L’ouverture d’une antenne du musée du Louvre à Lens

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 3e | Thème(s) : Pourquoi et comment aménager le territoire ?
Type : Travail sur document | Année : 2013 | Académie : Moyen-Orient


D’après Liban • Juin 2013

analyser un document • 20 points

L’ouverture d’une antenne du musée du Louvre à Lens

Document Inauguration d’une antenne du musée du Louvre à Lens (Nord-Pas-de-Calais)

Le 12 décembre 2012, le musée du Louvre, basé au cœur de Paris, un des plus grands musées du monde qui possède de grands chefs-d’œuvre, a inauguré une antenne1 dans la région Nord-Pas-de-Calais. Cette région est marquée par la désindustrialisation.

[…] Henri Loyrette (directeur du musée du Louvre) témoigne de ce que « tout le monde s’est accordé sur un choix […] qui s’imposait comme le plus juste. Ce qui est très frappant à Lens, c’est que l’on voit une ville qui a souffert de toutes les crises et de toutes les guerres. Elle a été presque complètement rasée durant celle de 1914. Le terrain porte lui-même les stigmates de la Première Guerre mondiale. Mais c’est aussi un paysage marqué par l’industrie et la mine, avec les deux plus grands terrils2 d’Europe. »

Et la ville a d’autres atouts : sa situation d’abord, au centre du bassin minier, mais aussi proche de la Belgique, du sud de l’Angleterre, et desservie depuis Paris par TGV. Compte aussi pour Henri Loyrette l’absence d’autre institution culturelle alors que les autres villes ont déjà des musées.

Tous ont en tête « l’effet Bilbao », une région entière [au nord de l’Espagne] aux industries déclinantes sauvée par l’implantation d’une antenne du musée Guggenheim. […] Cela suffira-t-il pour que le miracle espagnol se reproduise à Lens ? Sur les seules trois premières années de son existence, le Guggenheim Bilbao avait généré entre 5 000 et 9 000 créations d’emplois directs ou indirects, selon les sources, et 600 millions d’euros injectés dans l’économie locale. Deux ingrédients sont réunis à Lens : un bâtiment d’exception, et des collections parmi les plus importantes au monde. Le tout pour un budget de 150 millions d’euros pour le musée, et 15 millions annuels pour son fonctionnement.

Or un musée seul ne suffit pas, s’il n’est accompagné des infra­structures, hôtelières notamment, qui feraient réellement profiter la région des retombées qu’il peut engendrer. À titre de comparaison, en dehors du Guggenheim, les autorités basques ont investi 735 millions d’euros dans l’aventure de Bilbao.

Harry Bellet, « Louvre-Lens : drôle d’endroit pour une révolution », Le Monde, 29 novembre 2012.

1. Antenne : annexe, succursale.

2. Terril : colline artificielle formée par les déchets issus de l’exploitation des mines.

 1. Quel est l’objectif, en termes d’aménagement du territoire, de l’instal­lation d’une antenne du musée du Louvre à Lens ?

 2. Quels atouts la région Nord-Pas-de-Calais a-t-elle fait valoir pour obtenir l’installation d’une antenne du musée du Louvre ?

 3. Quel doute le journaliste émet-il sur la réussite du projet ?

4. D’après vos connaissances, quel autre type d’aménagement peut permettre à la région Nord-Pas-de-Calais de compenser les effets négatifs de la désindustrialisation ?

Les clés du sujet

Comprendre le document

Le document est un extrait d’un article paru dans le journal Le Monde, le 29 novembre 2012. Tu ne connais pas la région de Lens ? Moins encore « l’effet Bilbao » ? Pas de panique : presque tout ce que tu as besoin de savoir est dans le texte. En tête de l’article, on t’explique que Lens se situe dans la région Nord-Pas-de-Calais, une région « marquée par la désindustrialisation ». Cela devrait commencer à t’ouvrir des pistes, à te rappeler des thèmes vus en cours…

Répondre aux questions

 1. Qu’est-ce que l’aménagement du territoire ? Dans quelle mesure la région de Lens a-t-elle besoin d’une action volontariste d’aménagement ? À quel ensemble économique appartient-elle ?

 2. Recherche les atouts : le mot-clé est présent dans le texte. N’hésite pas à montrer à quel point la région a été cruellement éprouvée dans le passé et « s’impose » comme le choix « le plus juste ».

 3. Relis le dernier paragraphe : tout est-il prêt pour la réussite du projet ? Lens peut-elle être comparée à Bilbao, en tout cas pour le moment ?

 4. Rappelle-toi ce que tu as étudié dans la première partie du programme : la France est exposée à la mondialisation, ce qui peut aussi se traduire par des investissements directs étrangers.

Corrigé

Corrigé

 1. L’aménagement du territoire consiste à favoriser, par divers moyens incitatifs ou réglementaires, le développement d’une partie du territoire. La région de Lens appartient au Nord-Pas-de-Calais, une région minière, pionnière lors de la première révolution industrielle, notamment en raison de son bassin charbonnier et de ses industries textiles, mais en crise depuis les années 1960. Un chômage massif y sévit. L’objectif de l’installation, à Lens, d’une antenne du musée du Louvre, est de trouver de nouveaux relais de croissance – ici dans le domaine culturel – capables de générer de l’emploi dans une région sinistrée à cet égard. C’est d’autant plus précieux que la culture a de nombreux effets induits fortement positifs, notamment sur la consommation locale.

 2. Parmi les atouts de Lens figurent d’abord sa situation au cœur du bassin minier, une position centrale qui favorise le rayonnement ; son caractère frontalier, sa proximité avec la Belgique et le Royaume-Uni ; son accessibilité, notamment via le TGV Paris-Londres-Bruxelles (Eurostar et Thalys). Enfin, il est aussi question de justice géographique : Lens ne bénéficie d’aucun autre équipement culturel de cette dimension et la ville a été maltraitée autant par la crise économique que par la Première Guerre mondiale, pendant laquelle elle fut occupée et rasée.

 3. Le journaliste émet pourtant certains doutes sur le sujet, doutes que rappelle le titre de l’article : « Louvre-Lens : drôle d’endroit pour une révolution ». L’analyse de l’exemple de Bilbao, apparemment comparable à Lens, montre que l’investissement local doit être soutenu, pour créer les infrastructures hôtelières manquantes et, par exemple, investir en termes d’image.

▶ 4. Dans cette région durement éprouvée par la désindustrialisation, l’État a tenté de favoriser les investissements étrangers. L’installation de l’usine Toyota à Valenciennes ou, dans la région voisine de Lorraine, celle de l’usine Smart de Hambach, font partie de ces créations de sites industriels à capitaux étrangers. Elles permettent d’atténuer les effets négatifs du déclin des anciennes régions industrielles françaises, notamment des taux de chômage très supérieurs à la moyenne nationale.