L'action menée par l'armée française au Mali

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 3e | Thème(s) : L’engagement
Année : 2014 | Académie : Pondichéry


D’après Pondichéry • Avril 2014

enseignement moral et civique • 10 points

L’action menée par l'armée française au Mali

Document

« Mesdames, Messieurs,

La France, à la demande du président du Mali et dans le respect de la charte des Nations unies, s’est engagée hier pour appuyer l’armée malienne face à l’agression terroriste qui menace toute l’Afrique de l’ouest. D’ores et déjà, grâce au courage de nos soldats, un coup d’arrêt a été porté et de lourdes pertes infligées à nos adversaires.

Mais notre mission n’est pas achevée. Je rappelle qu’elle consiste à préparer le déploiement d’une force d’intervention africaine pour permettre au Mali de recouvrer son intégrité territoriale, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité.

J’ai donné, encore aujourd’hui, toutes les instructions pour que les moyens utilisés par la France soient strictement limités par rapport à cet objectif. Par ailleurs, j’ai veillé à renforcer le dispositif militaire français à Bamako1 pour protéger nos ressortissants […]

Je rappelle que la France, dans cette opération, ne poursuit aucun intérêt particulier autre que la sauvegarde d’un pays ami et n’a pas d’autre but que la lutte contre le terrorisme. C’est pourquoi son action est soutenue par l’ensemble de la communauté internationale et saluée par tous les pays africains. […]

Dans les jours qui viennent, notre pays poursuivra son intervention au Mali. J’ai dit qu’elle durerait le temps nécessaire, mais j’ai toute confiance dans l’efficacité de nos forces et dans la réussite de la mission que nous accomplissons au nom de la communauté internationale.

La lutte contre le terrorisme exige aussi de prendre toutes les précautions nécessaires ici en France. J’ai donc demandé au Premier ministre Jean-Marc Ayrault de renforcer le plan Vigipirate pour procéder à la surveillance de nos bâtiments publics et de nos infrastructrures de transports. Il fera en sorte que ces instructions puissent être exécutées dans les meilleurs délais. »

Extrait de l’allocution télévisée de François Hollande, président de la République française, palais de l’Élysée, 11 janvier 2013. Mise en ligne sur le site de l’AFP le 12 janvier 2013.

1. Bamako : capitale du Mali.

1. À quelle organisation internationale le président français fait-il référence à plusieurs reprises ? Rédigez une phrase de réponse, puis soulignez dans le texte deux extraits justifiant votre réponse.

2. D’après le document et vos connaissances, quel rôle du président de la République française est ici mis en avant ?

▶ 3. Vous êtes rédacteur en chef du journal du collège. Pour la page « International », vous avez fait un petit sondage auprès de vos camarades sur l’intervention française au Mali. L’opinion majoritaire qui en ressort est : « Mais qu’a-t-on besoin d’aller là-bas ? » Il vous faut maintenant répondre à cette question et expliquer en dix lignes, à l’aide du texte et de vos connaissances, pourquoi la France est intervenue au Mali.

Les clés du sujet

Comprendre le document

Le texte est un document officiel. C’est un discours diffusé à la télévision. Il est prononcé par le président de la République en exercice : François Hollande. Le chef de l’État explique l’action menée par l’armée française au Mali, pays d’Afrique de l’ouest qui subit des attaques organisées par Aqmi, une organisation qui cherche à établir un régime islamique.

Répondre aux questions

> 1. Quelle organisation a adopté la charte des Nations unies ? Qu’est-ce que le Conseil de sécurité ?

> 2. À quel titre le président de la République peut-il donner des ordres aux responsables de l’armée française ? Comment nomme-t-on le ministre qui s’occupe des relations de la France avec les autres États ?

 3. Relève les raisons invoquées dans le texte : elles te donneront la structure de ta réponse.

Corrigé

Corrigé

1. Par deux fois, le président français fait référence à l’ONU : dès la première ligne quand il évoque la « charte des Nations unies » ; puis lorsqu’il fait référence au « Conseil de sécurité », institution de l’ONU qui a pour mission de préserver la paix dans le monde.

Info +

Dans le cadre de la Ve République, les affaires étrangères sont considérées comme le « domaine réservé » du président. Le Premier ministre n’a en charge que les affaires intérieures.

2. Le rôle du président de la République mis ici en avant est son titre de chef des armées et sa responsabilité des « affaires étrangères », c’est-à-dire la politique extérieure de la France.

▶ 3. La France est intervenue au Mali pour respecter ses engagements internationaux et défendre ses intérêts. Elle a envoyé ses forces militaires dans le respect des règles internationales, à la demande de l’État malien et sur résolution du Conseil de sécurité de l’ONU, seul organe international à pouvoir légitimement autoriser le recours à la force. Cette intervention se fait contre « l’agression terroriste qui menace toute l’Afrique de l’Ouest » et pour rendre au Mali son « intégrité territoriale ». La France est aussi intervenue pour protéger ses ressortissants sur place, comme c’est souvent le cas dans des pays francophones qui, après leur indépendance, ont maintenu des accords de coopération avec l’ancienne puissance coloniale.