Évolution de l’activité économique dans le monde

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Croissance, fluctuations et crises
Type : Étude d'un document | Année : 2013 | Académie : Pondichéry
 
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
Évolution de l’activité économique dans le monde
 
 

Croissance, fluctuations et crises

Corrigé

5

Ens. spécifique

sesT_1304_12_00C

 

Pondichéry • Avril 2013

étude d’un document • 4 points

> Après avoir présenté le document, vous comparerez les évolutions de l’activité économique dans les différentes zones géographiques.

Document

Croissance annuelle du PIB en volume entre 1999 et 2012 (en %)

 

Moyenne annuelle

1999-2008

2009

2010

2011

2012

(prévisions)

Monde

3,8

– 1,2

5,0

3,8

3,4

États-Unis

2,5

– 3,5

3,0

1,7

2,0

Zone euro

2,1

– 4,2

1,8

1,6

0,2

Japon

1,2

– 6,3

4,1

– 0,3

2,0

 

Source : Perspectives économiques de l’OCDE, n° 90, 2011.

Définir les mots clés

L’intitulé du sujet évoque « l’activité économique » observée à travers la croissance économique, comme le montre le document. Cette dernière, mesurée par la variation du produit intérieur brut réel, représente l’évolution des quantités de richesses produites au cours d’une période.

Comprendre le document

  • C’est un document statistique qui présente « la croissance annuelle du PIB en volume » exprimée en pourcentages. On raisonne avec un PIB mesuré à prix constants, c’est-à-dire « déflaté », ce qui permet de mieux percevoir l’évolution du stock de richesses créées.
  • L’expression « croissance annuelle » dans le titre du document, renforcée par la première colonne du tableau, évoque la notion de taux de croissance annuel moyen.
  • Enfin, les zones géographiques présentées englobent la Triade des pays industrialisés : États-Unis, Europe (zone euro, soit 17 pays concernés) et Japon ; les données concernant le monde – sans distinction – servent ici d’élément de comparaison.

Structurer sa réponse

La réponse commencera par une présentation du document. Puis, on comparera les évolutions de l’activité économique au sein de la Triade, puis avec le reste du monde.

Corrigé

Introduction

Ce document est un tableau statistique réalisé par l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) en 2011. Il présente la croissance économique de 1999 à 2012 en moyenne annuelle puis par année, et ce pour quatre ensembles géographiques : les États-Unis, la zone euro, le Japon et le monde.

Développement

  • Pour chaque ensemble étudié, la croissance annuelle est positive pour la période 1999-2008, ce qui témoigne d’une augmentation des stocks de richesses créées dans les différentes zones. Il existe cependant d’importantes disparités entre les zones étudiées.

Les États-Unis connaissent une croissance supérieure de 0,4 % à celle de la zone euro, et l’on constate qu’elle est deux fois plus élevée que celle du Japon. La croissance mondiale est supérieure de 1,3 % à celle des États-Unis, cette différence s’expliquant par la forte croissance des pays émergents, notamment le Brésil, l’Inde et la Chine, véritables moteurs de l’activité économique mondiale.

  • L’année 2009 marque une rupture pour toutes les zones, suite à la crise des subprimes venue des États-Unis. Le recul de la production de biens et services est alors général. Les économies développées sont alors davantage touchées que l’ensemble du monde, le Japon connaissant même un recul (– 6,3 %) supérieur de 2,1 % à celui de la zone euro et de près de 3 % à celui des États-Unis.
  • Les chiffres de l’année 2010 témoignent d’un véritable sursaut pour la croissance économique par rapport à 2009. L’année 2011 marque un nouveau coup d’arrêt pour les pays de la Triade qui connaissent une croissance molle (États-Unis, zone euro) voire négative pour le Japon en raison des conséquences de l’accident nucléaire survenu à Fukushima. L’économie mondiale renoue quant à elle avec le rythme qui était le sien entre 1999 et 2008.
  • Enfin, les prévisions pour l’année 2012 pointent le déficit de croissance de la zone euro par rapport aux autres zones étudiées. Si la croissance mondiale prévue reste élevée (3,4 %), et que les prévisions pour les États-Unis et surtout le Japon prévoient une légère progression pour les premiers et un retour de la croissance pour le second, la zone euro semble s’engager dans la voie de la récession avec un modeste 0,2 %. La crise de la dette dans nombre de pays européens et les difficultés des pays de cette zone à s’entendre pour proposer des solutions permettant une sortie de crise pérenne sont à l’origine de ces prévisions pessimistes.

Conclusion

Après la croissance moyenne honorable du début des années 2000, la crise des subprimes a constitué un coup d’arrêt pour l’économie de l’ensemble de la planète. Si les États-Unis, le Japon et plus globalement l’ensemble de l’économie mondiale semblent repartir de l’avant depuis, la zone euro reste engluée dans une croissance faible, source de chômage et de tensions institutionnelles.