Annale corrigée Sujet complet

Héros ordinaires (poème d'Aragon, portrait du soldat inconnu)

Amérique du Nord • Juin 2021

Héros ordinaires

3 heures

100 points

Intérêt du sujet • Les actes héroïques sont parfois le fait d'individus anonymes. Même sans connaître leur nom, il est possible de leur rendre hommage, par des mots ou des images.

Document ATexte littéraire

En décembre 1940, un homme est mêlé involontairement à une bousculade au cours de laquelle un soldat allemand est frappé. Arrêté, refusant de dénoncer ses camarades, il est le premier fusillé à Paris pendant l'Occupation allemande. Le poète Aragon évoque cet homme, sans savoir de qui il s'agit précisément, et les personnes qui lui ont rendu hommage.

X… Français

Un nom comme le sang banal d'une coupure

Un nom trop simple pour qu'on s'en soit souvenu

Un nom dit sans penser comme un verre d'eau pure

Un nom tout fait qu'on peut donner aux inconnus

Un nom comme le cœur qui bat l'heure qui sonne

La mémoire du temps qu'un ricochet rida

Un nom qui ne ferait se retourner personne

Un nom comme au poignet le portent les soldats

Un nom comme on en lit dans le vent des enseignes

Sur les actes civils la pierre des tombeaux

Un nom qui fait échoppe1 et dont le prénom saigne

Comme les pieds meurtris d'un enfant en sabots

Car il fut un enfant comme nous tous hier

Celui qui regarda dans l'aube ses bourreaux

Et les femmes aussi ce nom balbutièrent

Sans savoir que ce serait celui d'un héros

Ce nom banal ce nom comme une terre en friche2

Est aujourd'hui sacré pour les gens de chez nous

Sur l'asphalte3 on a mis des fleurs sous les affiches

Et les dames en noir y priaient à genoux

Un beau nom sans couleur comme on en fait en France

Pour traverser la foule et mourir sans ennui

Un nom silencieux comme l'indifférence

Un nom comme les feux d'un village la nuit

Louis Aragon, juillet 1941. Repris dans En étrange pays dans mon pays lui-même, 1943. © Éditions Seghers.

1. Échoppe : que l'on pourrait trouver sur l'enseigne d'un magasin.

2. En friche : non cultivée.

3. Asphalte : revêtement d'une route.

Document BLe Visage inconnu, Historial de la Grande Guerre, 2018

Historial de la Grande Guerre

fra3_2106_02_00C_01

Ce visage du soldat inconnu a été élaboré grâce à la superposition de dizaines de milliers de photographies d'hommes et de femmes, ­originaires de tous les pays ayant participé à la Première Guerre ­mondiale. Cette image a été réalisée à l'occasion du centenaire de ­l'armistice de la Grande Guerre.

Travail sur le texte littéraire et sur l'image 50 points • 1 h 10

Les réponses doivent être entièrement rédigées.

Compréhension et compétences d'interprétation

1. a) Quel procédé structure la première strophe de ce poème ? (1,5 point)

b) Que veut montrer l'auteur par l'utilisation de ce procédé ? (2 points)

2) Le mot « banal » est répété aux vers 1 et 17.

a) Relevez deux éléments qui soulignent la banalité du nom évoqué dans les trois premières strophes. (2 points)

b) Pourquoi Aragon insiste-t-il sur cette banalité ? (2 points)

3. a) Qui est désigné par le pronom « il » au vers 13 ? (2 points)

b) Relevez dans la quatrième strophe les trois groupes de mots qui désignent le personnage évoqué. (1,5 point)

c) Quelles étapes de la vie du personnage sont ainsi retracées ? (3 points)

4. « Ce nom banal […] est aujourd'hui sacré pour les gens de chez nous » (v. 17-18).

Pour quelles raisons l'adjectif sacré est-il employé ici ? Vous justifierez votre réponse en vous appuyant sur deux passages précis du texte. (4 points)

5. En vous appuyant sur le titre du poème « X… Français » et l'ensemble de vos réponses, expliquez pour quelles raisons le personnage est qualifié de « héros ».

Organisez votre réponse en deux courts paragraphes qui reprendront chacun des éléments évoqués dans les questions précédentes. (6 points)

6. a) Selon vous, que vise à susciter le flou de l'image ? (3 points)

b) Quels liens pouvez-vous établir entre l'image et le poème ? Développez votre réponse en vous appuyant sur des éléments précis extraits du texte et de l'image. (5 points)

Grammaire et compétences linguistiques

7. « Un nom qui fait échoppe et dont le prénom saigne » (v. 11).

a) Relevez les deux expansions du mot « nom ». (1 point)

b) À quelles classes grammaticales appartiennent ces deux expansions du nom ? (1 point)

8. a) Relevez et identifiez les différents temps de la 5e strophe (v. 17 à 20). (3 points)

b) Indiquez la valeur du temps du dernier de ces verbes. (1 point)

9. « inconnus » (v. 4).

a) Expliquez la formation de ce mot. (1 point)

b) Quel est le sens de ce mot ? (1 point)

10. Réécriture. (10 points)

« Car il fut un enfant comme nous tous hier

Celui qui regarda dans l'aube ses bourreaux

Et les femmes aussi ce nom balbutièrent

Sans savoir que ce serait celui d'un héros »

Réécrivez cette strophe en remplaçant « il » par « ils » et en mettant le mot « nom » au pluriel. Vous ferez toutes les modifications nécessaires.

Dictée 10 points • 20 min

Le nom de l'auteur et le titre de l'œuvre sont écrits au tableau, ainsi que les noms propres « Laurent » et « Marceau » et le mot « hors-la-loi ».

Roger Frison-Roche

Les Montagnards de la nuit, 1968

Il fallait maintenant agir. Les maquisards extériorisaient leur joie, couraient en brassant la neige jusqu'aux points de chute. Certains riaient, d'autres pleuraient, mais ils avaient tout oublié, les longues heures d'attente dans le froid, le danger latent pouvant venir d'en bas ; ce soir ils se sentaient des hommes libres et leur condition de hors-la-loi leur paraissait magnifique. – Vous rêvez, Laurent, fit Marceau. L'officier restait figé, tout droit dans la neige, et son regard se perdait dans le ciel comme s'il s'attendait à voir revenir l'avion. L'émotion crispait ses traits.

– Oui, je rêve. Je rêve au pilote qui rejoint la France libre.

Rédaction 40 points • 1 h 30

Vous traiterez au choix l'un des deux sujets suivants.

Sujet d'imagination

« Sur l'asphalte on a mis des fleurs sous les affiches ».

Parmi ces fleurs, la sœur de l'homme fusillé dépose une lettre d'hommage adressée à son frère.

Rédigez cette lettre, qui contiendra un portrait physique et moral du jeune homme, exprimera les sentiments de sa sœur et insistera sur son héroïsme. Vous signerez la lettre du prénom Gabrielle.

Sujet de réflexion

Dans son poème, Aragon évoque la figure d'un héros ordinaire. Selon vous, un comportement héroïque est-il à la portée de tous ?

Vous répondrez à cette question dans un texte organisé, en vous appuyant sur vos connaissances, vos lectures et votre culture personnelle.

 

Les clés du sujet

Analyser les documents

fra3_2106_02_00C_02

Traiter le sujet d'imagination

Recherche d'idées

Tableau de 2 lignes, 2 colonnes ;Corps du tableau de 2 lignes ;Ligne 1 : Piste 1; Mets-toi à la place de sa sœur pour rédiger une lettre intime. Évoque des souvenirs personnels et utilise des termes affectueux. Donne une identité à son frère mort : un nom ; des caractéristiques morales et physiques.; Ligne 2 : Piste 2; Exprime les sentiments liés à sa mort tragique et héroïque : tristesse, chagrin, colère et sentiment d'injustice, mais aussi admiration et exaltation.;

Conseils de rédaction

Respecte les codes de la lettre : lieu, date, formule d'adresse, formule d'adieu, signature.

Mets en valeur l'héroïsme du mort par un lexique approprié : courage, bravoure, fermeté, enthousiasme, inspiration, sacrifice, loyauté, etc.

N'oublie pas le contexte : l'histoire se déroule en 1941. Évite les anachronismes et pense à faire des références à la situation politique de la France occupée.

Traiter le sujet de réflexion

Recherche d'idées

Tableau de 2 lignes, 2 colonnes ;Corps du tableau de 2 lignes ;Ligne 1 : Piste 1; Le mot « héros » désigne souvent un individu extraordinaire. Cependant, réfléchis aussi à l'héroïsme des gens ordinaires, lié à leurs choix professionnels ou aux circonstances qui appellent un comportement exemplaire.; Ligne 2 : Piste 2; Un comportement héroïque ne se limite pas au courage physique. Tu peux évoquer le dévouement, la générosité ou la défense d'une cause par des actes ou par des mots.;

Conseils de rédaction

Tu peux choisir un plan en deux parties : une thèse qui défendra l'idée que l'héroïsme est à la portée de tous, une antithèse qui présentera de manière nuancée l'idée inverse.

Si tu choisis une réponse univoque, organise toutefois ta réflexion en paragraphes. Donne des exemples (tirés de l'actualité, de ta culture et de tes lectures) pour nourrir tes réflexions.

Travail sur le texte littéraire et sur l'image

Compréhension et compétences d'interprétation

1. a) La première strophe est structurée par le procédé de l'anaphore : l'expression « Un nom » est répétée au début de chaque vers.

info +

Une anaphore consiste à répéter le même mot ou la même construction au début de plusieurs phrases ou vers.

b) Aragon veut insister sur l'anonymat de l'individu. On ne connaît pas son identité précise, mais il faut se souvenir de lui.

2. a) Le nom évoqué est banal, comme le montrent les expressions « nom trop simple » ; « nom tout fait » ; « nom qui ne ferait se retourner personne » ; « nom qui fait échoppe ».

b) En insistant sur cette banalité, Aragon souligne la normalité de l'individu : son nom n'est pas exceptionnel, il désigne un homme ordinaire qui a pourtant agi en héros. Ce courage face au danger peut donc être commun à de nombreux individus.

3. a) Le pronom « il » désigne l'homme dont on ne connaît pas le nom. Le titre du poème indique qu'il est français. Le paratexte nous précise qu'il s'agit d'un homme mort pour l'exemple, fusillé par les autorités allemandes parce qu'il refusait de dénoncer ses camarades.

b) Dans la quatrième strophe, trois groupes de mots désignent le personnage : « un enfant comme nous tous hier » ; « celui qui regarda dans l'aube ses bourreaux » ; « un héros ».

c) Les étapes majeures de sa vie sont ainsi retracées : son enfance, ses relations amoureuses, son exécution et sa postérité.

4. L'adjectif « sacré » est employé pour montrer l'impact important de l'acte de cet homme : le respect et l'admiration pour ce « héros » (v. 16) sont immenses et ressentis par tous les Français, « gens de chez nous » (v. 18). La population en deuil (« dames en noir », v. 20) lui rend hommage, avec des fleurs et des prières, dans une attitude quasi-religieuse. Ce héros est devenu le symbole du courage des Français contre l'Occupation allemande.

5. Le personnage, anonyme, est qualifié de « héros ». Ce n'est pas son nom, son individualité qui importent, mais sa nationalité : « Français ». En agissant en patriote contre l'occupant allemand, ce Français devient un exemple pour tous.

Son identité imprécise (« X ») donne à son acte un caractère universel : il représente tout soldat ou toute personne qui a agi comme lui pour la France et a combattu l'Occupation allemande.

6. a) Le flou de l'image entretient une imprécision : le contour du visage est trop vague pour permettre une identification précise. Le visage évoque donc tous les individus qui ont combattu lors de la Grande Guerre : il se veut ainsi universel ; chacun peut reconnaître le visage d'un proche.

b) Le flou des contours du portrait et l'anonymat du héros (« X ») dans le poème soulignent l'absence d'identité précise : le héros du poème et le « visage inconnu » du portrait ne désignent pas un individu particulier, mais une multitude d'individus.

Les deux documents rendent hommage et saluent ainsi la bravoure et le dévouement de tous ces gens anonymes : les « Poilus » de la Première Guerre mondiale, mais aussi les femmes et tous les êtres dont les actes ont été héroïques, même si l'histoire n'a pas retenu leur nom.

Grammaire et compétences linguistiques

7. a) « qui fait échoppe » et « dont le prénom saigne » sont deux expansions du mot « nom ».

b) Ces deux expansions sont des propositions subordonnées relatives, qui ont pour antécédent le mot « nom ».

info +

La proposition subordonnée relative complète un nom, et commence par un pronom relatif : qui, que, quoi, dont, où

8. a) Le verbe « est » est conjugué au présent de l'indicatif ; le verbe « a mis » au passé composé et le verbe « priaient » à l'imparfait.

b) L'imparfait situe l'action dans le passé. En ne précisant pas les bornes de l'action (ni le début, ni la fin), l'imparfait insiste sur la durée de l'action.

9. a) Le nom commun est formé du préfixe privatif in-, suivi du radical « connu » (participe passé du verbe « connaître ») employé au pluriel.

b) Le mot « inconnus » désigne des gens qu'on ne connaît pas, dont on ignore l'identité.

10. Les modifications sont en couleur.

« Car ils furent des enfants comme nous tous hier

Ceux qui regardèrent dans l'aube leurs bourreaux

Et les femmes aussi ces noms balbutièrent

Sans savoir que ce seraient ceux des héros »

DictÉe

Point méthode

1 La plupart des verbes sont conjugués à l'imparfait, certains à la 3personne du singulier, d'autres à la 3e personne du pluriel.

2 Ne confonds pas le déterminant « leur », qui prend le genre et le nombre du nom qu'il accompagne, et le pronom « leur », devant un verbe, qui ne prend jamais de -s.

3 Pense à bien distinguer le déterminant « ce » suivi d'un nom, et le pronom « se » suivi d'un verbe.

Il fallait maintenant agir. Les maquisards extériorisaient leur joie, couraient en brassant la neige jusqu'aux points de chute. Certains riaient, d'autres pleuraient, mais ils avaient tout oublié, les longues heures d'attente dans le froid, le danger latent pouvant venir d'en bas ; ce soir ils se sentaient des hommes libres et leur condition de hors-la-loi leur paraissait magnifique. – Vous rêvez, Laurent, fit Marceau. L'officier restait figé, tout droit dans la neige, et son regard se perdait dans le ciel comme s'il s'attendait à voir revenir l'avion. L'émotion crispait ses traits.

– Oui, je rêve. Je rêve au pilote qui rejoint la France libre.

Rédaction

Voici un exemple de rédaction sur chacun des deux sujets.

Attention, les indications entre crochets ne doivent pas figurer sur ta copie.

Sujet d'imagination

Paris, 12 février 1941

Mon petit Jean,

Mon cher frère,

[Portrait] Je n'aurais jamais cru que tu partirais avant moi. Ta vigueur physique, ta gaîté semblaient te prémunir de toutes les faiblesses, de toutes les maladies. Toi, si brave, si joyeux, comment penser qu'un jour, sans l'avoir prémédité, tu nous quitterais, héros bravant la barbarie absurde qui veut nous asservir et nous humilier ?

[Souvenir personnel] Tu as toujours eu cet héroïsme en toi. Un souvenir que je chéris particulièrement est celui de cet été passé à la ferme de l'oncle Alphonse ; du lapin pour lequel tu t'étais pris d'affection et que tu avais caché pour qu'il ne finisse pas dans la marmite. Malgré les cris de notre oncle, tu n'avais rien révélé et avais enduré vaillamment sa terrible colère. Ce caractère généreux était déjà digne d'admiration à l'époque ; je ne savais pas qu'il deviendrait une source d'inspiration pour tout notre pays.

conseil

N'hésite pas à reprendre des éléments du texte qui figurent dans le sujet.

[Acte héroïque] Aujourd'hui, ta conduite héroïque est un exemple pour nous tous. Du courage, il t'en a fallu pour ne pas céder à la pression, au chantage, à la torture. Pour sauver des inconnus, tu t'es offert à leur place, tu savais bien qu'un inconnu est aussi un frère. Ta bravoure s'enracine dans l'amour de notre pays ; et la France te rend hommage : les fleurs et les prières qui te sont adressées te prouvent que ton sacrifice n'est pas vain.

Il me semble encore apercevoir ton regard clair, ton air espiègle, la chaleur de ton sourire quand tu me consolais d'un bleu ou d'un chagrin. Tu es mort, mais tu vis en moi, et ta force est désormais la nôtre.

Je t'aime mon Jean,

Gabrielle

Sujet de réflexion

conseil

Tu peux annoncer le plan de ton devoir à la fin de l'introduction.

[Introduction] Dans son poème, Louis Aragon évoque un homme ordinaire et anonyme qui se comporte héroïquement en refusant de dénoncer ses camarades, au péril de sa vie. L'héroïsme est-il donc à la portée de n'importe quel individu ? Nous verrons dans un premier temps que l'héroïsme est à la portée de tous dans certaines circonstances, puis dans un second temps que certains hommes, par la grandeur de leurs actes, restent dans l'histoire et deviennent des modèles.

[Les héros du quotidien] On désigne souvent par « héros » des personnes dont le comportement est exemplaire, courageux et digne d'admiration. En faisant preuve de générosité, de persévérance lors de circonstances difficiles ou dramatiques, nombreux sont les individus qui pourraient être qualifiés de « héros » du quotidien. C'est ainsi que, depuis 2019, les médecins et les personnels soignants en France, mais aussi partout dans le monde, ont montré leur dévouement exemplaire en soignant dans des conditions très difficiles les patients atteints de la covid et en s'exposant à ce virus. Ces médecins et ces infirmières ont placé le bien de la collectivité au-dessus de leurs intérêts personnels et méritent le qualificatif de « héros ». La population, reconnaissante, leur a rendu hommage par des applaudissements chaque soir, durant plusieurs mois.

Dans La Promesse de l'aube de Romain Gary, la mère du narrateur, véritable héroïne, se sacrifie pour son fils, afin qu'il puisse tenir ses engagements envers la nation. Lui cachant la grave maladie dont elle est atteinte, elle prépare de nombreuses lettres qui lui seront envoyées après sa mort, sachant bien que sa disparition serait un coup terrible pour son fils, en train de combattre aux côtés des Forces françaises libres.

[Les héros extraordinaires] D'autres individus, par leurs actions peu communes et leur bravoure, restent dans les mémoires ; et l'histoire retient leur nom. Ainsi, Jean Moulin, héros de la Résistance à l'Allemagne nazie durant la Seconde Guerre mondiale, a été torturé par la Gestapo sans dévoiler aucun secret. L'abbé Pierre, en créant l'association Emmaüs en 1949, a lutté durablement, avec humilité, contre la misère et l'exclusion qui touchent les plus pauvres. Ces hommes, par leur courage, leur travail et leur sacrifice, sont devenus des modèles pour les autres.

Ces héros extraordinaires sont aussi parfois une source d'inspiration pour les écrivains. Ainsi, Fred Uhlman, dans L'Ami retrouvé (1971), met en scène un personnage, Conrad, qui feint de partager les thèses nazies afin d'approcher Hitler et d'organiser un attentat contre lui.

[Conclusion] Nous avons donc vu que, poussés par les circonstances, les gens ordinaires peuvent avoir un comportement héroïque dans leur vie quotidienne en sacrifiant leurs intérêts personnels au profit de la cause commune. Cependant, d'autres personnes semblent s'élever au-dessus des hommes ordinaires et entrent dans l'histoire, par la force de leur caractère et de leurs actions hors du commun.

Accéder à tous les contenus
dès 6,79€/mois

  • Les dernières annales corrigées et expliquées
  • Des fiches de cours et cours vidéo/audio
  • Des conseils et méthodes pour réussir ses examens
  • Pas de publicités
S'abonner