La Chine et le monde depuis 1949

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES - Tle L | Thème(s) : Les chemins de la puissance : les Etats-Unis et la Chine depuis 1918
Type : Composition | Année : 2014 | Académie : France métropolitaine
 
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
La Chine et le monde depuis 1949
 
 

France métropolitaine 2014

Corrigé

2

Sujet complet

hgeT_1406_07_01C

 

France métropolitaine • Juin 2014

composition

Entrer dans le sujet, définir les mots clés

Le sujet est dans le « et » de l’énoncé, lequel invite à étudier les relations qu’entretient la Chine avec l’Occident, ses voisins russes et japonais, le tiers-monde, etc. C’est aussi un sujet de longue durée, allant de l’avènement du régime communiste (1949) jusqu’à nos jours où le pays est classé comme pays émergent. Il s’agit de montrer son évolution pendant toute la période en fonction des changements, tant du contexte intérieur à la Chine que de ses relations avec l’extérieur.

Dégager la problématique

En 1949, la Chine est un pays affaibli par les guerres civiles et mondiales ; un demi-siècle plus tard, elle apparaît comme la puissance du xxie siècle naissant. Le devoir consiste à montrer les liens que le pays tisse avec le reste du monde pour atteindre ce résultat : en quoi les relations entre la Chine et le monde ont-elles permis à celle-ci de devenir une puissance mondiale ?

Définir le plan

La longue durée impose un plan chronologique. Mais les étapes correspondent aussi à des changements dans les relations que la Chine entretient avec le reste du monde. Trois parties peuvent ainsi se dégager :

I. La Chine, une puissance communiste liée à l’URSS (1949-1960)

II. La Chine, leader du tiers-monde ? (1960-1980)

III. La Chine, puissance intégrée à la mondialisation (1980 à nos jours)

Corrigé

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Introduction

[Accroche] La proclamation de la République populaire de Chine par Mao Zedong en 1949 ouvre une nouvelle ère pour la Chine. Après des décennies de domination, la Chine s’ouvre au monde et devient une puissance qui compte.

[Problématique et annonce du plan] Toutefois, l’émergence de la puissance chinoise est un processus long. La Chine reste jusque dans les années 1970-1980 un pays en développement. Quelles étapes marquent l’émergence du géant chinois depuis 1949 ? Nous pourrons insister sur le fait que la Chine fut d’abord une puissance au sein du monde communiste. Ensuite, nous verrons comment, dans les années 1950-1960, la Chine devient un puissant relais des revendications anticoloniales. Enfin, à partir des années 1980, la Chine achève son intégration au monde et devient une puissance mondiale.

I. La Chine, une puissance communiste liée à l’URSS

1. La Chine communiste

  • Après 1949, la Chine devient un État communiste dans lequel le Parti ­communiste chinois (PCC) est un élément clé. Mao Zedong (1893-1976) est l’homme fort du pays jusqu’à sa mort.
  • De 1949 à 1959, la Chine reproduit le modèle soviétique. Mao met en place la dictature du prolétariat (régime de parti unique) et s’appuie sur le culte de la personnalité pour mieux mobiliser la population. La collectivisation des biens de production et la planification sont appliquées méthodiquement pour une industrialisation à marche forcée. Mais la médiocrité des résultats conduit le régime à changer de cap. Mao veut que la Chine « marche sur ses deux jambes », donnant dès lors autant d’importance au secteur agricole qu’à l’industriel. C’est la période dite du Grand Bond en avant (1959-1960).

2. La Chine au sein du bloc communiste

  • Après 1953 et la mort de Staline, la Chine fait entendre sa différence vis-à-vis de l’URSS. Mao dénonce la politique révisionniste de Khrouchtchev, la volonté de tourner la page des années Staline (« déstalinisation ») et l’impérialisme soviétique.
  • Les relations sino-soviétiques se tendent et la Chine offre une autre voie au sein du monde communiste. Le président des États-Unis, Nixon, est reçu par Mao en 1972.

II. La Chine, leader du tiers-monde ?

1. Un porte-parole puissant de la décolonisation

  • Dans les années 1950, le rayonnement de la Chine est réel auprès des peuples colonisés. Elle soutient la lutte pour la décolonisation et est un acteur important de la conférence de Bandung (avril 1955) qui marque la naissance du tiers-monde.
  • La Chine apporte également une aide financière et technique, voire militaire, à de nombreux pays d’Asie, d’Afrique ou d’Amérique du Sud.

2. Les faiblesses du régime chinois

  • Jusque dans les années 1970, la Chine est une puissance communiste et anticoloniale dont l’aura reste assez limitée. Le pays reste englué dans les problématiques du mal-développement accentué par les politiques menées par Mao.
  • Le discours de liberté, porté en dehors de Chine, est loin d’être appliqué dans le pays. Mao fait régner la terreur et des millions de Chinois sont victimes de ses choix politiques. De même, dans les années 1950, la Chine colonise le Tibet.

III. La Chine, puissance intégrée à la mondialisation

Depuis la mort de Mao (1976), la Chine s’est ouverte au monde et est désormais la deuxième puissance mondiale.

1. L’émergence d’un géant économique

  • Le « socialisme de marché » s’est caractérisé par l’ouverture du pays aux investissements étrangers et l’intégration chinoise à l’économie mondiale.
  • La Chine – notamment la façade littorale Est – est au cœur des productions et des échanges mondiaux. Son rôle au sein de l’OMC et ses réserves de capitaux en font un partenaire incontournable, notamment dans le contexte de crise mondiale depuis 2008.

2. L’émergence d’un géant de la politique internationale ?

  • Poids démographique, besoins énergétiques, puissance financière : nombreux sont les facteurs qui font de la Chine un pays qui pèse sur les relations internationales.
  • Dotée d’un siège au Conseil de sécurité des Nations unies, la Chine sait faire entendre sa différence sur les dossiers internationaux (soutien à Kadhafi, à la Syrie, etc.).

3. Une puissance en devenir

  • Le pays est encore englué dans des problèmes de pays en développement (fortes inégalités, manque d’infrastructures…) et reste un État autoritaire (censure, répression…).
  • De même, il reste loin des États-Unis dans les domaines militaire et technologique.

Conclusion

[Réponse à la problématique] Depuis 1949, la Chine a su se faire entendre sur l’échiquier international. D’abord comme puissance communiste puis anticoloniale, elle a eu un certain écho. Toutefois, c’est bien l’ouverture du pays à l’économie mondiale, à la fin des années 1970, qui a permis à la Chine de s’éveiller et de devenir une puissance au rayonnement mondial.

[Ouverture] Si elle est une grande puissance, la Chine n’est pas encore l’« hyperpuissance » capable de rivaliser sur tous les points avec les États-Unis.