Catégories socioprofessionnelles et structure sociale

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle Générale | Thème(s) : Comment est structurée la société française actuelle ?
Type : Dissertation | Année : 2020 | Académie : Inédit


Dissertation

Catégories socioprofessionnelles et structure sociale

4 heures

20 points

Intérêt du sujet • Ce sujet met en lumière les catégories socioprofessionnelles qui ont longtemps été considérées comme le seul facteur pour définir un espace social hiérarchisé. Or d’autres critères existent.

 

 Dans quelle mesure les catégories socioprofessionnelles restent-elles un instrument pertinent pour définir une structure sociale hiérarchisée ?

Document 1Les catégories socioprofessionnelles

Le Code des catégories socioprofessionnelles (CSP) élaboré par Jean Porte en 1951 a constitué pendant près de 30 ans la principale grille de lecture du monde social […]. Cette classification n’a pas été construite à partir d’une théorie sociologique mais plutôt de façon pragmatique, dans le but d’obtenir des corrélations assez fortes entre les personnes classées et des groupes de pratiques sociales différenciées. Elle repose sur un classement de la population en [groupes] socioprofessionnels […] qui sont subdivisés en une trentaine de catégories, selon un découpage qui combine plusieurs critères. […] Le succès de cette nomenclature tient en partie au fait qu’elle a pu formaliser des représentations sociales déjà fortement ancrées dans la société. De plus, elle présente l’intérêt d’être exhaustive, dans le sens où chaque individu – actif ou inactif – peut être identifié à la catégorie qui lui correspond. C’est d’ailleurs à ce titre qu’elle a constitué le support scientifique de nombreux travaux sociologiques et politiques faisant de l’appartenance de classe le critère principal d’identification dans l’espace social. […] Le Code des catégories socioprofessionnelles (CSP), réalisé à l’occasion du recensement de 1954, a d’abord été utilisé par les statisticiens de l’Insee pour formaliser le lien entre une appartenance professionnelle et des comportements économiques, démographiques et sociaux. Dès les premiers temps, il est utilisé pour mesurer l’évolution des structures sociales, les trajectoires professionnelles et les formes de mobilité sociale.

Source : Emmanuel Pierru et Alexis Spire, « Le crépuscule des catégories socioprofessionnelles », Revue française de science politique,
vol. 58, no 3, 2008.

Document 2Niveau de vie médian1 selon la catégorie socioprofessionnelle (en euros 2017 constants)

Tableau de 7 lignes, 7 colonnes ;Tetière de 1 lignes ;Ligne 1 : ;2012;2013;2014;2015;2016;2017;Corps du tableau de 6 lignes ;Ligne 1 : Agriculteurs, artisans, commer­çants, chefs d’entreprise; 20 350; 19 960; 19 540; 20 310; 20 550; 20 610; Ligne 2 : Cadres et professions intellectuelles supérieures; 33 520; 32 740; 32 800; 33 170; 33 240; 33 090; Ligne 3 : Professions intermédiaires; 24 550; 24 440; 24 120; 24 210; 24 560; 24 520; Ligne 4 : Employés; 19 530; 19 600; 19 620; 19 720; 19 590; 19 720; Ligne 5 : Ouvriers; 18 660; 18 590; 18 760; 18 670; 18 860; 18 870; Ligne 6 : Ensemble des actifs ayant déjà travaillé; 22 100; 22 010; 21 940; 22 160; 22 290; 22 340;

Sources : Enquêtes Revenus fiscaux et sociaux, Insee-DGFiP-Cnaf-Cnav-CCMSA, 2012 à 2017.

1. Niveau de vie par rapport auquel 50 % d’une catégorie socioprofessionnelle a un niveau de vie inférieur et 50 % un niveau de vie supérieur.

Document 3Revenu salarial mensuel moyen des hommes et des femmes en 2015 (en euros)

sesT_2000_00_29C_01

Source : lafinancepourtous.com, d’après l’Insee, 2019.

Document 4Quelques caractéristiques des quartiers prioritaires (en %)

Tableau de 4 lignes, 3 colonnes ;Tetière de 1 lignes ;Ligne 1 : ;Quartiers prioritaires métropolitains1;Unités urbaines environnantes2;Corps du tableau de 3 lignes ;Ligne 1 : Taux de scolarisation des 16-24 ans; 52,9; 63,9; Ligne 2 : Part des emplois précaires; 21,4; 14; Ligne 3 : Part des familles monoparentales; 24,1; 17,6;

Source : Portrait des quartiers prioritaires, Observatoire national de la politique de la ville, 2016.

1. Les quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) sont des territoires sur lesquels le revenu moyen par habitant est faible.

2. Les zones urbaines environnantes sont les quartiers non prioritaires à proximité des quartiers prioritaires.

 

Les clés du sujet

Analyser la consigne et dégager une problématique

sesT_2000_00_29C_02

Problématique. Quels sont les facteurs autres que les catégories socioprofessionnelles pour définir une structure sociale hiérarchisée ?

Exploiter les documents

Document 1. Ce texte retrace l’histoire de la nomenclature des catégories socioprofessionnelles (CSP). Sur quels critères repose-t-elle ? Par qui est-elle utilisée ? Pourquoi ?

Document 2. Ce tableau compare les revenus médians selon la CSP. Quelles inégalités met-il en lumière ? Comment celles-ci évoluent-elles ?

Document 3. Ce graphique représente le revenu salarial moyen selon le sexe. Quelle différence fait-il apparaître ? Qu’en déduire de l’influence du genre sur la hiérarchisation de l’espace social ?

Document 4. Ce tableau distingue un certain nombre de caractéristiques sociales selon les quartiers. Quelle est la situation dans les zones prioritaires ? Pourquoi le lieu de résidence peut-il être considéré comme un facteur de hiérarchisation de la structure sociale ?

Définir le plan

Tableau de 2 lignes, 2 colonnes ;Corps du tableau de 2 lignes ;Ligne 1 : I. CSP et structure sociale hiérarchisée; Comment sont construites les CSP ? Que mettent-elles en évidence ? Quels regroupements distinguent-elles ?Sur quel critère les CSP fondent-elles la hiérarchie sociale ? Quelles en sont les incidences ?; Ligne 2 : II. L’existence d’autres critères; Que disent les différences salariales entre hommes et femmes sur la hiérarchie de la structure sociale ?Qu’est-ce qu’un quartier prioritaire ? Quel est le lien entre lieu de résidence et position sociale ?;