La couleur du pelage du labrador

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Génétique et évolution
Type : Restitution des connaissances | Année : 2016 | Académie : Inédit

Génétique et évolution

svtT_1605_00_00C

QCM

46

QCM no 3 • FESIC 2016

Génétique et évolution

La couleur du pelage du labrador

Un éleveur de labradors cherche à connaître le génotype de ses chiens.

DOCUMENT

La couleur du pelage, noir, chocolat ou sable, des labradors dépend de la nature des pigments synthétisés par les mélanocytes. Elle est le résultat de l’expression de 2 gènes :

le gène TYRP1, situé sur le chromosome 11, contrôle la couleur des pigments synthétisés : l’allèle B, dominant, conduit à la synthèse d’un pigment noir, l’allèle b, récessif, à celle d’un pigment brun (à l’origine du pelage chocolat) ;

le gène MCTR, situé sur le chromosome 5, contrôle la production des pigments : l’allèle E, dominant, est indispensable à la synthèse des pigments noir ou brun, l’allèle e, récessif, ne permet pas la synthèse de ces pigments (à l’état homozygote, c’est le pelage sable qui apparaît).

Répondez par vrai ou faux.

a) Un chien de couleur sable peut avoir comme génotype uniquement (e//e, B//B).

b) Un chien de couleur brun chocolat a comme génotypes possibles (E//e, b//b) ou (E//E, b//b).

c) Lors du croisement d’une femelle brun chocolat avec un mâle sable, l’éleveur obtient 10 chiots sable, 5 bruns chocolat et 5 noirs. Le génotype de la femelle est (E//e, b//b).

d) Le génotype des chiots noirs issus du croisement précédent est (E//e, B//B).

Corrigé

Corrigé

a) Faux. Le chien de couleur sable possède bien obligatoirement deux allèles récessifs e du gène MCTR faisant qu’il a la couleur sable. En revanche, il ne possède pas obligatoirement les deux allèles dominants B du gène TYRP1. Il peut avoir le génotype e//e, B//B mais aussi un des deux génotypes suivants : e//e, B//b ; e//e, b//b. Du fait que les deux allèles e empêchent la synthèse de tout pigment, les allèles du gène TYRP1 n’ont pas d’impact sur la couleur du pelage.

b) Vrai. La possession d’un allèle dominant E du gène MCTR suffit pour que les mélanocytes synthétisent un pigment. La couleur du pelage dépend alors des allèles du gène TYRP1. Seule la possession de deux allèles récessifs b fait que le pigment synthétisé est un pigment brun à l’origine du pelage brun chocolat.

c) Vrai. Comme la femelle a le phénotype brun chocolat, elle possède au moins un allèle E du gène MCTR qui permet la synthèse d’un pigment ; comme son pelage est brun chocolat, elle possède obligatoirement deux allèles b du gène TYRP1. Il reste à déterminer le deuxième allèle du gène MCTR qu’elle possède. Comme dans la descendance du croisement il y a des chiots sable, qui possèdent deux allèles e du gène MCTR, elle leur a transmis un allèle e. Son génotype est donc bien : E//e, b//b.

d) Faux. La femelle ayant le phénotype brun chocolat a obligatoirement transmis l’allèle b du gène TYRP1 à tous ses chiots. Les chiots noirs ne peuvent donc avoir le génotype E//e, B//B. Ils ne possèdent qu’un seul allèle B qui leur vient de leur père.