L'appartenance sociale des conjoints

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Classes, stratification et mobilité sociales
Type : Etude d'un document | Année : 2015 | Académie : Polynésie française


Polynésie française • Septembre 2015

étude d’un document • 4 points

L’appartenance sociale des conjoints

 Vous présenterez le document puis vous mettrez en évidence les caractéristiques de la composition sociale des couples.

Document Répartition des hommes en couple, selon leur groupe social et celui de leur conjointe (en %)

Conjointe

Homme

Agricultrice

Indépendant non agricole

Cadre supérieur

Profession intermédiaire

Employée

Ouvrière

Total

Agriculteur

56,4

2,6

2,6

10,3

20,5

7,7

100

Indépendant non agricole

1,0

22,5

8,8

19,6

40,2

7,8

100

Cadre supérieur

0,5

3,4

29,1

32,5

31,0

3,4

100

Profession intermédiaire

0,4

3,1

9,6

31,4

45,4

10,0

100

Employé

0,0

1,9

5,8

21,2

60,6

10,6

100

Ouvrier

0,6

2,2

2,2

11,7

59,6

23,8

100

Source : Observatoire des inégalités, 2014.

Note : le total des lignes peut ne pas être égal à 100 en raison des arrondis.

Les clés du sujet

Définir les mots clés

La composition sociale des couples se réfère ici au groupe social d’appartenance, défini comme l’ensemble des individus possédant des caractéristiques et des intérêts communs. Dans ce document, le groupe social est assimilé à la catégorie socioprofessionnelle (CSP).

Comprendre le document

Ce tableau à double entrée croise deux variables, la CSP des hommes en couple et celle de leur conjointe. Ainsi, il nous indique que, sur 100 agriculteurs vivant en couple en 2014, 56,4 ont pour conjointe une agricultrice.

La diagonale de ce tableau indique pour chaque ligne le poids de l’homogamie sociale, c’est-à-dire les couples dont les CSP sont identiques. Une valeur élevée dans la diagonale indique une forte homogamie sociale. Quand elle est faible, elle manifeste une hétérogamie sociale.

Structurer sa réponse

On étudiera la composition sociale des couples selon deux axes :

on identifiera les CSP à forte homogamie sociale et celles à forte hétérogamie sociale ;

on montrera que, selon la CSP, le choix du conjoint peut être plus ou moins homogène.

Corrigé

Corrigé

Introduction

Ce tableau à double entrée, issu de l’Observatoire des inégalités, croise deux variables, la CSP des hommes vivant en couple et celle de leur conjointe, ce qui permet d’analyser la composition sociale des couples en 2014. On peut alors se demander si « qui s’assemble se ressemble », autrement dit si les conjoints appartiennent au même groupe social, défini comme l’ensemble des individus possédant des caractéristiques et des intérêts communs.

Développement

Deux CSP sont caractérisées par une forte homogamie sociale : les conjoints appartenant au même groupe social y sont majoritaires. Ainsi, les agriculteurs vivant en couple ont pour plus de la moitié d’entre eux une conjointe agricultrice en 2014, de même que 60,6 % des employés vivent avec une employée. À l’inverse, les autres CSP ont une hétérogamie sociale majoritaire. C’est par exemple le cas des cadres, dont les conjointes sont non-cadres pour 70,9 % (100 – 29,1) d’entre eux, ou encore des ouvriers, dont 76,2 % ont une conjointe qui n’appartient pas à la CSP ouvriers.

On peut repérer des CSP dont la position sociale des conjointes, sans être semblable à celle de leur conjoint, est fortement homogène socialement. Ainsi, près de 60 % des ouvriers ont une employée pour conjointe. À un degré moindre, les professions intermédiaires et les indépendants non agricoles ont aussi des conjointes issues d’une même CSP. À l’inverse, dans d’autres CSP, le choix du conjoint est plus hétérogène socialement. C’est notamment le cas des cadres supérieurs dont les conjointes sont, à parts à peu près identiques, elles-mêmes cadres (29,1 %), issues des professions intermédiaires (32,5 %) ou employées (31 %).

Conclusion

La composition sociale des couples n’est donc pas identique d’une CSP à l’autre. Si l’homogamie sociale est forte dans certaines CSP, elle l’est moins dans d’autres. En revanche, le choix du conjoint apparaît dans la majorité des cas fortement homogène socialement.