La Chine et le monde depuis la fin des années 1970

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES - Tle L | Thème(s) : Les chemins de la puissance : les Etats-Unis et la Chine depuis 1918
Type : Etude critique de document(s) | Année : 2018 | Académie : Polynésie française


Polynésie française • Septembre 2018

étude critique de documents

La Chine et le monde depuis la fin des années 1970

Que nous apprennent ces documents sur la puissance de la Chine dans le monde et ses limites depuis la fin des années 1970 ?

DOCUMENT 1 Discours du président de la République populaire de Chine, Hu Jintao, 27 janvier 20041

Il y a 25 ans, sous la conduite de Monsieur Deng Xiaoping, la Chine a lancé une nouvelle politique de réforme et d’ouverture sur l’extérieur pour explorer une nouvelle voie du développement socialiste, en axant toutes ses activités sur sa modernisation. Après 25 ans d’efforts inlassables, de 1979 à 2003, les forces productives de la société chinoise et la puissance globale de la Chine n’ont cessé de se développer pour atteindre de nouveaux paliers : le système d’économie de marché socialiste a été institué pour l’essentiel ; une économie ouverte sur l’extérieur a été mise en place ; tous les secteurs d’activité ont connu un développement général et la population chinoise, dans son ensemble, a accès à une vie d’aisance moyenne. En 25 ans, le PIB est passé de 147,3 milliards USD2 à plus de 1 400 milliards USD ; […] les investissements étrangers qui étaient nuls, ont atteint 679,6 milliards ; […] et la Chine occupe aujourd’hui la première place pour la production de charbon brut, d’acier, de ciment, de téléviseurs couleur et de téléphones portables. […]

La réforme du système économique s’accompagne de celle sur le plan politique. La démocratie socialiste constitue un objectif que nous poursuivons constamment. Nous avons dit clairement que sans la démocratie, il n’y aurait pas de socialisme, ni de modernisation socialiste. Nous avons donc déployé de grands efforts pour ­promouvoir la réforme des structures politiques. […] Le peuple chinois a vu ses droits civils et politiques ainsi que ses libertés fondamentales sauvegardés et protégés en vertu de la loi. […]

La réforme et l’ouverture sur l’extérieur ont enregistré des ­succès indéniables. Mais avec ses 1,3 milliard d’habitants et une base économique faible, la Chine demeure un pays aux forces productives sous-développées, confrontée aux inégalités de développement entre régions. Classée 6e pour son PIB, la Chine n’est pas dans les cent premiers pays pour son PIB par habitant qui dépasse à peine 1 000 USD. Elle a encore un long chemin à parcourir avant de réaliser sa modernisation et d’assurer à tous les Chinois une vie aisée.

1. Ce discours a été prononcé à Paris devant l’Assemblée nationale.

2. USD : dollar des États-Unis.

DOCUMENT 2 Manifestants sur la place Tiananmen, Pékin, mai 1989

hgeT_1809_13_00C_01

Ph © Peter Turnley/Corbis/VCG via Getty Images

Photographie prise par le journaliste P. Turnley pour l’agence américaine Corbis, et reprise par de nombreux journaux occidentaux.

Le manifestant porte l’inscription suivante en anglais : « J’aime la vie, j’ai besoin de nourriture, mais je préfère mourir que de vivre sans démocratie. »

La manifestation de la place Tiananmen a été violemment réprimée au début du mois de juin 1989 par le pouvoir communiste chinois qui a fait intervenir l’armée.

Les clés du sujet

Lisez la consigne

La consigne appelle à extraire dans les documents des informations sur la puissance de la Chine. Le sujet oblige à traiter la question sous tous les angles possibles : économique, politique, social, voire idéologique. La formule « depuis la fin des années 1970 » renvoie à la disparition de Mao Zedong (1976) et à l’affirmation de Deng Xiao Ping (1979) en tant que ­nouvel homme fort du régime.

La problématique n’est pas donnée. Il faut la déduire de la confrontation entre la « puissance » d’une part, et ses « limites » d’autre part : dans quelle mesure la puissance de la Chine est-elle une réussite ?

Attention : même si la consigne ne le demande pas, n’oubliez pas de présenter les documents dans l’introduction.

Analysez les documents

Tout oppose les deux documents (nature, date, auteurs). Il vaut mieux alors les présenter séparément.

Le document 1 est un texte officiel. C’est un discours du chef de l’exécutif chinois, Hu Jintao : celui-ci est donc ici juge et partie. Prononcé devant l’Assemblée nationale à Paris, le texte a une portée internationale. Il date de 2004, soit 25 ans après l’installation de Deng Xiao Ping à la tête du pays. La Chine est alors devenue une puissance émergente.

Le document 2 est un document témoin. C’est une photographie prise par un journaliste américain : il s’agit donc d’un regard extérieur qui n’est pas forcément neutre. La photo date de mai 1989, terme d’une décennie où la Chine a mis en œuvre ses quatre modernisations. La jeunesse en revendique alors une cinquième : l’avènement de la démocratie. Un mois plus tard, le 4 juin, ce mouvement contestataire est violemment réprimé par l’armée chinoise.

Définissez les axes de l’étude

La consigne suggère de suivre un plan antithétique (la puissance, ses limites) qui convient bien à la problématique retenue.

Dans le détail des parties, on abordera les thèmes économique, politique et social, tels que suggérés par les documents. Cependant, entre l’économie bien développée dans le document 1 et les questions politique et sociale qui le sont moins, il y a un risque de déséquilibre. Pour éviter ce défaut, on pourra s’attacher à expliquer les moyens de la réussite chinoise en évoquant ses manifestations, ses causes et ses limites.