La Chine et le monde des années 1950 aux années 1970

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Les chemins de la puissance : les Etats-Unis et la Chine depuis 1945
Type : Analyse de document | Année : 2017 | Académie : Polynésie française

 

11

hgeT_1706_13_00C

Polynésie française • Juin 2017

analyse de documents

La Chine et le monde des années 1950 aux années 1970

 Après avoir présenté les documents, montrez qu’ils témoignent d’une évolution de la place de la République populaire de Chine dans les relations internationales entre les années 1950 et les années 1970.

document 1 « Construisons une nouvelle Chine ! »

hgeT_1706_13_00C_01

Traduction : « Étudions avec ardeur le marxisme-léninisme et la pensée de Mao Zedong – Construisons une nouvelle Chine, prospère, riche et puissante ! »© International Institute of Social History (Amsterdam)

Affiche d’août 1952 réalisée par Duan Weijun à l’occasion de la publication du premier volume des Œuvres complètes de Mao Zedong.

document 2 Pékin à l’ONU

Assumant le leadership du tiers-monde, il est probable que la Chine infléchira notablement les relations des divers pays ou groupes de pays, y compris leurs rapports au sein de l’Organisation des Nations unies. […] Les hégémonies « verticales » (États-Unis, URSS, Grande-Bretagne, France) sont contestées. Les pays en voie de développement multiplient leurs « contacts horizontaux » ; ils font preuve d’une plus grande solidarité et tendent à pratiquer une diplomatie non engagée.

Mais, dira-t-on, ne vont-ils pas tomber de l’emprise américano-soviétique sous la coupe de Pékin ? Il est certain que la Chine pèsera de tout son poids et usera de son droit de veto pour soutenir les justes revendications du tiers-monde. Elle saisira l’ONU de toutes les questions touchant à l’indépendance et au développement, appuyée sur la majorité numérique des pays pauvres. De ce fait, elle acquerra une puissance inégalée.

Cela dit, il est peu probable que l’on puisse assister à une emprise chinoise du type de celle qu’ont exercée les Américains et les Soviétiques. Car, d’une part, la Chine ne possède pas les formidables moyens de ces deux pays ; d’autre part, on peut penser que l’entrée de la Chine va mettre fin à la politique des « blocs », à l’antagonisme bipolaire et exclusif.

Léon Trivière, « Pékin à l’ONU, Taipei exclu », Études, janvier 1972, p. 76-77.

Les clés du sujet

Lire la consigne

La consigne est centrée sur une notion implicite du libellé du sujet : celle de puissance. En effet, vous devez montrer comment évolue l’influence de la Chine dans le monde.

Les limites chronologiques du sujet sont précisées : des années 1950, soit des débuts de la Chine communiste, aux années 1970, marquées par l’affirmation de la puissance chinoise dans le monde.

Observer les documents

Le document 1, daté de 1952, porte sur le début de la période considérée. Il s’agit d’une affiche de propagande officielle vantant la mise en œuvre d’une économie socialiste garante de la puissance nationale.

Le document 2 est un article géopolitique paru en 1972. Il questionne le nouveau rôle que pourrait jouer la Chine dans le monde en tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU (1971).

Définir les axes de l’analyse

Un plan chronologique est le plus adapté pour répondre à la consigne : vous présenterez d’abord la place de la Chine dans le monde dans les années 1950, puis celle qu’elle occupe dans les années 1970.

Vous ne pouvez éviter ici de dissocier les deux documents car ils portent sur deux époques radicalement différentes.

Corrigé

Corrigé

POINT MÉTHODE

Identifier un document en histoire

1 Après une première lecture du document et de ses références, commencez par déterminer sa nature exacte. Il peut s’agir d’un texte, d’un document iconographique ou de tout autre type de document (tableau statistique, graphique…). Sa source doit être indiquée.

2 Précisez ensuite son ou ses auteurs (nom, fonction), sa date de réalisation et le contexte historique dans lequel il s’inscrit.

3 Enfin, identifiez le ou les destinataires (s’il y a lieu), ainsi que la ou les informations principales fournies par le document (son thème).

Les titres en couleur servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Introduction

[Présentation des documents] Deux documents nous sont proposés : le premier est une affiche de propagande du gouvernement chinois de 1952, soit trois ans après la fondation de la République populaire de Chine par Mao et deux ans après la signature du traité de coopération sino-soviétique. S’adressant à la population chinoise, elle vante les mérites de l’économie socialiste. Le second document est un article géopolitique extrait de la revue Études, écrit par Léon Trivière en janvier 1972, peu après l’obtention par la Chine d’un siège de membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU, à la place de Taïwan. L’auteur envisage le futur rôle de la Chine dans les relations internationales.

[Problématique et annonce du plan] Nous analyserons ces documents pour retracer l’évolution de la place de la Chine dans les relations internationales des années 1950 aux années 1970. Nous présenterons d’abord la construction d’une puissance communiste dans les années 1950, puis les ambitions d’une puissance mondiale dans les années 1970.

I. Dans les années 1950, la construction d’une puissance communiste

1. Un satellite de l’Union soviétique

Le traité d’amitié, d’alliance et d’assistance mutuelle signé en 1950 entre Mao et Staline place la Chine sous la tutelle soviétique. Comme le montrent le slogan et l’image, la Chine adopte le modèle soviétique : du point de vue idéologique (marxisme-léninisme), politique (toute-puissance du parti communiste) et économique (collectivisation).

Attention

N’évoquez pas le Grand Bond en avant, qui n’est lancé qu’en 1958.

Cependant, la Chine a des ambitions nationales comme l’exprime le slogan : sous la houlette du président Mao, elle doit devenir une grande puissance économique (« une nouvelle Chine ») à la fois agricole et industrielle (moissonneuses-batteuses). Mais en réalité, la Chine reste un pays peu développé.

2. Un isolement international

Info

La France est le premier pays occidental à reconnaître la République populaire de Chine en 1964.

Jusqu’au début des années 1960, la Chine n’est reconnue que par les États du camp socialiste. Elle est exclusivement au service des intérêts soviétiques, comme en témoigne l’envoi des volontaires chinois lors de la guerre de Corée (1950-1953).

Cependant, dès le milieu des années 1950, la Chine entend devenir le leader des pays du tiers-monde, rôle évoqué au début du document 2. Ainsi, le Premier ministre chinois Zhou Enlai participe à la conférence de Bandung (1955).

II. Dans les années 1970, l’affirmation d’une puissance mondiale

1. Ses manifestations

Info

Depuis 1945, seul le gouvernement nationaliste de Taïwan était jugé légitime par l’ONU.

Après avoir rompu avec son allié soviétique en 1960, la Chine se retrouve isolée diplomatiquement. Au début des années 1970, elle se rapproche des États-Unis. En 1971, comme le rappelle le texte, elle obtient, à la place de Taïwan, un siège de membre permanent au Conseil de sécurité de l’ONU.

Gagnez des points !

L’évocation de ce discours vous permet de corroborer le point de vue de l’auteur.

Forte de cette reconnaissance internationale, la Chine se présente comme le leader du tiers-monde en rejetant la logique du monde bipolaire (premier et troisième paragraphes). En 1974, dans son discours des « trois mondes », Deng Xiaoping défend cette vision à la tribune de l’ONU.

2. Ses limites

Comme l’indique l’auteur, la Chine ne détient pas une puissance géopolitique et militaire comparable à celle des États-Unis et de l’URSS ; elle ne peut, à elle seule, peser sur les relations internationales.

Par ailleurs, contrairement à ce qu’il annonce, elle ne réussira pas à mettre fin à l’antagonisme Est-Ouest. La guerre froide ne s’achèvera qu’avec la chute de l’Union soviétique en 1991.

Conclusion

[Réponse à la problématique] Ainsi, des années 1950 aux années 1970, la Chine, d’abord simple puissance communiste, a développé des ambitions mondiales. [Critique des documents] L’intérêt de ces documents est leur diversité de points de vue (communiste et occidental). Leur limite, quant à la consigne donnée, est qu’ils ne couvrent pas la période des années 1960, marquée par la Révolution culturelle qui fait de la Chine un modèle idéologique international.