L’évolution de l’emploi non qualifié en France

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Travail, emploi, chômage
Type : Étude d'un document | Année : 2013 | Académie : France métropolitaine
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
L’évolution de l’emploi non qualifié en France

Travail, emploi, chômage

Corrigé

44

Ens. spécifique

sesT_1306_07_05C

France métropolitaine • Juin 2013

étude d’un document • 4 points

Cet exercice provient du sujet donné aux candidats bénéficiant d’un tiers-temps supplémentaire.

> Vous présenterez le document puis analyserez l’évolution de l’emploi non qualifié en France entre 1984 et 2004.

Document

Évolution de l’emploi non qualifié en France : 1984‑2004 (indice base 100 en 1984)


Source : Enquête emploi, Insee, in « La dévalorisation des services relationnels dans les pratiques et les conventions dominantes », L’Homme et la société, n° 163-164, 2007.

Définir les mots clés

L’intitulé du sujet amène à traiter de « l’emploi non qualifié », c’est-à-dire d’une activité humaine sous forme d’un travail rémunéré et déclaré donnant accès à un statut mais n’exigeant pas d’aptitudes, de compétences ou de diplôme particuliers pour être exercée.

Comprendre le document

C’est un graphique qui présente « l’évolution de l’emploi non qualifié en France entre 1984 et 2004 ». Il est constitué de trois courbes présentant l’évolution globale de cette variable, l’évolution des postes d’employés non qualifiés et enfin celle des postes d’ouvriers non qualifiés. Les courbes sont tracées à l’aide d’indices exprimés base 100 en 1984 ce qui signifie que l’évolution se mesure toujours par rapport à cette année de référence.

Les catégories « employés » et « ouvriers » sont celles situées en bas de la hiérarchie socioprofessionnelle que traduit la nomenclature des PCS/CSP de l’Insee ; elles correspondent à des postes d’exécution.

Structurer sa réponse

On présentera tout d’abord le document puis on analysera les évolutions de l’emploi non qualifié globalement avant d’observer plus spécifiquement l’évolution des employés non qualifiés puis des ouvriers non qualifiés.

Corrigé

Introduction

Ce document est un graphique réalisé par les services de l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) dans le cadre de l’Enquête emploi de 2007. Il présente l’évolution entre 1984 et 2004 de trois données : emploi non qualifié total, employés et ouvriers non qualifiés (à l’aide de courbes indiciaires, base 100 en 1984).

Développement

  • En France, entre 1984 et 2004, on peut observer d’après le graphique une augmentation de l’emploi non qualifié (activité humaine sous forme d’un travail rémunéré et déclaré donnant accès à un statut mais n’exigeant pas d’aptitudes, de compétences ou de diplôme particuliers pour être exercée) puisque la courbe passe de l’indice 100 à l’indice 112 vingt ans plus tard, soit une hausse des effectifs non qualifiés de 12 %. Cette évolution haussière n’a pas été continue puisque ce type d’emploi a d’abord connu une baisse quasi-continue jusqu’en 1994 (– 9,5 % par rapport à 1984) avant de progresser ensuite.
  • En ce qui concerne les employés non qualifiés, hormis les périodes 1989-1992 et 1999-2002 où les effectifs stagnent par rapport à 1984, ce type de poste est en augmentation continue, ce que traduit une hausse de plus de 50 % des effectifs entre 1984 et 2004.
  • L’évolution des ouvriers non qualifiés est plus erratique. En effet, elle est marquée par une tendance baissière entre 1984 et 1994 tout en connaissant des soubresauts (passage l’indice 100 à l’indice 71 soit une baisse de 29 %) avant de stagner entre 1994 et 1996 puis de connaître une tendance haussière depuis, si bien que sur l’ensemble de la période étudiée, l’effectif des ouvriers non qualifiés a connu une chute limitée à 22 %.

Conclusion

Entre 1984 et 2004, la France a donc continué à créer des emplois non qualifiés, mais à un faible rythme. Parmi ceux-ci, on observe la forte croissance des employés et le recul des ouvriers ce qui traduit la tertiairisation de l’économie française et illustre le fait que la PCS « employés » soit devenue la première de la nomenclature de l’Insee en terme d’effectif.