La construction d’une Europe politique : une histoire mouvementée

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle L - Tle ES | Thème(s) : Gouverner à l'échelle continentale : le projet d'une Europe politique depuis 1948
Type : Etude critique de document(s) | Année : 2012 | Académie : Inédit
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
La construction d’une Europe politique : une histoire mouvementée

L’échelle continentale

Corrigé

23

Histoire

hgeT_1200_00_22C

Sujet inédit

étude critique de documents

Document 1

Affiche du mouvement Paix et Liberté (1951)


Document 2

Affiche de l’association ATTAC en faveur du « non », lors du référendum portant
sur le projet de traité constitutionnel
européen (2005)


Observer les documents

  • Prenez d’abord en compte l’origine de ces affiches, c’est-à-dire leur datation et leurs auteurs. La confrontation des dates permet d’envisager l’évolution des idées et des représentations ; les associations ou mouvements à l’origine de ces affiches permettent d’évoquer un contexte de réalisation, des points de vue diversifiés, etc.
  • Ensuite, comparez le contenu des affiches afin de rendre compte des évolutions ou des permanences, de l’émergence de débats voire de tensions.
  • Enfin, ces documents doivent être mis en relation avec un contexte précis pour comprendre leur réalisation.

Définir les axes de l’analyse

  • Il faut d’abord insister sur la permanence du projet d’une Europe politique qui, depuis les années 1950, s’impose aux États et aux peuples européens.
  • Dans un second temps, il faut aussi revenir sur le fait que la construction européenne est aussi rythmée par des phases de doutes, d’oppositions et de rejets.

Rappels

  • Dans l’introduction de votre développement, présentez si possible les documents en allant au-delà des seules informations données par l’intitulé du sujet. Ici, vous pouvez donner des indications sur le mouvement Paix et Liberté et sur Attac.
  • Cela vous aidera à garder un œil critique sur les idéologies. Savoir, par exemple, que le mouvement Paix et Liberté est un mouvement atlantiste, favorable aux États-Unis, vous aidera à comprendre le document 1.
  • Précisez la signification des différents sigles (CECA, CEE…), ainsi que les projets qui y sont associés.
  • Montrez que vous connaissez les notions auxquelles vous faites référence, en les étayant par quelques exemples.
Corrigé

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Certains exemples doivent être développés à l’aide de vos connaissances.

Introduction

[Présentation des documents] Ces affiches évoquent le projet de construction européenne sur le long terme. La première affiche date de 1951. Elle a été réalisée par le mouvement Paix et Liberté qui, entre 1950 et 1955, multiplie les campagnes d’affichage en faveur de la construction européenne et contre le communisme. La seconde affiche date de 2005. Elle est la réalisation de l’association ATTAC qui s’est engagée pour le « non » lors du référendum portant sur le projet de traité constitutionnel européen (mai 2005).

[Problématique et annonce du plan] Ces affiches permettent d’envisager les grands débats qui accompagnent la construction européenne. Ainsi, après avoir présenté cette construction et ses évolutions depuis les années 1950, il sera intéressant de revenir sur un processus loin d’être linéaire et émaillé de nombreuses interrogations.

I. Depuis plus de 50 ans, la construction européenne est un chantier en mouvement

  • L’affiche du mouvement Paix et Liberté est utile pour évoquer les origines du projet européen. Comme l’indique le slogan « Europe unie, gage de paix », la construction d’une Europe politique doit permettre d’éviter définitivement tout risque de guerre. Celle-ci trouve une première réalisation concrète en 1951 (création de la Communauté européenne du charbon et de l’acier, CECA) puis en mars 1957 lors de la signature du traité de Rome (création de la Communauté économique européenne, CEE). Toutefois, l’orientation économique donnée au projet européen illustre les difficultés d’une conception plus politique (échec de la CED, 1954).
  • Cinquante ans plus tard, la construction européenne reste d’actualité, comme le montre l’affiche de 2005. Les élargissements successifs ont fait passer le nombre d’États membres de 6 à 25 (27 depuis 2007). Le projet est allé au-delà du Marché commun des États de l’Europe de l’Ouest.

Comme l’illustrent les drapeaux du document 1, l’ambition est plus vaste que la seule entente entre les Six du départ (France, RFA, Italie, pays du Benelux) : c’est bien l’union de tous les États européens que l’on projette à terme.

  • L’élargissement s’accompagne d’un approfondissement de l’Europe et les institutions permettent son bon fonctionnement. Le référendum de 2005 a ainsi eu pour objectif de demander aux Français leur avis sur le projet de Constitution européenne ayant une dimension plus politique et permettant de faciliter le fonctionnement de l’Union.

II. L’histoire chaotique de la construction européenne

  • L’histoire de la construction européenne est souvent heurtée, difficile. Les nuages noirs représentés sur la première affiche montrent que le danger, venant ici de l’Est et notamment de l’URSS (symbolique du marteau et de la faucille), n’est jamais loin. Cette affiche, même si elle développe une propagande anticommuniste (Paix et Liberté est un mouvement favorable aux États-Unis et craignant l’influence soviétique en Europe), permet de situer les origines de la construction européenne dans le cadre de la guerre froide.
  • Les résistances viennent des Européens eux-mêmes. Si le drapeau britannique est au centre du parapluie tenu par le personnage de l’affiche de 1951, l’engagement européen des Britanniques est longtemps minimal. La Grande-Bretagne n’intègre la CEE qu’en 1972. Par ailleurs, des États membres restent à l’écart de certaines formes d’intégration : la monnaie unique, l’euro, est adoptée par 17 pays sur 27…
  • L’affiche de 2005 renvoie enfin aux doutes exprimés par les peuples à l’égard des projets européens tels que les conçoivent ses dirigeants. Les référendums portant sur le projet de Constitution européenne se soldent par une majorité de « non » en France, aux Pays-Bas et en Irlande. Il faut souligner la désaffection croissante des citoyens européens lors des élections européennes censées élire au suffrage universel direct les représentants du Parlement européen.

Conclusion

Ces documents permettent d’aborder l’évidence : si l’Europe est désormais clairement ancrée dans l’esprit des dirigeants et des peuples européens, elle reste en construction. La crise économique qui a touché les pays de l’UE (2008) et mis à mal la monnaie unique montre toute l’ampleur du chantier au niveau institutionnel. Elle a aussi permis de montrer que rien ne serait possible sans l’adhésion des Européens. Dans ce sens, l’Europe doit davantage ancrer ses projets dans une approche plus démocratique.