Capital social et institutionnel et bien‑être des populations

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Économie du développement durable
Type : Mobilisation des connaissances | Année : 2013 | Académie : Antilles, Guyane
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
Capital social et institutionnel et bien‑être des populations

Économie du développement durable

Corrigé

18

Ens. spécifique

sesT_1306_04_02C

Antilles, Guyane • Juin 2013

mobilisation des connaissances • 3 points

> Comment le capital social et institutionnel participe-t-il au bien-être des populations ?

Définir les mots clés

Le capital social et institutionnel englobe l’ensemble des relations dont dispose un individu et qu’il peut utiliser pour améliorer sa situation professionnelle, son patrimoine… ainsi que les règles et institutions qui encadrent les comportements des individus dans la société. Il est alors source de bien-être pour ces derniers, c’est-à-dire d’une satisfaction liée à leur situation, notamment matérielle.

Structurer sa réponse

Il s’agit de montrer en quoi le capital social et institutionnel est générateur de bien-être pour les individus tant sur un plan individuel que collectif.

Corrigé

Introduction

Le capital social et institutionnel favorise le bien-être des individus, c’est-à-dire la satisfaction liée à leur situation personnelle ou matérielle, tant sur le plan personnel que collectif puisqu’il renforce la cohésion sociale.

Développement

  • Sur un plan individuel, le capital social et institutionnel renvoie aux différents réseaux de relations que peut entretenir un individu. Ceux-ci participent à sa sociabilité, en lui permettant d’échanger avec ses semblables ; ils peuvent également lui permettre d’accéder à des postes plus élevés dans la hiérarchie professionnelle (ou d’en faire bénéficier ses proches) ou encore de faire fructifier son patrimoine. Ce capital est donc pour l’individu un outil de promotion sociale qui favorise son intégration au groupe dans lequel il évolue en renforçant le lien social avec celui-ci.
  • Au niveau collectif, le capital social et institutionnel va se traduire par l’existence d’institutions, de règles adoptées par tous qui vont favoriser par exemple un cadre juridique et politique stable, gage de sécurité tant physique qu’économique ou sociale (État garant du droit, système de protection sociale). Les individus se sentent alors en confiance et plus libres de pouvoir évoluer, c’est-à-dire consommer, entreprendre, comme ils le souhaitent grâce à un cadre clair et partagé par tous. Le capital social et institutionnel renforce alors la cohésion sociale, source de bien-être pour les individus.

Conclusion

Le capital social et institutionnel est donc bien un facteur de bien-être. Pour autant, s’il en est une condition nécessaire, il n’en est pas une condition suffisante puisque d’autres capitaux (physique, naturel, humain) doivent être pris en compte.