Développement d’un fruit : la fraise

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Génétique et évolution
Type : Restitution des connaissances | Année : 2014 | Académie : Inédit
 
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
Développement d’un fruit : la fraise
 
 

Génétique et évolution

svtT_1405_00_03C

QCM

51

CORRIGE

 

QCM no 6 • FESIC 2014

Génétique et évolution

On peut trouver sur les étals des marchés des fraises cultivées sous abri ou en sachet dès le mois de mars. Sans précaution particulière, il est fréquent d’obtenir, dans ces conditions de culture, des fraises anormalement petites.

DOCUMENT 1

De la fleur au fruit


 
DOCUMENT 2

Influence des conditions de culture sur le développement des fraises

 

Culture sous abri ou avec les fleurs dans un sachet

Culture en plein champ

Masse moyenne des fraises

8,5 g

37 g

Nombre moyen d’akènes*

37

445

 

*Les akènes sont issus de la fécondation et contiennent les graines. Ce sont des fruits vrais.

DOCUMENT 3

Relation entre la taille de la fraise et le nombre d’akènes


 
DOCUMENT 4

Le rôle des akènes (expérience de Nitsch 1950)


 

> Répondez par vrai ou faux.

a) La fraise correspond au développement du réceptacle floral. Elle ne présente un bon développement qu’après la pollinisation par les insectes.

b) Les fraises cultivées sous abri ou en sachet sont, en moyenne, quatre fois plus petites que les fraises de plein champ car, dans ces conditions, les échanges gazeux chlorophylliens sont beaucoup moins efficaces et donc les akènes ne peuvent pas se développer.

c) L’expérience de Nitsch montre que le réceptacle floral ne se développe harmonieusement que si un message hormonal lui provient de chaque akène. Moins il y a d’akènes et plus la masse de la fraise est réduite.

d) Si on applique une hormone végétale, l’auxine, sur une partie du réceptacle dont on a retiré tous les akènes, seule cette partie se développe. Les akènes agissent par l’intermédiaire de l’auxine.

Corrigé

a)Vrai : l’akène est le vrai fruit et la fraise résulte du développement du réceptacle floral. La masse des fraises augmente avec le nombre d’akènes fécondés, donc pollinisés.

b)Faux : la photosynthèse se réalise aussi bien dans les organes chlorophyllènes sous abri qu’en plein champ. La différence de masse des fraises n’est donc pas due à la photosynthèse mais à un autre facteur.

c)Vrai : l’ablation des akènes à droite entraîne l’absence de développement du réceptacle floral à droite, malgré la présence des akènes à gauche. Cela semble indiquer que chaque akène intervient, et que ceci se fait par l’intermédiaire d’une hormone puisque l’auxine, homone végétale, peut se substituer aux akènes.

d)Faux : le document 4 montre que si on enlève les akènes de la partie droite, la partie gauche se développe normalement, sans apport d’auxine.