Cézanne et la technique picturale des impressionnistes

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 1re ES - 1re L | Thème(s) : Représentation visuelle : synthèse
Type : Partie 2 | Année : 2015 | Académie : Polynésie française

 

14

Polynésie française • Juin 2015

Représentation visuelle • 6 points

Cézanne et la technique picturale des impressionnistes

sci1_1506_13_00C_01

ph © DR

Paul Cézanne (1839-1906) est un peintre impressionniste français auteur de nombreux paysages de la campagne d’Aix-en-Provence, et dont plusieurs toiles avaient pour sujet la montagne Sainte-Victoire.

Document 1 Cézanne, un peintre incompris…

Le caractère spécifique du système artistique développé par Cézanne tout au long de sa vie en fit un artiste complexe et incompris. À sa mort, une dizaine de journaux parisiens publièrent des nécrologies où l’on pouvait lire, entre autres : « une peinture grossière », « peintre manqué », « incapable de créer autre chose que des esquisses » par suite « d’un défaut naturel de la vue ».

sci1_1506_13_00C_02

Bâle, Kunstmuseum

La montagne Sainte-Victoire peinte par Cézanne

sci1_1506_13_00C_03

ph © ManuKro / Shutterstock

La montagne Sainte-Victoire photographiée de nos jours

Document 2 L’invention du tube de peinture souple

sci1_1506_13_00C_03b

ph ©Tim Gainey / Alamy Stock Photo

Jusqu’au xixe siècle, les peintres broyaient eux-mêmes les pigments en poudre avec le liant et les employaient aussitôt. Au xixe siècle, les premières couleurs industrielles prêtes à l’emploi sont apparues, présentées dans des récipients en vessies de porc séchées et pliées en forme de sac. Ces couleurs devaient cependant être utilisées rapidement. En 1822, un nouvel emballage est créé : des seringues en verre ou en métal, mais leur coût élevé empêche leur diffusion. Le brevet d’invention du tube souple compactable, fermé hermétiquement à l’aide d’une pince et dont l’enveloppe est une feuille d’étain, est déposé en 1841. Ce nouvel emballage rapidement commercialisé permet aux peintres de transporter ces tubes de peinture et les autorise à s’évader plus facilement de leurs ateliers pour travailler en plein air, capter une atmosphère ou traduire la lumière d’un paysage.

Les historiens de l’art considèrent que le tube a « révolutionné » l’histoire de la peinture en favorisant l’essor de l’impressionnisme.

Document 3 La technique picturale des impressionnistes

Afin de traduire au plus vite leurs « impressions » devant un paysage changeant sous l’effet du vent ou de la luminosité, les peintres tels que Renoir, Monet, Cézanne ou Sisley n’avaient plus le temps de mélanger et d’assortir les couleurs, et encore moins de les disposer par couches successives sur un fond préparé d’avance comme le pratiquaient les « anciens peintres ». Ils ont choisi de déposer les couleurs sur la toile par touches rapides privilégiant l’effet d’ensemble plutôt que le traitement des détails.

1. À l’aide du document 1, expliquez que le « défaut naturel de la vue » attribué à Cézanne par les journalistes pouvait être la myopie.

▶ 2. Complétez le schéma de l’œil réduit ci-après en traçant les rayons lumineux issus d’un arbre lointain après leur passage par le cristallin d’un œil myope.

Sci1_1506_13_00C_04

▶ 3. Expliquez pourquoi des lentilles de vergence C négative peuvent corriger une myopie.

▶ 4. Il existe deux formes de synthèse chromatique, la synthèse additive et la synthèse soustractive. En justifiant votre réponse, attribuez une forme de synthèse aux « anciens peintres » et aux « impressionnistes » du document 3.

▶ 5. En vous appuyant sur vos connaissances et sur le document 2, expliquez quels sont les avantages de l’utilisation de la peinture en tube souple.

Les clés du sujet

Comprendre les documents

Le document 1 permet de voir les détails de la peinture et la technique adoptée par Cézanne. Il permet aussi de comparer l’objet peint avec son modèle.

Le document 2 énumère les avantages des tubes souples de peinture et explique en quoi ces tubes ont révolutionné l’histoire de la peinture.

Le document 3 explique la technique utilisée par les impressionnistes et compare cette technique à celle utilisée par les peintres anciens.

Organiser les réponses

Ce sujet est inhabituellement long, soyez donc très vigilant avec le temps.

1., 4. et 5. Il s’agit de questions ouvertes demandant de vous appuyer sur vos connaissances. Les documents apportent néanmoins beaucoup d’informations, utilisez-les. Pour la question 4, il faut notamment utiliser la propriété des filtres et se rappeler de la technique des pointillistes.

2. et 3. Il faut vous rappeler de votre cours sur la myopie et le moyen de la corriger.

Corrigé

Corrigé

▶ 1. Lorsque l’on regarde la peinture de la montagne Sainte-Victoire, on remarque des touches de peinture déposées sur la toile donnant un aspect flou au paysage vu par Cézanne. Les critiques d’art attribuaient ce flou à la myopie de l’artiste et non à la technique adoptée par celui-ci. En effet, une personne myope voit flou de loin.

▶ 2.

Sci1_1506_13_00C_05

▶ 3. La vergence négative correspond aux lentilles divergentes qui éloignent les rayons d’un faisceau parallèle. Un œil myope est trop long ou trop convergent ; c’est pourquoi l’image d’un objet lointain se forme avant la rétine. Il faut donc une lentille divergente pour éloigner les rayons entrant dans l’œil afin qu’ils convergent plus loin sur la rétine.

▶ 4. Les « anciens peintres » posaient les peintures par couches successives les unes sur les autres. Ces couches agissent comme des filtres pour la lumière qui les éclaire : elles absorbent certaines radiations colorées et en diffusent d’autres. C’est la technique de synthèse soustractive.

Les impressionnistes voulaient saisir l’impression de l’instant, au moment même où ils peignaient. Ils déposaient donc les couleurs rapidement, par touches placées les unes à côté des autres. De loin, l’œil effectue le mélange des couleurs du tableau posées côte à côte ; il s’agit là d’une synthèse additive.

▶ 5. Une peinture est composée, entre autres, d’un liant et de pigments qui la rendent liquide ou semi-liquide et difficile à transporter ; les peintres travaillaient donc en atelier, à partir d’esquisses. Des tubes se fermant hermétiquement permettent de peindre en extérieur et de capter la lumière d’un paysage. En outre, leur souplesse facilite le dosage de la peinture.