L’Asie du Sud et de l’Est : les défis de la population et de la croissance

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : L'Asie du Sud et de l'Est : les enjeux de la croissance
Type : Composition | Année : 2015 | Académie : Inédit
Corpus Corpus 1
L’Asie du Sud et de l’Est : les défis de la population et de la croissance

L’Asie du Sud et de l’Est : les enjeux de la croissance

hgeT_1500_00_69C

Géographie

44

Sujet inédit

composition

Les clés du sujet

Entrer dans le sujet

  • Le sujet porte sur la première des entrées de la question « L’Asie du Sud et de l’Est : les enjeux de la croissance ». L’échelle retenue est l’échelle régionale : le sujet englobe l’ensemble des États de l’Asie méridionale (du Pakistan au Myanmar), du Sud-Est (de la Thaïlande aux Philippines) et de l’Est (du Vietnam au Japon).
  • Il comprend trois mots clés : « défis » qui renvoie à des obstacles à surmonter ; « population » qui vous invite à aborder les questions démographiques, cruciales pour le premier foyer de peuplement du monde ; « croissance » utilisé ici dans son sens économique, c’est-à-dire l’accroissement des richesses produites, particulièrement rapide dans la région.

Dégager la problématique

  • Votre problématique doit reprendre les mots clés du sujet en les explicitant. Veillez à cet égard à les mettre en relation.
  • La formulation suivante pourrait convenir : « Quels défis l’Asie du Sud et de l’Est doit-elle relever, compte tenu de son poids démographique et de sa forte croissance économique ? »

Définir le plan

  • Pour répondre à la problématique, un plan analytique en deux parties est le plus adapté.
  • Dans un premier temps, vous présenterez le poids démographique exceptionnel et le dynamisme économique spectaculaire de la région ; vous pourrez alors en évoquer brièvement les facteurs. Dans un second temps, vous préciserez les problèmes que pose cette situation pour le développement de l’Asie du Sud et de l’Est.
Corrigé
Corrigé

Les titres en couleur servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Introduction

Gagnez des points !

L’évocation d’un événement récent en lien avec le sujet peut constituer une solide accroche.

[Accroche et présentation du sujet] En novembre 2014, s’est tenu à Pékin le sommet de l’APEC (Coopération économique pour l’Asie-Pacifique). Dominé par le président chinois, Xi Jinping, il a rappelé au monde entier le dynamisme économique de cette région. En effet, l’Asie méridionale (centrée sur l’Inde) et l’Asie orientale (centrée sur la Chine) se distinguent par leur nombreuse population et la forte croissance de leur PIB, qui constituent des atouts mais également des contraintes réelles.

[Problématique et annonce du plan] C’est pourquoi nous nous posons la question suivante : quels défis l’Asie du Sud et de l’Est doit-elle relever compte tenu de son poids démographique et de sa croissance économique ? Pour y répondre, nous présenterons d’abord l’importance de la population et le développement économique exceptionnel de cette région. Dans un second temps, nous préciserons les défis que cette situation amène à relever.

I. Une région peuplée et dynamique

1. Le plus grand foyer de peuplement

  • L’Asie du Sud et de l’Est concentre 4 milliards d’habitants, soit 55 % de la population mondiale. Deux géants démographiques se distinguent : la Chine (1,36 milliard habitants) et l’Inde (1,27 milliard), suivis par l’Indonésie (256 millions), le Pakistan (190 millions) et le Bangladesh (161 millions).

Info

La politique de l’enfant unique a été lancée en 1979 pour réduire la croissance démographique chinoise. Elle a été assouplie en 2013.

  • La croissance démographique reste soutenue en Asie méridionale, qui est en pleine transition démographique : l’Inde deviendra le pays le plus peuplé du monde dès 2025. Elle est plus lente en Asie orientale, qui a achevé sa transition (exemple : Japon). En Chine, ce ralentissement est aussi l’effet de la politique de l’enfant unique.
  • La région s’urbanise rapidement : le taux d’urbanisation, actuellement de 42 %, devrait atteindre 65 % en 2050. Elle compte huit des dix premières mégapoles du monde, comme Tokyo (35 millions d’habitants), Guangzhou (26 millions), Jakarta et Shanghai (26 millions).

2. Une aire de forte croissance économique

Info

Les champions de la croissance sont la Mongolie (8 %), le Laos (7,7 %) et le Cambodge (7,3 %).

  • L’Asie du Sud et de l’Est est, avec un taux de croissance supérieur à 7,5 % la région la plus dynamique au monde. Elle réalise environ 30 % du PIB mondial.
  • On y trouve de grandes puissances économiques mondiales comme la Chine (1er rang), le Japon (3e rang), l’Inde (10e rang) ou la Corée du Sud (15e rang). Cependant, l’intégration régionale reste inachevée : l’ASEAN (Association des nations d’Asie du Sud-Est) ne comprend ni la Chine, ni le Japon, ni la Corée du Sud.

Info

Ce modèle, dit « en vol d’oies sauvages » a été adopté dès les années 1960 par le Japon.

  • Ces performances s’expliquent par le rôle moteur de l’État, le choix du développement par les exportations et la présence d’une main-d’œuvre abondante, qualifiée et bon marché, attractive pour les investisseurs étrangers. La population nombreuse constitue aussi un marché de consommation important, d’autant que son niveau de vie progresse, comme l’atteste l’émergence des classes moyennes.

II. Des défis d’avenir colossaux

1. Des défis démographiques et sociaux

  • Le vieillissement de la population, lié à la baisse de la natalité et à l’allongement de l’espérance de vie, pose la question du financement des dépenses de santé et des retraites. Il est particulièrement marqué au Japon (le pays le plus « vieux » du monde avec 23 % de plus de 65 ans) et en Chine (doublement de la part des plus de 65 ans dans la population d’ici 2030).

Attention !

Les conditions de vie en ville sont ­souvent meilleures qu’à la campagne, ce qui nourrit l’exode rural.

  • La pauvreté touche en moyenne 25 % de la population, exclue de la croissance. En Asie du Sud, des centaines de millions de personnes vivent dans les bidonvilles des mégapoles, privés d’eau courante et d’électricité (exemples : Dacca, Mumbai, Delhi, Jakarta).

2. Des défis économiques et géopolitiques

  • Pauvre en ressources naturelles, la région dépend de l’extérieur pour son approvisionnement énergétique et minier, indispensable à sa rapide industrialisation. La Chine, véritable « usine du monde » est ainsi le premier importateur mondial de pétrole, en provenance du golfe Persique et d’Afrique.

Gagnez des points !

Montrez que vous savez mobiliser des connaissances issues d’autres parties du programme.

  • La « course aux hydrocarbures » entraîne des tensionsrégionales entre les États : en mer de Chine, Chine et Japon s’opposent à propos des îlesSenkaku/Diaoyu, à proximité de gisements de pétrole et de gaz encore inexploités ; dans l’océan Indien, l’Inde s’inquiète de la stratégie chinoise du « collier de perles » visant à sécuriser la route des hydrocarbures reliant le Moyen-Orient à l’Extrême-Orient.

3. Des défis environnementaux et sanitaires

  • En raison de l’utilisation massive de sources d’énergie et de matières premières fossiles (charbon, pétrole, gaz), la pollution de l’air, de l’eau et des sols est inquiétante. La Chine est ainsi le premier émetteur de gaz à effet de serre au monde.
  • Des problèmes sanitaires majeurs touchent les populations des mégapoles : problèmes respiratoires (exemples : Pékin, Karachi), épidémies liées à une eau impropre à la consommation (Dacca, Calcutta).

Conclusion

[Réponse à la problématique] Ainsi, l’Asie de l’Est et du Sud se caractérise par une croissance démographique, en particulier urbaine, et économique remarquables. Ces évolutions constituent de redoutables défis tant sociaux, économiques, géopolitiques qu’environnementaux pour l’avenir de la région.

[Ouverture] Un modèle de développement durable, associant croissance économique, réduction des inégalités et respect de l’environnement est sans doute une des solutions à envisager.