La défense de l’organisme face à une infection virale

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle S | Thème(s) : Quelques aspects de la réaction immunitaire
Type : Restitution des connaissances | Année : 2014 | Académie : Moyen-Orient
 
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
La défense de l’organisme face à une infection virale
 
 

Quelques aspects de la réaction immunitaire

svtT_1405_09_02C

Ens. spécifique

33

CORRIGE

 

Liban • Mai 2014

restitution des connaissances • 8 points

Ce sujet se présente sous la forme d’un QCM et d’une question de synthèse.

QCM (3 points)

Chez un malade, des lymphocytes T cytotoxiques (LTc) sont prélevés et mis en culture avec des cellules infectées par un virus. L’image ci-dessous est alors observée.


 

Atlas de biologie cellulaire, Roland et Szöllösi

> Indiquez la bonne réponse pour chaque série de propositions.

1. Le lymphocyte T cytotoxique est :

a) une cellule différenciée qui intervient lors des réactions de l’immunité adaptative.

b) une cellule différenciée qui intervient lors des réactions de l’immunité innée.

c) une cellule indifférenciée qui intervient lors des réactions de l’immunité adaptative.

d) une cellule indifférenciée qui intervient lors des réactions de l’immunité innée.

2. Le lymphocyte T est une cellule effectrice provenant de :

a) la différenciation d’un lymphocyte B.

b) la différenciation d’un lymphocyte TCD4.

c) la différenciation d’un lymphocyte TCD8.

d) la différenciation d’un plasmocyte.

3. À la suite du contact cellulaire présenté sur le document, le lymphocyte T cytotoxique détruit la cellule cible :

a) en la phagocytant.

b) en formant des complexes immuns.

c) en libérant des molécules.

d) en attirant des plasmocytes.

Question de synthèse (5 points)

Les lymphocytes T cytotoxiques détruisent les cellules infectées par un virus de manière spécifique.

> Expliquez comment, à la suite d’une infection virale, ces lymphocytes T cytotoxiques spécifiques apparaissent dans l’organisme.

L’exposé doit être structuré avec une introduction et une conclusion. Il sera accompagné de schéma(s).

Comprendre le sujet

  • Le sujet de la question de synthèse est bien délimité : il s’agit d’expliquer l’apparition des lymphocytes T cytotoxiques et non leur mode d’action, qui pourra être évoqué en conclusion.
  • Pensez à bien mettre en évidence les différentes étapes depuis la reconnaissance des antigènes présentés par les cellules présentatrices d’antigènes (CPA) jusqu’à la différenciation des LTc. Les différentes étapes fournissent le plan du devoir et peuvent être reprises en conclusion dans un schéma de synthèse.
  • Des schémas sont demandés : la représentation de clones de lymphocytes T, la présentation d’un antigène à un lymphocyte T par une CPA et un schéma bilan permettront d’illustrer correctement le propos.

Mobiliser ses connaissances

Les cellules de l’immunité spécifique ne deviennent effectrices qu’après une première rencontre avec un antigène grâce aux phénomènes de sélection, d’amplification et de différenciation clonale.

Corrigé

QCM

1. a)Exact : un LTc est une cellule effectrice différenciée à partir des lymphocytes TCD8. Elle intervient lors des réactions de l’immunité adaptative.

b), c) et d)Faux : ces propositions sont exclues par la réponse a).

2. a)Faux : ce sont les plasmocytes qui proviennent de la différenciation des lymphocytes B.

b)Faux : les lymphocytes TCD4 contribuent à la production de LTc mais indirectement, par la sécrétion des interleukines.

c)Exact.

d)Faux : le plasmocyte est déjà une cellule différenciée.

3. a)Faux : les lymphocytes T cytotoxiques ne sont pas des phagocytes.

b)Faux : ce sont les anticorps, et non les LTc, qui sont responsables de la formation des complexes immuns.

c)Exact : les LTc tuent leur cellule cible en sécrétant de la perforine, qui crée des pores dans la membrane de la cellule cible, et d’autres molécules (granzyme B) qui envoient un signal de mort à la cellule visée (apoptose).

d)Faux : les LTc et les plasmocytes sont des effecteurs de l’immunité adaptative mais n’ont aucun rapport entre eux.

Question de synthèse

Introduction

Les lymphocytes T cytotoxiques (LTc) sont des cellules effectrices de l’immunité adaptative qui ne préexistent pas à l’infection virale. Ils se forment à partir de LTCD8 naïfs à la suite d’une réaction immunitaire déclenchée en réponse à l’infection virale. Nous allons envisager les caractéristiques de cette réaction immunitaire qui aboutit à l’apparition des LTc.

I. Les caractéristiques des lymphocytes TCD8

  • Les LTCD8 préexistent à l’infection. Ils possèdent des récepteurs membranaires, les récepteurs T, capables de reconnaître un antigène.
  • Chaque LTCD8 possède un seul type de récepteur T capable de reconnaître un antigène déterminé. Il existe des milliers de clones de LTCD8, clones qui diffèrent les uns des autres par leur récepteur T (figure 1).

 

Figure 1 Schématisation de lymphocytes T (CD8 ou CD4) appartenant à trois clones différents A, B et C

II. La reconnaissance d’un antigène par un lymphocyte TCD8 naïf

  • Comme tous les lymphocytes T, les CD8 ne reconnaissent les antigènes que lorsqu’ils leur sont présentés à la surface de cellules de l’organisme par des molécules du CMH.
  • Les cellules qui présentent l’antigène au LTCD8 naïf sont des cellules présentatrice d’antigène (CPA). Ce sont des cellules dendritiques qui phagocytent le virus, le digèrent en partie et en présentent, en surface, des fragments peptidiques par l’intermédiaire de leur CMH (figure 2).
  • Ces CPA migrent dans les ganglions lymphatiques voisins du lieu d’infection. C’est dans ces ganglions que s’effectue la rencontre avec les LTCD8 naïfs.
  • Seuls les LTCD8 qui possèdent un récepteur T capable de se lier au complexe CMH-peptide antigénique sont sélectionnés (figure 2). Cette sélection est indispensable à la production de lymphocytes T cytotoxiques à partir de LTCD8 naïfs mais elle est insuffisante. Une autre catégorie de lymphocytes T, les lymphocytes TCD4, va intervenir.

 

Figure 2 Reconnaissance par un lymphocyte T d’un peptide viral présenté par le CMH d’une cellule présentatrice d’antigène (CPA)

III. La coopération entre lymphocytes TCD8 et TCD4

  • Les LTCD4 constituent une deuxième population de lymphocytes T possédant des récepteurs T spécifiques, capables de reconnaître des antigènes présentés par des CPA.
  • Les LTCD4 naïfs ayant reconnu l’antigène sont sélectionnés, se multiplient et se différencient en cellules effectrices sécrétrices de messagers chimiques, les interleukines.
  • Sous l’action des interleukines, les CD8 sélectionnés sont activés et donnent naissance à des lymphocytes T cytotoxiques.

IV. La production de lymphocytes T cytotoxiques

 

Attention

Une partie des LTCD8 issus de la multiplication clonale ne se différencient pas en LTc et constituent des LTCD8 mémoire.

  • L’activation des LTCD8 par les interleukines se traduit par une multiplication très importante (amplification clonale).
  • Les TCD8 issus de cette multiplication se différencient en LTc. Cette différenciation consiste en l’apparition de granules intracytoplasmiques riches en molécules comme la perforine, qui leur confère la capacité de tuer les cellules cibles parasitées par le virus.

Conclusion

Les caractéristiques de la réaction immunitaire conduisent à une forte production de lymphocytes T cytotoxiques à partir d’un petit nombre de lymphocytes TCD8 naïfs. En détruisant les cellules infectées, les LTc limitent la production virale.


 

Figure 3 Schéma bilan