L'évolution du solde extérieur de la France

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Mondialisation et intégration européenne
Type : Etude d'un document | Année : 2016 | Académie : Pondichéry


Pondichéry • Avril 2016

étude d’un document • 4 points

 Vous présenterez le document, puis vous décrirez les évolutions qu’il met en évidence.

Document Solde extérieur1 de la France, tous biens et services

sesT_1604_12_01C_01

Source : Insee, L’économie française, 2014.

1. Solde extérieur : différence entre la valeur des exportations et celle des importations.

Les clés du sujet

Définir les mots clés

Le solde extérieur de la France est la différence entre la valeur des exportations de biens et de services et celle des importations. Quand il est positif, on parle d’excédent et dans le cas contraire de déficit extérieur.

Comprendre le document

Le graphique, dont la source est l’Insee, présente les évolutions entre 1999 et 2014 du solde extérieur de la France, du solde des biens industriels et de celui des autres produits et services en milliards d’euros. On constate un déficit des échanges en biens industriels dès le début des années 2000 qui ne fait que s’aggraver de 2005 à 2011, alors que le solde des autres produits et services reste positif tout au long de la période. Le solde extérieur devient alors négatif dès 2005. Le déficit extérieur atteint un niveau record en 2011 avant de diminuer jusqu’en 2014.

Structurer sa réponse

Après avoir présenté le document, on étudiera l’évolution du solde extérieur, avant de détailler les variations du solde des biens industriels et de celui des autres produits et services.

Corrigé

Corrigé

Introduction

Le document est un graphique réalisé par l’Institut national de la statistique et des études économiques en 2014. Il nous présente le solde extérieur de la France tous biens et services confondus de 1999 à 2014, ainsi que le solde des biens industriels et celui des autres produits et services sur la même période. Les données sont exprimées en milliards d’euros. Chaque solde mesure la différence entre la valeur des exportations et celle des importations.

Développement

De 1999 à 2004, le solde extérieur tous biens et services confondus est positif. L’excédent est néanmoins divisé par trois, passant de 30 milliards d’euros à 10 milliards d’euros. À partir de 2005, le solde extérieur devient structurellement négatif. Il faut néanmoins distinguer deux phases. Le déficit est multiplié par cinq entre 2005 et 2011, année où il atteint la valeur record de 50 milliards d’euros, puis il diminue de 10 milliards d’euros, soit de 20 %, entre 2011 et 2014.

Les performances du commerce extérieur dépendent de la nature des échanges. Sur toute la période, le solde des autres produits et services est excédentaire : il dépasse les 20 milliards d’euros, sauf en 2014 où l’excédent a été divisé par deux. À l’inverse, le commerce en biens industriels est déficitaire sur la quasi-totalité de la période. En 2003 et 2004, le déficit, qui reste inférieur à 10 milliards d’euros, est compensé par l’excédent des échanges en autres produits et services. Mais, par la suite, le solde extérieur, devenu négatif, coïncide avec des échanges déficitaires en biens industriels. À l’inverse, la réduction de son déficit de 80 milliards d’euros en 2011 à 50 milliards d’euros en 2014 va contribuer à diminuer le déficit extérieur entre 2011 et 2014.

Conclusion

Le solde extérieur, négatif depuis 2005, évolue parallèlement au solde des échanges de biens industriels.