L’eau, un enjeu environnemental et géopolitique

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : L'épreuve orale
Type : Sujet d'oral | Année : 2014 | Académie : Inédit
 
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
L’eau, un enjeu environnemental et géopolitique
 
 

Oral • Géographie

hgeT_1400_00_32C

ORAL

48

CORRIGE

 

Sujet d’oral no 5

avec document

document

L’eau, ressource essentielle


 

préparation

Entrer dans le sujet

  • Le sujet porte sur la question Des cartes pour comprendre le monde.
  • Il vous invite à aborder l’enjeu que constitue la ressource en eau et son utilisation dans le monde.
  • Vous le ferez en utilisant les deux grilles de lecture complémentaires directement suggérées par le libellé du sujet : en premier lieu, une lecture géoenvironnementale qui étudie les grands déséquilibres environnementaux au regard des exigences du développement durable ; puis, une lecture géopolitique qui analyse les relations entre État en tenant compte de données historiques et géographiques.

Organiser l’exposé

  • En vous appuyant sur la légende de cette carte, vous présenterez d’abord l’inégale répartition de la ressource en eau. À cette occasion, vous en donnerez quelques facteurs explicatifs en puisant dans vos connaissances.
  • Dans un second temps, vous exposerez les tensions géopolitiques que l’utilisation de cette ressource entraîne. Pensez à citer des exemples représentatifs fondés sur des localisations précises en utilisant les informations fournies par le planisphère (ex. : tensions entre la Turquie, la Syrie et l’Irak concernant l’utilisation des eaux du Tigre et de l’Euphrate en raison de la construction de grands barrages en territoire turc, situé en amont).

présentation

Introduction

Le document proposé est un planisphère à projection cylindrique centré sur l’Europe, qui présente la répartition et l’utilisation de l’eau dans le monde en 2010. Nous l’analyserons de façon à mettre en évidence l’enjeu majeur constitué par cette ressource. Pour ce faire, nous utiliserons deux grilles de lecture : une grille géoenvironnementale et une grille géopolitique.

I. L’eau, un enjeu géoenvironnemental

1. Une ressource inégalement répartie

  • Les régions de l’abondance (Amériques, Afrique équatoriale, Russie, Océanie) s’opposent aux pays de la pénurie (Moyen-Orient, Asie orientale et méridionale, Afrique du Nord et de l’Est).
  • Ce déséquilibre s’explique par l’inégale répartition des cours d’eauet des précipitations ainsi que par l’inégale pression démographique sur les ressources. Ex. : la Russie, riche en eau et à faible croissance démographique, est en situation d’abondance (bleu sur la carte) ; l’Égypte, désertique et à forte croissance démographique, est en situation de pénurie (rouge sur la carte).

2. Une utilisation des ressources problématique

  • Les agriculteurs sont de loin les plus grands utilisateurs d’eau (70 % de l’utilisation). L’agriculture irriguée porte atteinte à l’environnement : pompage dans des nappes fossiles non renouvelables, modification des écosystèmes (ex. : Arabie Saoudite).
  • Les industriels utilisent l’eau comme source d’énergie (ex. : hydroélectricité) et matière première (ex. : industrie chimique). Leurs rejets sont sources de pollution (ex. : Danube, Ienisseï).

II. L’eau, un enjeu géopolitique

1. Une ressource vitale pour les États

  • L’eau est indispensable pour nourrir une population mondiale croissante, en particulier dans les États du Sud (ex. : révolutions vertes en Asie méridionale).
  • Elle permet aussi le développement industriel rapide des pays émergents (ex. : Chine, Inde, Brésil).
  • Les États investissent massivement dans des infrastructures hydrauliques, à la mesure de leurs moyens financiers et de leur puissance (ex. : barrage des Trois-Gorges en Chine).

2. Une ressource convoitée, source de tensions

  • La plupart des cours d’eau internationaux font l’objet de traités entre États qui les gèrent de façon concertée (ex. : le Rhin).
  • Certains fleuves sont au contraire l’objet de litiges qui amplifient d’anciennes rivalités (ex. : contentieux entre la Turquie, la Syrie et l’Irak à propos des eaux du Tigre et de l’Euphrate).
  • À l’échelle nationale, les populations s’opposent parfois aux projets hydrauliques de l’État (ex. : Palestiniens lésés par la gestion de l’eau en Israël).

Conclusion

Ainsi, ce planisphère nous rappelle que la gestion de la ressource en eau, inégalement répartie au regard de besoins multiples, constitue un enjeu environnemental majeur. Ressource vitale et convoitée par les États, elle est aussi un enjeu géopolitique. Enfin, le planisphère nous rappelle la tenue de Forums de l’eau, tous les trois ans depuis 1997, attestant des enjeux liés à l’eau et de la prise de conscience de la nécessité d’une gouvernance mondiale. La grille de lecture géoéconomique nous permettrait de compléter cette analyse.