Effet du curare sur le système nerveux

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : La communication nerveuse
Type : Restitution des connaissances | Année : 2016 | Académie : Inédit


QCM no 10 • FESIC 2016

La communication nerveuse

Effet du curare sur le système nerveux

On étudie l’effet du curare sur le système nerveux.

DOCUMENT 1 Schéma simplifié d’une synapse

svtT_1605_00_03C_01

DOCUMENT 2 Expérience d’injection de curare

Les Indiens d’Amazonie utilisent le curare pour chasser leurs proies en les paralysant avec des fléchettes projetées à l’aide de sarbacanes. Pour l’Homme, le curare est un poison qui provoque la mort par paralysie des muscles respiratoires.

svtT_1605_00_03C_02

Molécule d’acétylcholine

svtT_1605_00_03C_03

© Science Photo Library / Alamy Stock Photo

Molécule de curare

Un muscle isolé est relié à un système permettant de mesurer son état de contraction. On introduit au temps t0 une dose test d’acétylcholine (courbe 1). Puis on répète l’expérience en ajoutant à cette dose test des concentrations croissantes de curare (courbes 2 à 4).

svtT_1605_00_03C_04

Résultats expérimentaux

Répondez par vrai ou faux.

a) L’acétylcholine est le neurotransmetteur qui intervient au niveau d’une synapse neuromusculaire.

b) Un neurotransmetteur permet parfois l’apparition d’une hyperpolarisation au niveau du neurone postsynaptique.

c) L’intensité de l’effet du curare varie en fonction de sa concentration lors des injections.

d) Le curare détruit l’acétylcholine, ce qui explique l’absence de contraction musculaire en sa présence.

Corrigé

Corrigé

a) Vrai. C’est une notion que vous devez connaître.

b) Vrai. Le document ne fournit aucun indice pour porter un jugement sur cette affirmation, mais, là aussi, c’est une notion que vous devez connaître. Un neurotransmetteur qui hyperpolarise le neurone postsynaptique diminue son excitabilité, c’est-à-dire sa capacité à émettre des potentiels d’action. Une synapse où un tel neurotransmetteur est en jeu est dite inhibitrice. Dans le réflexe myotatique, c’est le cas de la synapse entre un interneurone et un motoneurone antagoniste du muscle étiré.

c) Vrai. L’effet du curare est apprécié par l’amplitude de la contraction du muscle. On constate que plus la concentration du curare est forte, plus l’amplitude de la contraction est faible.

d) Faux. Le curare ne détruit pas l’acétylcholine. Il se fixe, en raison de son analogie de structure avec l’acétylcholine, sur les mêmes récepteurs post­synaptiques de la fibre musculaire que ce neuromédiateur. Ce faisant, le curare entre en compétition avec l’acétylcholine au niveau de la synapse neuromusculaire. Mais, contrairement à l’acétylcholine, le curare ne déclenche pas la contraction musculaire ; il diminue l’effet de l’acétylcholine en occupant un plus ou moins grand nombre de récepteurs en fonction de sa concentration.