Déterminisme génétique de la forme 
de la crête chez la poule

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Génétique et évolution
Type : Pratique du raisonnement scientifique 1 | Année : 2010 | Académie : France métropolitaine
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
Déterminisme génétique de la forme
de la crête chez la poule

Génétique et évolution

Corrigé

3

Terre et univers

svtT_1006_07_00C

France métropolitaine • Juin 2010

pratique du raisonnement scientifique

Exercice 1 • 3 points

> On formule l’hypothèse que chez la poule la forme de la crête est gouvernée par un seul couple d’allèles. Interprétez les croisements présentés dans le document et indiquez si les résultats obtenus permettent de valider cette hypothèse.

Document

Résultats de croisements effectués chez la poule

Dans les croisements réalisés, les résultats sont les mêmes en inversant le sexe des parents.



D’après G. Coquerelle, Les Poules, diversité génétique visible,
INRA éditions, 2000.

Comprendre le sujet

On vous demande de valider ou non une hypothèse. Le plus simple est de se placer dans la situation où cette hypothèse est valable et d’en déduire les résultats qu’on devrait obtenir au cours des croisements indiqués. Il faut ensuite confronter ces résultats théoriques avec ceux réellement obtenus. S’ils sont identiques, l’hypothèse est confirmée ; s’ils sont différents, l’hypothèse est infirmée.

Mobiliser ses connaissances

L’analyse des résultats de croisements expérimentaux (première génération et test-cross) permet de discuter du nombre de gènes impliqués dans le déterminisme de la différence phénotypique étudiée.

Corrigé

Étude du croisement 1

Admettons que l’hypothèse soit correcte. Désignons alors par r et s les deux allèles du gène en cause.

Les génotypes des coqs parentaux de phénotype « crête en rose » sont r//r puisqu’ils sont homozygotes. De même les génotypes des poules parentales à crête simple sont s//s puisqu’elles sont homozygotes.

Les spermatozoïdes produits par les coqs possèdent tous l’allèle r et les ovules produits par les poules l’allèle s. Les individus de première génération ont donc tous le génotype r//s.

Le document précise que ces hybrides F1 ont le phénotype « crête en rose », ce qui indique que ce phénotype est dominant et donc que le phénotype « crête simple » est récessif. Pour traduire cette dominance, on peut alors écrire le génotype des F1 : R//s.

Étude du croisement 2

Les coqs à crête simple homozygotes ont le phénotype récessif et ont donc le génotype s//s. Ils ne produisent que des spermatozoïdes possédant l’allèle s récessif. Le croisement 2 est un croisement test (test-cross) qui permet de déterminer les types de gamètes produits par les hybrides F1.

Si l’hypothèse est valable, les poules F1, de génotype R//s, produisent deux types de gamètes en quantité égale, les uns porteurs de l’allèle R, les autres de l’allèle s. En conséquence on s’attend à obtenir dans la descendance 50 % d’oiseaux de génotype R//s donc de phénotype « crête en rose » et 50 % d’oiseaux de génotype s//s donc de phénotype « à crête simple », ainsi que le montre l’échiquier prévisionnel de croisement ci-dessous.


Ovules (poules R//s)

Spermatozoïdes
(coqs s//s)


1/2 R


1/2 s


s


1/2 R//s [crête en rose]


1/2 s//s [crête simple]