La croûte continentale, subduction et volcanisme explosif

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Le domaine continental et sa dynamique
Type : Restitution des connaissances | Année : 2018 | Académie : Polynésie française


Polynésie française • Juin 2018

restitution des connaissances • 8 points

La croûte continentale, subduction et volcanisme explosif

Ce sujet comprend deux sous-parties : un questionnaire à choix multiple (QCM) et une question de synthèse. Le candidat traitera les deux sous-parties. 

QCM (3 points)

 Indiquer la réponse exacte pour chaque série de propositions.

1. La croûte continentale :

a) est en équilibre isostatique sur la lithosphère continentale.

b) est en équilibre isostatique sur la lithosphère océanique.

c) correspond à la partie supérieure de la lithosphère continentale.

d) correspond à la partie inférieure de la lithosphère continentale.

2. La croûte continentale :

a) de composition essentiellement granitique est globalement plus dense que la croûte océanique.

b) de composition essentiellement basaltique est globalement moins dense que la croûte océanique.

c) est globalement plus épaisse et moins dense que la croûte océanique.

d) est globalement moins épaisse et plus dense que la croûte océanique.

3. La croûte continentale :

a) subit un recyclage impliquant, entre autres, érosion et altération.

b) subit un recyclage n’impliquant ni érosion, ni altération.

c) ne subit aucun recyclage.

Question de synthèse (5 points)

Le volcanisme explosif des zones de subduction est particulièrement dangereux. Par exemple, l’éruption du mont Saint Helens (États-Unis, État de Washington) en 1980 a provoqué la mort de 57 personnes et a détruit 380 km² de forêt.

 À partir de l’utilisation des connaissances, expliquer comment les zones de subduction peuvent être le siège d’un volcanisme explosif.

Une synthèse comportant une introduction, un développement organisé en paragraphes et une conclusion est attendue. Elle sera illustrée d’un ou de plusieurs schémas.

Les mécanismes à l’origine de l’hydratation de la croûte océanique au cours de son histoire ne sont pas attendus.

Les clés du sujet

Comprendre le sujet

Le sujet, classique, est assez proche d’une restitution de connaissances habituelle, où le libellé suggère le plan à suivre. Pour donner un aspect cohérent et organisé à l’exposé, il faut essayer de mettre en évidence, dans les titres des paragraphes, l’enchaînement des idées.

En introduction, bien indiquer ce que signifie subduction afin de préciser les deux principaux problèmes à résoudre : d’une part, comment la plongée d’une lithosphère océanique froide contribue-t-elle à la genèse d’un magma ; d’autre part, quelles sont les caractéristiques de ce magma, et de son évolution, faisant qu’il engendre un volcanisme explosif arrivé en surface.

Bien mettre en évidence le couplage entre le métamorphisme de la lithosphère océanique en subduction, notamment de sa croûte, et la fusion partielle de la péridotite mantellique de la plaque chevauchante.

Consacrer suffisamment de temps à faire le schéma demandé en conclusion, en traduisant bien que c’est la lithosphère océanique, et pas seulement la croûte, qui subducte. On peut avec profit le réaliser avant de commencer à rédiger l’exposé car il doit illustrer tous les points à développer et aider ainsi à la rédaction de la réponse.

Mobiliser ses connaissances

La déshydratation des matériaux de la croûte océanique subduite libère de l’eau qu’elle a emmagasinée au cours de son histoire, ce qui provoque la fusion partielle des péridotites du manteau sus-jacent.

Si une fraction des magmas arrive en surface (volcanisme), la plus grande partie cristallise en profondeur et donne des roches à structure grenue de type granitoïde. Un magma, d’origine mantellique, aboutit ainsi à la création de nouveau matériau continental.