Annale corrigée Sujet d'oral

Comment lutte-t-on contre le chômage en France ?

Sujet d'oral

Comment lutte-t-on contre le chômage en France ?

présentation, suivie d'un entretien

20 min

20 points

Intérêt du sujet • L'économie française fait face depuis des décennies à un chômage important, aux formes diverses. Les politiques économiques ont-elles su s'adapter pour lutter efficacement contre ce fléau ? Un sujet sur ce thème pourrait vous intéresser si vous suivez l'actualité et si vous vous orientez vers des études économiques.

 

1. Présentation d'une question min

Les titres en couleurs mettent en évidence la structure de cette présentation.

Introduction

[accroche] En 1980, le nombre de chômeurs dépassait pour la première fois la barre du million. Fin 2020, après la crise de Covid-19, ce nombre a été multiplié par quatre. [présentation du sujet] Un chômeur, c'est une personne sans emploi qui en recherche activement un. Malgré la simplicité apparente de cette définition, il existe différentes formes et causes de chômage. Le chômage structurel s'explique par l'existence de rigidités durables sur le marché du travail alors que le chômage conjoncturel est au contraire lié à un contexte économique défavorable. [formulation de la problématique] J'ai voulu étudier la question de la lutte contre ces deux types de chômage, en France, aujourd'hui. [annonce du plan] Dans un premier temps, je montrerai que la France lutte contre un chômage conjoncturel dans un contexte de pandémie qui a provoqué l'effondrement de la demande globale. Dans un deuxième temps, je soutiendrai que la lutte contre le chômage structurel n'a pas été abandonné.

Le secret de fabrication

Montrez que vous êtes capable d'utiliser l'actualité pour la relier à votre cours et aux grandes polémiques économiques. Les exemples enrichissent votre argumentation et la rendent vivante.

I. La lutte contre le chômage conjoncturel

Le chômage conjoncturel s'explique par une insuffisance de la demande globale, c'est-à-dire une consommation, un investissement ou des dépenses publiques trop faibles.

Le constat est sans appel. Presque 7 millions de salariés se sont retrouvés en activité partielle dès le premier mois de l'épidémie de Covid-19. La consommation a diminué d'un tiers, et la baisse de 15 % du produit intérieur brut (PIB) est la plus forte de notre histoire.

Les solutions mobilisées par le gouvernement sont classiques mais d'une ampleur inédite. Tout d'abord, la mise en place d'un chômage partiel ainsi que le renforcement de la plupart des revenus de transfert : le montant des allocations chômage est maintenu, les pertes de revenus salaires sont compensées par l'État. Des aides exceptionnelles aux indépendants ont été attribuées, et l'embauche de salariés de moins de 24 ans fait l'objet d'une prime de 4 000 euros.

conseil

Pour ce sujet d'actualité vous devez mobiliser quelques données chiffrées et les tenir à jour jusqu'à la dernière minute.

L'objectif de cette politique conjoncturelle est d'augmenter les composantes de la demande globale (la consommation, l'investissement public et privé, etc). De cette façon, les entreprises anticipent cette hausse et continue à investir et à embaucher, en espérant maximiser leurs profits.

[Transition] La lutte contre le chômage conjoncturel passe par le soutien de la demande globale, mais le gouvernement a aussi mené une politique économique apte à lutter contre le chômage structurel.

II. La lutte contre le chômage structurel

Le chômage structurel est dû à des facteurs économiques durables, comme un coût du travail trop élevé, le manque de formation, etc., et non à la conjoncture économique.

La France a donc agi sur ces leviers : d'abord en prenant en charge une partie des salaires, ce qui a allégé le coût du travail pour les entreprises et leur a permis de ne pas licencier des salariés devenus moins productifs.

En juin 2020, un plan de relance a été mis en place avec des baisses durables de cotisations sociales et une incitation à relocaliser les entreprises grâce à une diminution des impôts sur la production.

L'objectif est d'agir sur certaines rigidités du marché du travail (salaire minimum, prélèvements obligatoires…) pour diminuer le chômage, conformément à la théorie néoclassique.

Conclusion

[bilan] En somme, deux types de politiques économiques complémentaires permettent de lutter contre le chômage. Si elles sont opposées par leurs moyens, elles poursuivent les mêmes objectifs économiques. [ouverture] Mais ne risquent-elles pas d'avoir des répercussions sur l'endettement des États, ce qui finirait par pénaliser la création de nouveaux emplois ?

conseil

L'ouverture est une question sur laquelle le jury peut vous demander plus de précisions. Préparez toujours votre réponse en amont !

Support écrit

sesT_2100_00_15C_01

2. Échange avec le candidat 10 min

Voici quelques-unes des questions que le jury pourrait poser en lien avec votre présentation, ainsi que des réponses possibles. N'oubliez pas que l'on peut vous interroger sur d'autres thèmes du programme.

Pourriez-vous citer les deux mesures officielles du chômage ? Comment s'effectue le calcul du taux de chômage ?

conseil

Les questions du jury sont prévisibles car elles portent nécessairement sur votre cours. À vous de les anticiper pour préparer vos réponses.

Il existe deux mesures officielles du chômage. La première est assurée par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee), qui a adapté au cas français la définition du Bureau international du travail (BIT). La seconde mesure est celle de Pôle emploi, qui comptabilise les demandeurs d'emploi en fin de mois.

Le taux de chômage quant à lui s'obtient en divisant la population active inoccupée par la population active, le tout multiplié par 100.

Quels sont les effets à long terme du confinement sur l'organisation du travail ?

Dans notre cours, nous avons analysé différentes formes d'organisation du travail comme le fordisme ou le toyotisme. Grâce aux nouvelles technologies, les entreprises ont constaté que le travail à distance était possible et même efficace. Il est possible que l'entreprise entièrement ou partiellement virtuelle se généralise, bouleversant ainsi en profondeur l'organisation du travail.

Par rapport à votre programme, expliquez quels problèmes posent l'absence de travail pour l'intégration sociale.

Le travail n'est pas seulement une ressource financière, c'est aussi une instance d'intégration. Il permet d'avoir une identité, de se socialiser en apprenant de nouvelles valeurs comme le travail d'équipe, de rencontrer d'autres personnes et donc de développer sa sociabilité.

3. Échange sur le projet d'orientation min

Quels liens faites-vous entre votre sujet et votre choix d'orientation ?

Le choix de ce sujet s'est imposé comme une évidence. Je suis passionné·e par l'actualité et l'économie, et la crise de Covid-19 m'a donné la possibilité d'articuler ces deux centres d'intérêt, puisque quasiment tous les leviers économiques ont été utilisés dans cette situation exceptionnelle.

à noter

Ne confondez pas les filières que vous avez choisies pour l'an prochain et les idées de métiers, que vous avez encore le temps d'affiner. Pour cette raison, n'hésitez pas à proposer plusieurs débouchés possibles.

Pour approfondir mes connaissances sur ces deux sujets, j'ai décidé dans un premier temps de m'inscrire dans une université d'économie et je compte tenter par la suite une école de journalisme. L'idéal pour moi serait de devenir journaliste économique dans la presse écrite ou enseignant·e à l'université.

Accéder à tous les contenus
dès 6,79€/mois

  • Les dernières annales corrigées et expliquées
  • Des fiches de cours et cours vidéo/audio
  • Des conseils et méthodes pour réussir ses examens
  • Pas de publicités
S'abonner