L’histoire des Alpes

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Le domaine continental et sa dynamique
Type : Pratique du raisonnement scientifique 1 | Année : 2014 | Académie : France métropolitaine
 
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
L’histoire des Alpes
 
 

France métropolitaine 2014

svtT_1406_07_01C

Sujet complet

2

CORRIGE

 

France métropolitaine • Juin 2014

pratique du raisonnement scientifique

Exercice 1 • 3 points

On recherche dans les différentes structures de la chaîne alpine des éléments qui permettent de comprendre sa formation.

Les résultats des études sismiques effectuées dans les Alpes sont regroupés dans la coupe schématique ci-dessous.

> À partir de l’étude du document, cochez la bonne réponse dans chaque série de propositions du QCM.

DOCUMENT

Coupe schématique interprétée des Alpes

Les chiffres correspondent à chaque série de propositions du QCM


 

D’après profil ECORS

1. La croûte continentale est fracturée. Les différents compartiments se sont déplacés les uns par rapport aux autres selon :

a) un mouvement le long d’une faille normale associé à une compression.

b) un mouvement le long d’une faille normale associé à une distension.

c) un mouvement le long d’une faille inverse associé à une compression.

d) un mouvement le long d’une faille inverse associé à une distension.

2. L’épaississement de la croûte continentale est lié à :

a) la formation d’une racine crustale et d’un relief constitué de sédiments plissés charriés.

b) la disparition d’une racine crustale et d’un relief constitué de sédiments plissés charriés.

c) la formation d’une racine crustale et d’un relief constitué de sédiments non déformés.

d) la disparition d’une racine crustale et d’un relief constitué de sédiments non déformés.

3. Les ophiolites sont :

a) les traces d’une lithosphère océanique formée au préalable dans un contexte de convergence.

b) les traces de lithosphère continentale formée au préalable dans un contexte de convergence.

c) les traces d’une lithosphère océanique formée au préalable dans un contexte de divergence.

d) les traces de lithosphère continentale formée au préalable dans un contexte de divergence.

4. Les blocs basculés associés à des sédiments prouvent la présence, avant la formation de la chaîne de montagnes :

a) d’une ancienne marge passive associée à une divergence.

b) d’une ancienne marge passive associée à une convergence.

c) d’une ancienne marge active associée à une divergence.

d) d’une ancienne marge active associée à une convergence.

5. Les sédiments d’érosion présents sur la coupe montrent :

a) que la disparition des reliefs avait déjà débuté il y a – 35 Ma.

b) que la disparition des reliefs a débuté il y a – 5,5 Ma.

c) que la formation des reliefs a cessé dès – 35 Ma.

d) que la formation des reliefs a cessé dès – 5,5 Ma.

Comprendre le sujet

  • Attention ! Les chiffres apparaissant sur le document correspondent à chacune des séries de propositions du QCM. C’est à leur niveau qu’on trouve les informations permettant de répondre aux questions.
  • Les séries de propositions sont toutes construites suivant le même principe : on envisage deux éléments chacun avec deux possibilités (par exemple dans la série 1, le premier élément est faille et les deux possibilités sont normale ou inverse ; le deuxième élément est mouvement et les deux possibilités sont compression ou distension). Les propositions diffèrent les unes des autres par un seul de ces éléments.
  • Compte tenu de cela, il faut envisager l’un des deux éléments en choisissant la possibilité conforme aux informations tirées du document : cela élimine deux des propositions.
  • On considère alors le deuxième élément suivant la même démarche, ce qui permet d’éliminer l’une des propositions restantes et donc de conserver celle qui est correcte.

Mobiliser ses connaissances

La maîtrise d’un nombre important de notions relatives à la géologie est nécessaire. En particulier les définitions :

  • de faille normale et de faille inverse,
  • de convergence et de divergence,
  • d’ophiolite,
  • de racine crustale,
  • d’érosion,
  • de blocs basculés.
Corrigé

1.c)Exact. Le document montre qu’il s’agit d’une faille inverse. Le mouvement indiqué par les flèches est tel que le compartiment situé à droite de la faille (1), surmonte le compartiment situé à gauche de cette faille : les affirmations a) et b) ne sont donc pas valables.

Une faille inverse est significative d’une tectonique en compression, ce qui élimine la proposition d).

2.a)Exact. Le document indique en (2) une racine crustale correspondant à une croûte épaisse : il ne s’agit pas d’une disparition, ce qui élimine les propositions b) et d).

Au niveau de (2) sont indiqués des sédiments plissés-charriés, ce qui élimine la proposition c).

3.c)Exact. Les ophiolites sont des lambeaux de lithosphère océanique charriés sur la lithosphère continentale (connaissances), donc les propositions b) et d) sont éliminées.

La lithosphère océanique se forme toujours à l’axe des dorsales dans un contexte de divergence (connaissances), ce qui élimine la proposition a).

4.a)Exact. Les blocs basculés résultent du fonctionnement de failles normales liées à la fracturation d’un continent et sont caractéristiques des marges passives (connaissances), ce qui élimine les propositions c) et d) (les marges actives correspondent aux zones de subduction, marquées par du volcanisme et des séismes).

Puisqu’il s’agit de failles normales, signe d’une tectonique en extension associée à une divergence, la proposition b) est non valable.

5.a)Exact. L’érosion est liée à la disparition de reliefs et non à leur formation, ce qui élimine les propositions c) et d).

Puisque le document indique que certains sédiments sont datés de – 35 Ma, l’érosion, dont ils sont la conséquence, avait déjà débuté il y a 35 Ma, ce qui élimine la proposition b).