Conflits sociaux • Emploi et intégration • Taux de croissance • Stratégies des FMN

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Travail, emploi, chômage - Croissance, fluctuations et crises - Mondialisation et intégration européenne - Intégration, conflit, changement social
Type : Épreuve composée | Année : 2019 | Académie : France métropolitaine

SUJET COMPLET

Épreuve composée

2

sesT_1906_07_01C

France métropolitaine • Juin 2019

épreuve composée • 20 points

Conflits sociaux • Emploi et intégration • Taux de croissance • Stratégies des FMN

Mobilisation des connaissances

 1. Illustrez la diversité des acteurs et des formes des conflits sociaux. (3 points)

 2. Présentez deux arguments qui montrent que l’emploi contribue à l’intégration sociale. (3 points)

Étude d’un document

 Après avoir présenté le document, vous comparerez l’évolution de la croissance économique dans les économies de marché émergentes et en développement avec celle des économies avancées. (4 points)

document Taux de croissance du PIB entre 2006 et 2016 (à prix constants)

sesT_1906_07_01C_01

Source : FMI, Perspectives de l’économie mondiale, octobre 2016.

Raisonnement

 À l’aide de vos connaissances et du dossier documentaire, vous montrerez que les firmes multinationales cherchent à améliorer leur compétitivité par des stratégies de localisation.

document 1 Flux d’investissements directs à l’étranger* entrants, de 2000 à 2017, en % du total mondial

sesT_1906_07_01C_02

Source : Cnuced, 2018.

* Investissements directs à l’étranger : création d’une unité de production à l’étranger ou acquisition d’au moins 10 % du capital d’une entreprise à l’étranger.

document 2

Les choix de localisation des firmes multinationales relèvent de trois grandes logiques stratégiques : la première, de nature horizontale, correspond aux logiques dominantes d’accès au marché impliquant des investissements directs à l’étranger qui s’effectuent de manière privilégiée entre pays développés. La deuxième, de nature verticale, est liée à la possibilité technique de décomposer les processus de production en fragments séparés et de les implanter dans des pays différents en fonction des différences de dotations factorielles ou de coûts salariaux. Les coûts de transaction et de transport jouent négativement sur le développement de telles stratégies. Mais, entre ces deux logiques […], il existe des stratégies hybrides mêlant à la fois des logiques de minimisation des coûts, des motifs d’accès aux marchés et des impératifs d’accès à des compétences spécifiques.

El Mouhoub Mouhoud, Mondialisation et délocalisation des entreprises, 2013.

document 3

L’attractivité de l’Irlande pour les investissements directs à l’étranger, reposant principalement sur une fiscalité avantageuse, pourrait être menacée par le contexte international.

La place privilégiée de l’Irlande pour l’attraction des investissements directs à l’étranger repose avant tout sur son environnement fiscal avantageux (taux d’impôt sur les bénéfices à 12,5 % et facilité d’établir des montages fiscaux à des fins d’optimisation). La République irlandaise est ainsi le « hub »* européen de nombreuses entreprises multinationales (notamment américaines), principalement dans les secteurs de l’informatique […] et pharmaceutique. […]

L’Irlande est […] en bonne position pour attirer les entreprises installées au Royaume-Uni souhaitant conserver un accès au marché unique après le Brexit. Pays anglophone, possédant une […] main-d’œuvre qualifiée et un marché du travail flexible, l’Irlande possède, au-delà de sa fiscalité avantageuse, des atouts indéniables. […]

Les multinationales ont été le principal soutien du pays pendant la crise et sont le principal moteur de la reprise depuis 2014. Membre de l’Union européenne, l’Irlande offre un accès à un marché de près de 500 millions de consommateurs […]. Mais le pays est confronté à deux chocs simultanés et majeurs : la sortie de l’Union européenne de son premier partenaire économique et un changement de l’environnement fiscal international. Pour préserver son attractivité dans ce contexte difficile, l’Irlande devra impérativement remédier à son déficit d’infrastructures (transports, logement, éducation, système de soins).

Brice Reguimi, Direction générale du Trésor, L’investissement direct étranger en Irlande en 2016, 2018.

* Hub : point central.

Les clés du sujet

Mobilisation des connaissances

Définir les mots-clés

 1. Un conflit social est un affrontement entre plusieurs groupes sociaux aux objectifs et aux intérêts antagonistes. Son but est d’établir un rapport de force pour la conquête d’un droit ou d’une ressource, celle-ci pouvant être de nature économique, politique ou symbolique.

 2. Détenir un emploi, c’est exercer une activité professionnelle en tant que salarié ou indépendant et en percevoir une rémunération.

L’intégration sociale désigne le processus qui permet d’appartenir à un groupe social et à la société dans son ensemble au travers des liens sociaux qui unissent les individus, le partage de valeurs et de normes communes, d’une identité

Structurer sa réponse

 1. Les conflits sociaux ont évolué au cours du temps, passant de conflits essentiellement centrés autour du travail, à des conflits plus diversifiés, portant notamment sur des enjeux sociétaux. On verra d’une part que de nouveaux acteurs apparaissent et d’autre part que de nouvelles formes de conflits se développent.

 2. Plusieurs vecteurs d’intégration sont liés à l’emploi. Deux sont développés ici : le rôle des revenus et celui des liens sociaux que permet l’accès à l’emploi.

Étude d’un document

Définir les mots-clés

La croissance économique, mesurée par le taux de croissance en pourcentage du PIB en volume, désigne l’augmentation au cours d’une période de la production d’un territoire.

C’est le niveau de développement, mesuré par le PIB par habitant, qui permet de distinguer les économies avancées et les pays émergents et en développement, dont le niveau de développement est plus faible.

Comprendre le document

Le document statistique est un graphique comparant l’évolution entre 2006 et 2016 des taux de croissance annuels en pourcentage du PIB en volume, c’est-à-dire corrigé de l’évolution des prix, des pays les plus développés et des pays les moins développés.

Par exemple, en 2006, le PIB des économies émergentes et en développement a augmenté en volume de 8 %.

Structurer sa réponse

Après avoir indiqué comment est construit le document, nous montrerons d’une part que les taux de croissance des deux ensembles de pays évoluent en parallèle au cours de la période 2006-2016, mais que les écarts se réduisent.

Raisonnement

Entrer dans le sujet

Les firmes multinationales (FMN) sont des entreprises ayant des activités en dehors de leur pays d’origine. Elles localisent leur production dans plusieurs pays afin de gagner en compétitivité.

La compétitivité des FMN est leur capacité à résister à la concurrence internationale. On distingue la compétitivité-prix, reposant sur des prix moins élevés que la concurrence, de la compétitivité hors-prix, liée à des produits innovants ou de meilleure qualité.

Comprendre les documents

Le document 1 est un graphique qui présente de 2000 à 2017 la part des flux d’investissement directs à l’étranger (IDE) entrants dans les économies en développement, dans les économies développées et dans les pays les moins avancés en pourcentage du total mondial. Sur toute la période, la part des flux d’IDE entrants dans les économies en développement a fortement augmenté au détriment des économies développées. En 2017, ces deux zones attirent à part presque égale la quasi-totalité des IDE.

Le document 2 est un texte exposant les différentes logiques de stratégies des firmes. La localisation des FMN dans les pays développés est liée prioritairement à une recherche d’accès aux marchés. D’autres stratégies visent à profiter des avantages comparatifs de différents pays à chaque stade du processus de production. Les choix d’implantation peuvent aussi combiner plusieurs déterminants.

Le document 3, un texte, explique les raisons pour lesquelles l’Irlande a réussi à attirer de nombreuses firmes. Alors que les faibles taux d’imposition et la flexibilité de son marché du travail leur ont permis d’améliorer leur compétitivité-prix, la présence de main-d’œuvre qualifiée favorise la compétitivité hors-prix. Mais le contexte actuel lui impose de renouveler ses sources d’attractivité.

Définir le plan

Nous montrerons tout d’abord que les FMN peuvent gagner en compétitivité-prix en produisant à l’étranger, puis que d’autres stratégies de localisation leur permettent d’améliorer leur compétitivité hors-prix.