Capital culturel et réussite scolaire

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Classes, stratification et mobilité sociales
Type : Mobilisation des connaissances | Année : 2012 | Académie : Inédit
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
Capital culturel et réussite scolaire

Classes, stratification et mobilité sociales

Corrigé

33

Ens. spécifique

sesT_1200_00_26C

Sujet inédit

mobilisation des connaissances • 3 points

> Pourquoi le capital culturel des parents a-t-il un impact sur la réussite scolaire des enfants ?

Entrer dans le sujet, définir les mots clés

La notion de « capital culturel » fait directement référence à l’analyse développée par Pierre Bourdieu. Le capital culturel correspond à l’ensemble des connaissances, des savoir-faire et des « savoir-être » transmis par la famille au cours du processus de socialisation. Il peut être institutionnalisé et légitimé par l’école sous la forme de titres scolaires.

Structurer sa réponse

Dans un premier temps, il faut définir la notion de « capital culturel » et montrer, dans un second temps, en quoi la réussite scolaire des enfants dépend du capital culturel de leurs parents. Attention à ne pas déborder du sujet en faisant référence à d’autres facteurs possibles de la réussite scolaire.

Corrigé

Introduction

Le capital culturel est un concept forgé par les sociologues français Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron. Il correspond à l’ensemble des connaissances, des savoir-faire et des « savoir-être » transmis par la famille au cours du processus de socialisation. Il peut être institutionnalisé et légitimé par l’école sous la forme de titres scolaires.

Développement

  • On observe une forte corrélation entre le capital culturel détenu par les parents et la réussite scolaire des enfants. En effet, c’est la proximité culturelle avec le système éducatif qui introduit le plus d’inégalités à l’école. D’une part, en connaissant bien les rouages du système éducatif, les titulaires d’un capital culturel élevé réussissent plus facilement à se défaire de la complexité des choix d’orientation et peuvent, en outre, apporter une aide aux devoirs plus efficace.
  • D’autre part, et c’est là le plus important, les enfants les mieux dotés en capital culturel héritent de savoirs, mais surtout de savoir-faire (aisance verbale, capacité à argumenter, maîtrise de l’écrit, etc.), d’une familiarité à l’école (intériorisation du « métier d’élève », connaissance des cursus, etc.) et d’une culture extrascolaire (fréquentation de lieux culturels, conseils de lecture, etc.). Cet héritage culturel, que le « sens commun » met souvent au compte d’aptitudes naturelles ou du don, tient une place essentielle dans les performances scolaires et dans les jugements portés par les enseignants.

Conclusion

C’est donc par l’ensemble de ces mécanismes que le capital culturel des parents affecte la réussite scolaire des enfants.