Contraception — IST Déterminisme du sexe

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 1re L - 1re ES | Thème(s) : Féminin-masculin : synthèse
Type : Partie 3 | Année : 2012 | Académie : Pondichéry
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet & Corrigé
 
Contraception — IST Déterminisme du sexe

Féminin/masculin

SVT

sci1_1206_12_00C

Pondichéry • Avril 2012

Féminin/masculin • 6 points

Question 1

La glaire cervicale est un mucus produit par le col de l’utérus, dont la texture varie au cours du cycle sexuel de la femme. Avant et après la période d’ovulation, le maillage de la glaire est très serré ; en période d’ovulation, il se relâche et favorise ainsi le passage des spermatozoïdes vers l’utérus. Voici deux aspects de la glaire observée au microscope électronique à balayage :

a. Glaire cervicale pendant ­l’ovulation (× 8 148)


b. Glaire cervicale avant ou après l’ovulation ou pendant toute la durée de la prise de la pilule contraceptive « P » (× 4 400)


On précise que pendant toute la durée de la prise d’une pilule contraceptive « P » l’aspect de la glaire correspond à celui présenté sur l’image b.

On cherche à expliquer l’effet contraceptif de la pilule « P ».

Cochez uniquement la réponse exacte.

L’observation de ces images nous permet de déduire que la pilule « P » exerce son effet contraceptif en :

❑ détruisant au niveau du col de l’utérus la glaire cervicale.

❑ facilitant le passage des spermatozoïdes vers la cavité utérine.

❑ bloquant le passage des spermatozoïdes vers la cavité utérine.

❑ provoquant le relâchement du maillage de la glaire cervicale.

Question 2

La chlamydiose est une infection sexuellement transmissible (IST) provoquée par un micro-organisme nommé Chlamydia qui touche environ 1 million de personnes chaque année en France. Elle passe inaperçue la plupart du temps, 85 à 90 % des individus infectés ne présentant aucun symptôme.

Une infection à Chlamydia guérit à l’aide de traitements antibiotiques, entrepris dès que la maladie est dépistée. Non traitée, ou traitée tardivement, elle peut aboutir à une baisse importante de la fertilité, voire à une stérilité.

Le schéma ci-dessous présente les conséquences d’une chlamydiose chez une femme.


>1. En utilisant le document, énumérez les conseils pour limiter la propagation de la maladie dans la population.

>2. On s’intéresse à la stérilité résultant d’une infection par Chlamydia non traitée.

Cochez uniquement la réponse exacte.

Une infection par chlamydiae non traitée peut conduire à une stérilité car elle empêche :

❑ L’ovulation

❑ La nidation

❑ L’entrée des spermatozoïdes dans l’utérus

❑ La rencontre de l’ovule et du spermatozoïde

Question 3

La graphique ci-dessous présente l’évolution des concentrations plasmatiques de deux homrones testiculaires, l’AMH (hormone anti-müllérienne) et la testostérone chez un garçon.


Chez le fœtus, entre la 8e semaine et le 3e mois de grossesse, se mettent en place les voies génitales masculines, qui acquerront leur fonctionnalité à la puberté, vers 13 ans.

On s’intéresse à l’éventuelle implication des hormones, testostérone et AMH, dans la mise en place et l’acquisition de la fonctionnalité de l’appareil sexuel à la puberté, vers 13 ans.

Cochez uniquement la réponse exacte.

L’observation des dosages hormonaux au cours du temps permet de formuler l’hypothèse suivante :

❑ Seule la testostérone est nécessaire à la mise en place des voies génitales.

❑ Seule la testostérone est nécessaire à l’acquisition de la fonctionnalité de l’appareil génital.

❑ Seule l’AMH est nécessaire à la mise en place des voies génitales.

❑ Seule l’AMH est nécessaire à l’acquisition de la fonctionnalité de l’appareil génital.

Interpréter les questions

Les questions sont essentiellement des QCM (questionnaire à choix multiple).

Il faut cocher, dans chaque question, uniquement la réponse exacte.

Il ne vous est demandé aucune justification, cependant nous avons choisi dans ce corrigé d’expliquer les choix pour vous aider à mieux comprendre.

La question 2. > 1. nécessite une exploitation des documents pour produire un court texte.

Comprendre les documents

  • Le document de la question 1. concerne la glaire cervicale, mucus qui « encombre » le col de l’utérus, et change au long du cycle féminin. Il s’agit d’identifier la différence d’aspect de la glaire pendant l’ovulation, et aux autres moments du cycle ou pendant la prise d’une pilule contraceptive.
  • Le document de la question 2. concerne une infection sexuellement transmissible (IST), la chlamydiose, son traitement, et un schéma des voies génitales féminines montrant l’effet de cette IST.
  • Le document de la question 3. est un graphe présentant l’évolution des concentrations de deux hormones : AMH et testostérone, en fonction du temps avant et après la naissance chez le garçon. Ce document permet de distinguer les hormones présentes avant la naissance, de celle uniquement présente à la puberté chez le garçon.

Organiser les réponses

Il suffit de cocher dans les cases de l’énoncé ; inutile de justifier comme nous l’avons fait dans ce corrigé pour vous aider.

Pour la question 2. > 1., l’important est d’énoncer des réponses adaptées, pas d’écrire le plus possible.

Corrigé

Question 1

L’observation de ces images nous permet de déduire que la pilule « P » exerce son effet contraceptif en : bloquant le passage des spermatozoïdes vers la cavité utérine.

En effet, on observe que lors de l’ovulation (photo de gauche), le maillage de la glaire cervicale est relâché, permettant le passage des spermatozoïdes vers la cavité utérine ; au contraire sur la photo de droite, on observe que lors de la prise de pilule contraceptive, comme au début et à la fin du cycle, le maillage est très resserré : ainsi le passage des spermatozoïdes est défavorisé.

Question 2

>1. La chlamydiose est la plus fréquente des IST bactériennes. Comme elle peut avoir de graves conséquences sur la fertilité de la femme par obstruction des trompes, il faut limiter sa propagation en :

  • incitant les personnes sexuellement actives, homme et femme, à se faire dépister par rapport à Chlamydia ;
  • incitant les couples non dépistés à utiliser des préservatifs masculin ou féminin, pour lutter contre Chlamydia (mais aussi le VIH, le virus de l’hépatite B et autres agents d’IST) ;
  • traiter rapidement les personnes infectées diagnostiquées positives au Chlamydia, par des antibiotiques.

>2. Une infection par Chlamydia non traitée peut conduire à une stérilité car elle empêche : la rencontre de l’ovule et du spermatozoïde.

En effet, on observe sur le schéma que les bactéries responsables de la chlamydiase infectent les cellules des voies génitales, puis une inflammation se déclare (avec renflement des tissus) ; enfin, un tissu cicatriciel obstruant les trompes se forme.

Question 3

L’observation des dosages hormonaux au cours du temps permet de formuler l’hypothèse suivante : seule la testostérone est nécessaire à l’acquisition de la fonctionnalité de l’appareil génital.

On peut constater sur le graphe que AMH et testostérone sont présents à forte concentration chez le fœtus autour du quatrième mois, lors de la mise en place des voies génitales : ces deux hormones sont nécessaires pour cette mise en place. En revanche, seule la testostérone augmente fortement en concentration lors de la puberté, il n’y a alors plus d’AMH ; la puberté correspondant au développement et à la mise en activité de l’appareil génital, en particulier des gonades, on fait le lien avec la nécessité de la testostérone pour cette fonctionnalité.