Emploi et intégration sociale

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Intégration, conflit, changement social
Type : Raisonnement sur un dossier documentaire | Année : 2012 | Académie : Inédit
 
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
Emploi et intégration sociale
 
 

Intégration, conflit, changement social

Corrigé

38

Ens. spécifique

sesT_1200_00_31C

 

Sujet inédit

raisonnement • 10 points

> À l’aide des documents et de vos connaissances, montrez pourquoi l’emploi est source d’intégration sociale.

Document 1

Loin de séparer, la division du travail renforce la complémentarité entre les membres d’une société. Non seulement elle donne à chacun, si monotone que soit sa tâche, le sentiment de son utilité, mais elle le transforme de l’intérieur, le socialise, et lui fait partager avec d’autres une « même vie morale ». […] C’est ce que montre l’entretien avec Yves L., 62 ans, chauffeur-livreur à Rungis […] :

« Rungis ça a changé énormément, Rungis c’est une usine, vous comprenez ? Je vais vous expliquer. Aux Halles de Paris1, on se connaissait tous, on se voyait tous les jours, on voyait les mêmes personnes, on était en contact intimement avec tout le monde vous voyez, c’était une ambiance… Une vie collective, confraternelle parce que y en avait un qui peinait, qui poussait un chariot de viande […] un type passait à côté, bah, il lui demandait même pas, il l’aidait à pousser le chariot […] même les patrons des fois ils arrivaient, ils vous donnaient la main, vous voyez, or Rungis ça a été fini, ça n’a plus existé, on se connaissait plus, ça a été l’usine. […] Et y avait plus cette ambiance qu’on avait pour casser la croûte par exemple, on sortait avec un kilo de bidoche, on allait au café,“Tiens, tu me feras cuire ça pour tout à l’heure”, on buvait un pot, on repartait au boulot. »

C. Baudelot, M. Gollac et alii,Travailler pour être heureux ?
Le bonheur et le travail en France,
Fayard, 2003.

1. Les Halles formaient le grand marché alimentaire de Paris jusqu’à la décision, prise en 1962, de leur déplacement à Rungis et à La Villette.

Document 2

Niveau de vie médian selon la situation
par rapport à l’emploi (2007)


 

Source : D’après INSEE, enquêtes Revenus fiscaux et sociaux, 2005 à 2007.

Champ : France métropolitaine, individus dont le revenu déclaré à l’administration fiscale est positif ou nul et dont la personne de référence n’est pas étudiante.

Document 3

Nombre moyen d’interlocuteurs directs1
par semaine et par catégorie

 

Occupation actuelle

Actif occupé

Chômeur

Personne au foyer

Retraité ou retiré des affaires

Parenté

2,5

2,3

2,6

2,2

Ami

2,0

2,2

1,9

1,6

Voisin

0,9

0,9

1,2

1,3

Collègue de travail

2,2

0,4

0,1

0,2

Relation de service

0,8

0,8

1,0

0,9

Autre relation

1,1

0,9

1,2

1,0

Non classé

0,2

0,2

0,2

0,2

Ensemble

9,7

7,7

8,2

7,4

 

Source : D’après INSEE, Données sociales, 1997.

Champ : Personnes de 15 ans ou plus habitant en France métropolitaine.

1. Est considéré comme interlocuteur toute personne vivant hors du foyer, avec qui l’on a une discussion à caractère personnel de 5 minutes au moins.

Entrer dans le sujet

  • Les évolutions récentes de l’emploi font que la relation emploi / intégration sociale est l’objet d’interprétations diverses.
  • L’intégration sociale désigne le processus par lequel l’individu se sent appartenir à la société en adhérant aux normes et aux valeurs communes, et participe à la vie collective.
  • L’emploi correspond à une activité professionnelle rémunérée.

Analyser les documents

Document 1

  • Ce texte démontre comment l’emploi donne la possibilité de s' intégrer en permettant au salarié de s’insérer dans une division du travail qui implique le respect de normes collectives.
  • La participation à un collectif de travail est également source de solidarité entre les membres qui le composent.

Document 2

  • Ce graphique montre qu’il existe des inégalités de niveau de vie selon la situation socioprofessionnelle des individus. Par exemple, les actifs occupés ont un niveau de vie médian plus élevé que les chômeurs.
  • La détention d’un emploi permet de consommer davantage et ainsi d’accéder aux normes de la société de consommation.

Document 3

Ce tableau indique que l’intensité des relations sociales est plus forte pour les individus exerçant une activité professionnelle que pour ceux qui en sont dépourvus (chômeurs, retraités, personnes au foyer). On en conclut que l’emploi est un facteur d’intégration sociale car il permet de nouer des relations sociales et ainsi de participer à la vie collective.

Définir le plan

Le sujet vous invite à montrer en quoi l' emploi est source d' intégration sociale. Il faut donc vous attacher à expliquer les mécanismes par lesquels l’emploi favorise l’intégration sociale et non discuter de cette relation entre les deux termes.

Pour lire la suite :