Flexibilité du marché du travail et réduction du chômage

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Travail, emploi, chômage
Type : Mobilisation des connaissances | Année : 2014 | Académie : France métropolitaine
Corpus Corpus 1
Flexibilité du marché du travail et réduction du chômage

Travail, emploi, chômage

sesT_1406_07_07C

ENS. SPÉCIFIQUE

40

CORRIGE

France métropolitaine • Juin 2014 

mobilisation des connaissances • 3 points

> Comment la flexibilité du marché du travail peut-elle réduire le chômage ?

Les clés du sujet

Définir les mots-clés

La flexibilité du marché du travail désigne la capacité de l’offre de travail (exprimée par les actifs) et de la demande de travail (exprimée par les employeurs) à s’adapter quantitativement et qualitativement aux fluctuations de l’activité économique. Il s’agit de montrer ici que la flexibilité, au travers de ses différentes formes, peut favoriser une diminution du chômage, précisément de sa composante structurelle (un chômeur désignant une personne sans emploi qui cherche à en occuper un).

Structurer sa réponse

Les différentes formes de flexibilité sont successivement étudiées, en montrant pour chacune d’elles les mécanismes conduisant à créer ou maintenir des emplois, condition pour que baisse le chômage.

Corrigé
Corrigé

Introduction

La prise en compte d’une dimension structurelle du chômage et de son lien avec certaines rigidités du marché du travail incitent les pouvoirs publics à développer une plus grande flexibilité du marché du travail, celle-ci désignant la capacité des offres et des demandes de travail à s’adapter quantitativement et qualitativement aux fluctuations de l’activité économique.

Développement

  • La flexibilité peut être salariale, c’est-à-dire favoriser l’ajustement des salaires au libre jeu de l’offre et de la demande sur le marché du travail. Selon le modèle néoclassique, une situation de chômage se traduit par un excès d’offre de travail sur la demande de travail, que seule une baisse des salaires peut corriger en ramenant le salaire au salaire d’équilibre.
  • Un temps de travail flexible peut permettre de diminuer les suppressions d’emploi, si en situation de baisse de l’activité, on réduit le temps de travail plutôt que le nombre de travailleurs pour s’ajuster à l’activité économique.
  • Cet ajustement peut aussi passer par le recours facilité au licenciement, en cas de baisse d’activité pour les entreprises, ce qui est favorable à une maîtrise des coûts et qui les encourage à embaucher en période de reprise. Cela peut aussi passer par le recours à des formes d’emplois plus flexibles, tels que les contrats à durée déterminée et le travail intérimaire.
  • La flexibilité peut enfin être qualitative et passer par le développement des capacités d’adaptation et de polyvalence des salariés, en particulier par la formation, ceci dans le but de favoriser une meilleure employabilité à long terme.

Conclusion

Le développement de la flexibilité du travail conduit à réduire certaines rigidités qui jouent un rôle dans la composante structurelle du chômage.