Capital culturel et mobilité sociale

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Classes, stratification et mobilité sociales
Type : Mobilisation des connaissances | Année : 2016 | Académie : France métropolitaine


France métropolitaine • Septembre 2016

mobilisation des connaissances • 3 points

Capital culturel et mobilité sociale

Quel est le rôle du capital culturel dans la mobilité sociale ?

Les clés du sujet

Définir les mots-clés

La mobilité sociale désigne le changement de position sociale d’un individu au cours de sa vie (mobilité intragénérationnelle) ou par rapport à la position sociale de ses parents (mobilité intergénérationnelle).

Le capital culturel désigne les ressources culturelles que détiennent les individus : biens (livres, musiques…), compétences (diplômes…) et comportements (sorties…).

Structurer sa réponse

La mobilité sociale est influencée par différents déterminants, en premier lieu la structure socioprofessionnelle, mais aussi la famille, dont le rôle de reproduction sociale n’est pas entièrement corrigé par l’action de l’école, ce qui souligne l’importance du capital culturel dans ce processus.

On montrera que le capital culturel peut favoriser une mobilité sociale ascendante mais qu’il peut générer immobilité et reproduction sociale.

Corrigé

Corrigé

Introduction

Le capital culturel est l’ensemble des ressources culturelles dont dispose un individu sous forme de biens culturels, de diplômes, de façon de penser, d’être et d’agir.

La mobilité sociale, c’est-à-dire le changement de position sociale intra ou intergénérationnelle, dépend en grande partie du niveau de diplôme et donc du rôle de l’école. Mais le capital culturel est aussi d’origine familiale, ce qui peut en faire un facteur de reproduction sociale.

Développement

Dans les sociétés démocratiques, les positions sociales sont attribuées, selon le principe méritocratique et d’égalité des chances, par le parcours scolaire et l’accès aux diplômes. Par exemple, près de 70 % des cadres n’ont pas des parents cadres. C’est grâce à l’obtention d’un titre universitaire, tel qu’un master, qu’ils ont pu accéder à ce statut socioprofessionnel et être ainsi en situation de mobilité ascendante.

Mais, comme l’a montré Pierre Bourdieu, les pratiques culturelles de la famille, variables d’un groupe social à un autre, ont un effet sur le choix des études et sur les chances de les réussir. Le capital culturel favorise ainsi une reproduction intergénérationnelle des positions sociales. Si plus de la moitié des fils d’ouvriers sont eux-mêmes devenus ouvriers, c’est que leur capital culturel n’est pas en phase avec les attentes de l’école, ce qui explique un échec scolaire plus important.

Conclusion

Le capital culturel joue un rôle déterminant dans la mobilité sociale. Si sa composante scolaire est essentielle pour connaître une mobilité sociale ascendante, sa composante familiale, elle, favorise la reproduction sociale.