École et mobilité sociale

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Classes, stratification et mobilité sociales
Type : Dissertation | Année : 2013 | Académie : Moyen-Orient
 
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
École et mobilité sociale
 
 

Classes, stratification et mobilité sociales

Corrigé

27

Ens. spécifique

sesT_1305_09_02C

 

Liban • Mai 2013

dissertation • 20 points

> L’école favorise-t-elle la mobilité sociale ?

Document 1

Accès à une profession de cadre ou à une profession intermédiaire en 2010 pour les diplômés du baccalauréat1, selon le sexe et le milieu d’origine (en %)


 

Source : ministère de l’Éducation nationale, novembre 2011.

1. Il s’agit des individus dont le niveau de diplôme le plus élevé est le baccalauréat.

Document 2

Pourcentage de bacheliers selon la catégorie socioprofessionnelle du père et l’année de naissance


 

Source : ministère de l’Éducation nationale, novembre 2011.

Document 3

Table de destinée : catégorie socioprofessionnelle du fils en fonction de celle du père (en %) en 1977 (données en italiques) et en 2003 (données en gras)

 

Catégorie socioprofessionnelle du père

Catégorie socio-

professionnelle du fils

(en italiques : 1977)

en gras : 2003)

Agriculteur

Artisan,

commerçant,

chef d’entreprise

Cadre et

profession

intellectuelle

supérieure

Profession

intermédiaire

Employé

Ouvrier

Ensemble

Agriculteur

36

2

2

1

1

2

11

22

1

0

0

0

1

4

Artisan,

commerçant, chef

d’entreprise

8

29

11

9

8

8

11

6

21

6

6

7

8

9

Cadre et profession

intellectuelle

supérieure

3

14

48

23

15

4

9

9

22

52

33

22

10

19

Profession

intermédiaire

8

19

25

36

29

17

18

17

24

26

33

28

23

24

Employé

6

8

6

11

15

9

9

9

9

6

9

17

12

11

Ouvrier

39

28

8

19

31

60

42

37

24

9

17

26

46

34

Ensemble

100

100

100

100

100

100

100

100

100

100

100

100

100

100

 

Source : INSEE, 2006.

Champ : hommes actifs ayant un emploi ou anciens actifs ayant eu un emploi, âgés de 40 à 59 ans, en 1977 et en 2003.

Document 4

Extrait d’entretien : Femme, 39 ans, hôtesse d’accueil, père cadre dans la fonction publique.

« - Et ces études-là, ça vous plaisait ?

- C’était sur Paris, et c’était pas forcément évident. Et les conditions de vie sont pas forcément très simples, et les conditions financières, il fallait quand même faire très attention. Je pouvais avoir l’opportunité, à l’époque, de continuer sur une licence sur Paris, dans une Fac1 au sud de Paris, mais j’ai pas forcément pris la décision de poursuivre. Donc je me suis arrêtée avec mon Bac+2, mon DUT2. (…) Quand je vois qu’avec un bac+2, quand même, bac+2, c’est pas rien ! Je me retrouve à faire l’hôtesse d’accueil… quand même, bac+2 pour répondre au téléphone, c’est dingue quand on y pense… Mon père, avec le BEPC3, il dirige une équipe ! »

La mobilité sociale descendante. L’épreuve du déclassement, Camille Peugny, 2007.

1. Fac : faculté, composante de l’université.

2. DUT : Diplôme universitaire technologique.

3. BEPC : Brevet d’études du premier cycle, équivalent du Diplôme National du Brevet.

Définir les mots clés

La mobilité sociale, définie par l’ensemble des changements de position des individus dans l’espace social, est estimée par leur position socioprofessionnelle, soit au cours de leur vie active (mobilité intragénérationnelle), soit d’une génération à l’autre (mobilité intergénérationnelle).

On entend par le terme « école » l’ensemble du système éducatif.

Dégager la problématique

Si l’école joue en principe un rôle primordial dans les possibilités de mobilité sociale d’un individu, nous verrons cependant que son action peut être limitée.

Analyser les documents

Document 1

Ce document indique donc que le rendement social des diplômes est inégal selon le sexe et le milieu social d’origine. Ainsi, 30 % des hommes diplômés du baccalauréat accèdent à une profession de cadre ou de profession intermédiaire contre seulement 27 % des femmes. L’inégalité est encore plus forte selon le milieu d’origine : si 37 % des personnes dont le diplôme le plus élevé est le baccalauréat et ayant un père cadre ou profession intermédiaire deviennent cadre ou profession intermédiaire, ce pourcentage baisse à 25 % lorsque le père est ouvrier ou employé.

Document 2

Ce graphique met en évidence une augmentation du pourcentage de bacheliers selon les générations : 35 % des personnes nées entre 1964 et 1968 ont obtenu le baccalauréat, alors que 65 % des personnes nées entre 1983 et 1987 accèdent à ce niveau de diplôme. Les inégalités d’accès au baccalauréat selon la catégorie socioprofessionnelle (CS) d’origine se réduisent mais demeurent encore significatives : parmi les personnes nées entre 1983 et 1987, 85 % des enfants de cadres et professions intermédiaires obtiennent le baccalauréat, ils ne sont que 55 % parmi les enfants d’ouvriers et d’employés.

Document 3

Ce document présente la table de destinée sociale des hommes (actifs ou anciens actifs) âgés de 40 à 59 ans en 1977 et 2003. On observe une augmentation de la mobilité sociale intergénérationnelle pour certaines catégories comme les agriculteurs exploitants (AE) et les ouvriers. Ces évolutions sont à la fois la conséquence d’évolutions structurelles de l’emploi (la part des ouvriers et des AE a diminué entre 1977 et 2003) et de l’élévation du niveau de formation (cf. document 1) qui permet des parcours de mobilité intergénérationnelle ascendante. On observe cependant que la reproduction sociale demeure importante en particulier pour les fils d’ouvriers et les fils de cadres et professions intellectuelles supérieures (CPIS).

Document 4

Cet extrait d’entretien expose une situation de déclassement : la détention d’un diplôme plus élevé (DUT) que celui de son père (BEPC) ne permet pas d’accéder à un emploi (hôtesse d’accueil) plus valorisé que son père (chef d’équipe). Cette situation illustre le paradoxe d’Anderson.

Définir le plan

Dans une première partie, vous montrerez que l’école est un vecteur de mobilité sociale et dans une seconde partie vous mettrez en évidence les limites de cette relation.

Pour lire la suite :