Japon et Chine, concurrences régionales

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES - Tle Générale | Thème(s) : L'Asie du Sud et de l'Est : les enjeux de la croissance - L'État
Type : Etude critique de document(s) | Année : 2013 | Académie : Amérique du Nord
Corpus Corpus 1
Japon et Chine, concurrences régionales

L’Asie du Sud et de l’Est  : les enjeux de la croissance

Corrigé

47

Géographie

hgeT_1306_02_00C

Amérique du Nord • Mai 2013

étude critique de documents

>  Montrez que ces deux documents permettent de présenter la concurrence régionale Japon-Chine. Quels aspects de cette concurrence ne font-ils pas apparaître  ?

 Document  1 Le face-à-face Chine-Japon

«  S’agissant de la construction régionale, [les conceptions de la Chine et du Japon] sont opposées  : pour la Chine, son périmètre devrait être celui de l’Asean+3 alors que le Japon milite pour l’Asean+6, qui inclut l’Australie, l’Inde et la Nouvelle-Zélande […]. La raison du désaccord est évidente. La Chine préfère le cadre de l’Asean+3, où son influence est plus forte  le Japon privilégie au contraire l’Asean+6 car les liens étroits qu’il a tissés avec l’Australie, la Nouvelle-Zélande et plus récemment l’Inde, lui permettraient d’établir “un arc de la démocratie” en rempart contre les ambitions chinoises. L’accès aux ressources, vital pour chacun des deux pays, les oppose aussi violemment. Pour les hydrocarbures par exemple, deux différends les ont déjà opposés. Outre le contentieux territorial sur l’archipel Senkaku/Diaoyutai, un désaccord les sépare sur leurs frontières maritimes et donc sur la propriété des ressources halieutiques1 ou énergétiques de certaines zones, notamment les gisements pétroliers et gaziers situés en mer de Chine orientale. Ils s’étaient déjà longuement affrontés par Russie interposée sur le tracé du pipeline acheminant le pétrole sibérien vers la région Asie-Pacifique.  »

C. Meyer, Chine ou Japon, quel leader pour l’Asie  ?, «  Nouveaux débats  », Presses de Sciences Po, 2010.

1. Produits de la mer.

 Document  2 Aspects géopolitiques de l’Asie du Sud et de l’Est

D’après «  La Chine et la nouvelle Asie  », Questions internationales, La  ­Documentation française, n°   48  mars‑ avril 2011.

Les clés du sujet

Lire la consigne

  • Le sujet reprend à l’identique la formulation d’une partie du programme. Il vous est donc demandé d’analyser en quoi les deux documents permettent de rendre compte des principaux aspects de la concurrence entre la Chine et le Japon. Attention  : l’échelle retenue est exclusivement régionale, c’est-à-dire en Asie orientale. Il faudra délimiter soigneusement les thèmes et exemples choisis pour éviter le hors-sujet.
  • Il vous est spécifiquement demandé de procéder à une analyse critique de ces documents. Rappelons que ce regard critique est indispensable, même quand la consigne ne le précise pas (voir ci-dessous).

Analyser les documents

  • Le document  1 provient d’une source majeure  : le livre de Claude Meyer, paru en 2010 aux Presses de Sciences-Po, fait autorité sur la question. Bonus non négligeable, son titre vous donne la problématique du sujet.
  • Le document  2 est une carte de synthèse, dont l’essentiel est tiré de l’excellente revue Questions internationales, que publie La Documentation française. Même si la carte déborde assez largement le cadre de l’analyse régionale en Asie de l’Est, elle suggère en même temps à quel point les concurrences Chine-Japon, même au niveau régional, ne peuvent s’analyser sans faire références à des enjeux et des partenaires extérieurs.
  • La qualité scientifique de ces documents garantit une certaine sécurité dans les propos tenus. Cela explique sans doute que le sujet demande non pas de critiquer les documents, mais d’en compléter les extraits présentés.

Définir les axes de l’étude

  • Après avoir bâti un plan relevant et classant les différentes catégories de concurrences entre la Chine et le Japon, on peut s’appuyer sur trois axes  :
  • un premier axe d’étude présentera les concurrences d’essence géopolitique, à travers l’analyse de l’intégration régionale et de la lutte pour la suprématie en Asie orientale 
  • un deuxième axe envisagera les concurrences plutôt géoéconomiques, à travers les accès aux marchés et aux ressources 
  • un troisième axe soulignera la persistance historique de ces concurrences et la situation exceptionnelle qui est celle du xxie  siècle.

Pour lire la suite :