L’intégration économique des États membres de l’Union européenne

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Mondialisation et intégration européenne
Type : Raisonnement sur un dossier documentaire | Année : 2018 | Académie : Pondichéry


Pondichéry • Mai 2018

raisonnement • 10 points

L’intégration économique des États membres de l’Union européenne

À l’aide de vos connaissances et du dossier documentaire, vous montrerez comment les États membres de l’Union ­européenne ont approfondi l’intégration de leurs économies.

document 1 Exportations des pays membres de l’Union européenne (UE)

Part des

exportations extra‑UE

dans les

exportations

totales

(en %, en 2015)

Part des

exportations

intra-UE dans les

exportations

totales

(en %, en 2015)

Croissance

annuelle moyenne

des exportations

intra-UE

entre 2003 et 2015

(en %)

Slovaquie

15

85

12

Luxembourg

16

84

6

République tchèque

17

83

13

Hongrie

19

81

9

Pologne

21

79

13

Pays-Bas

24

76

8

Slovénie

24

76

9

Estonie

25

75

12

Roumanie

26

74

12

Portugal

27

73

8

Belgique

28

72

6

Autriche

30

70

6

Lettonie

31

69

17

Croatie

34

66

7

Espagne

35

65

8

Bulgarie

36

64

11

Danemark

39

61

6

Lituanie

39

61

12

Finlande

41

59

1

Suède

41

59

3

France

41

59

4

Allemagne

42

58

7

Italie

45

55

6

Grèce

46

54

9

Irlande

47

53

4

Chypre

48

52

14

Malte

55

45

2

Royaume-Uni

56

44

6

Source : d’après Eurostat, 2017.

document 2 Part de la population née dans le pays qui vit dans un autre État membre de l’Union européenne (en %, en 2011)

sesT_1805_12_00C_01

Source : Eurostat, 2015.

document 3

Le traité de Rome (1957) distingue bien deux projets d’unification : l’abolition des barrières douanières et l’établissement d’un tarif commun d’une part, et d’autre part l’objectif beaucoup plus ambitieux de réaliser à l’échelle européenne les « quatre libertés » de circulation des biens, des personnes, des services et des capitaux. Alors que l’union douanière qui fait de la CEE1 une zone de libre-échange est une réalité dès 1970, il faut attendre le milieu des années 1980 pour qu’émerge une véritable stratégie de constitution du marché intérieur. […] Par l’Acte unique européen […], la construction européenne passe donc d’une logique de marché commun à une logique de marché unique, mais aussi d’une logique d’intégration négative (suppression des droits de douane) à une logique d’intégration positive (instauration des quatre libertés) en devenant, au moins sur le plan juridique, un « espace sans frontières intérieures dans lequel la libre circulation des marchandises, des personnes, des services et des capitaux est assurée ». […] Le marché des biens est fortement intégré [et] le marché du capital est à l’évidence le plus abouti des marchés européens. La libéralisation complète des mouvements de capitaux, la suppression du contrôle des changes et le lancement de la monnaie unique sur les marchés financiers (1999) ont encore accéléré la fluidité du capital à l’échelle européenne.

[Mais] les politiques, notamment fiscales, sont restées gouvernées par la règle de l’unanimité. La concurrence fiscale qui en a résulté impose une contrainte puissante aux modèles sociaux nationaux. […] D’autant que la construction européenne, qui a connu pas moins de sept élargissements en soixante ans, rassemble désormais des pays très hétérogènes dans leur niveau de développement.

Éloi Laurent, « Une brève histoire de l’intégration économique européenne »,

in OFCE, L’économie européenne 2017, 2017.

1. CEE : Communauté économique européenne.

Les clés du sujet

Entrer dans le sujet

Les États membres de l’Union européenne (UE) représentent les 28 pays européens qui se sont progressivement associés depuis 1957 pour constituer un ensemble institutionnel original partageant des institutions, des règles des politiques communes, des coopérations.

L’intégration des économies européennes désigne le processus conduisant à une convergence entre les économies nationales constitutives de l’UE et à une interdépendance croissante entre elles.

Comprendre les documents

Le document 1 montre le degré d’interdépendance des pays de l’UE liée aux échanges commerciaux (exportations et importations), au travers de la part de leurs exportations au sein de l’UE (exportations intra-européennes) et hors zone UE (exportations extra-européennes), complété du taux de croissance moyen annuel de leurs exportations intra-européennes entre 2003 et 2015.

Le document 2 est un diagramme en bâtons qui met en évidence, pour chaque pays membre de l’UE, la part (exprimée en %) des personnes nées dans le pays et vivant dans un autre pays de l’UE en 2011.

Le document 3 évoque deux temps de la construction européenne : la constitution d’une union douanière (zone de libre-échange + tarif douanier commun à la zone) achevée en 1970 dans un premier temps ; la mise en œuvre d’une libre circulation, non seulement des marchandises, mais aussi des capitaux et des hommes, dans un second temps. Le texte évoque enfin des sources de divergences entre pays de l’UE.

Structurer sa réponse

Nous montrerons que les économies des États membres de l’UE ont approfondi leur intégration, par la mise en œuvre de la libre circulation des marchandises d’abord, des facteurs de production ensuite, puis par la mise en place de politiques et d’institutions communes.