Annale corrigée Mobilisation des connaissances

Essor du numérique et mutations de l'emploi

Mobilisation des connaissances

Essor du numérique et mutations de l'emploi

30 min

4 points

Intérêt du sujet • L'essor du numérique a bouleversé nos modes de consommation et a également eu un impact sur les emplois d'aujourd'hui et de demain. Entre ingénieurs informatiques et chauffeurs de VTC, quels types d'emplois crée l'économie numérique ?

 

Montrez que le numérique accroît la polarisation des emplois.

 

Les clés du sujet

Définir les mots clés

Associé aux technologies de l'information et de la communication (TIC), le numérique désigne l'utilisation de nouveaux outils informatiques de travail ou de formation (ordinateurs, smartphones, logiciels, réseau Internet, plateformes de services…).

La polarisation des emplois désigne la déformation de la structure de l'emploi où la part des emplois situés aux deux extrémités de l'échelle des qualifications augmente, tandis que celle des emplois intermédiaires diminue.

Structurer la réponse

On mettra en évidence que le numérique fait disparaître certains emplois fondés sur des actions automatisables.

On montrera que, parallèlement, l'économie numérique crée à la fois des emplois très qualifiés dans la conception et le développement des outils innovants, et des emplois peu qualifiés et précaires dans de nombreux secteurs.

Les titres de parties ne doivent pas figurer sur votre copie.

Introduction

L'utilisation croissante de nouveaux outils informatiques de travail ou de formation (ordinateurs, smartphones, logiciels, réseau Internet, plateformes de services…) transforme l'organisation des entreprises et nos modes de consommation. Le numérique a donc des répercussions sur le travail et l'emploi.

Développement

Si de nombreux marchés et emplois se créent grâce à l'économie numérique, beaucoup de métiers vont disparaître ou devront subir de profondes mutations. Le numérique peut conduire à remplacer des tâches routinières, répétitives qui seraient « numérisables » ou automatisables. Les emplois à qualification moyenne, comme ceux des opérateurs de machines, des employés de bureau ou des chargés de service clientèle, sont menacés par l'automatisation et la robotisation.

Parallèlement, le numérique crée des activités « non numérisables » qui nécessitent soit une très haute qualification (conception, développement et commercialisation d'outils innovants), soit peu de qualifications mais, encore, une intervention humaine (reconnaissance d'images par les « travailleurs du clic » ou livraison de colis). « L'ubérisation » de l'économie désigne notamment les nouveaux services s'appuyant sur des plateformes qui modifient quantitativement (création d'emplois) mais aussi qualitativement (précarisation) le marché de l'emploi en mettant en relation les consommateurs avec des travailleurs peu qualifiés.

à noter

On parle de « gig economy » pour désigner une économie, issue notamment de « l'ubérisation », ayant recours à des emplois en CDD et intérim ou à la sous-traitance avec des indépendants.

Conclusion

Le numérique modifie en profondeur le contenu et la structure des emplois dans notre société en diminuant les emplois de qualification intermédiaire et en accentuant les écarts en haut et en bas de l'échelle des qualifications, ce qui correspond à une « polarisation des emplois ».

Accéder à tous les contenus
dès 6,79€/mois

  • Les dernières annales corrigées et expliquées
  • Des fiches de cours et cours vidéo/audio
  • Des conseils et méthodes pour réussir ses examens
  • Pas de publicités
S'abonner