorisant la reproduction des positions sociales d’une génération à une autre.

Conclusion

La réussite ou l’échec scolaire jouent un rôle déterminant dans la mobilité sociale. Or, ils dépendent, en grande partie, du niveau du capital culturel transmis par les parents, expliquant ainsi la faible mobilité sociale inter­générationnelle.