La déportation et l'extermination des Juifs

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 3e | Thème(s) : L’Europe, un théâtre majeur des guerres totales (1914-1945)
Type : Analyser et comprendre des documents | Année : 2018 | Académie : Pondichéry


Pondichéry • Mai 2018

analyser un document • 20 points

La déportation et l’extermination des Juifs

document Témoignage d’une déportée

Simone Veil (1927-2017) est arrêtée par la Gestapo à Nice en mars 1944, avec sa mère et sa sœur. Elles sont conduites au camp de transit de Drancy en région parisienne et déportées ensemble en avril 1944.

Le 13 avril 1944, nous1 avons été embarquées à cinq heures du matin, pour une nouvelle étape dans cette descente aux enfers qui semblait sans fin. Des autobus nous ont conduits à la gare de Bobigny2, où l’on nous a fait monter dans des wagons à bestiaux formant un convoi aussitôt parti vers l’Est. […] Nous étions effroyablement serrés, une soixantaine d’hommes, de femmes, d’enfants, de personnes âgées, mais pas de malades. Tout le monde se poussait pour gagner sa place. […] Le voyage a duré deux jours et demi ; du 13 avril à l’aube au 15 au soir à Auschwitz-Birkenau3. C’est une des dates que je n’oublierai jamais, avec celle du 18 janvier 1945, jour où nous avons quitté Auschwitz et celle du retour en France, le 23 mai 1945. Ces dates demeurent attachées à mon être le plus profond, comme le tatouage du numéro 78651 sur la peau de mon bras gauche. […]

Plus tard le soir de l’arrivée au camp, dans un baraquement surveillé par des kapos4.

Celles qui avaient été séparées des leurs commençaient à s’inquiéter, se demandant où étaient passés leurs parents ou leurs enfants. […] Les kapos montraient par la fenêtre la cheminée des crématoires et la fumée qui s’en échappait. Nous ne comprenions pas, nous ne pouvions pas comprendre. […] Une kapo qui se tenait dans un coin de la pièce se mettait à crier ou menaçait certaines d’entre nous de son fouet. […] Puis les kapos nous ont fait lever et mettre en rang par ordre alphabétique et nous sommes passées l’une après l’autre devant des déportés qui nous ont tatouées. […] Ensuite nous sommes passées au sauna. Les Allemands étaient obsédés par les microbes […] la folie de la pureté les hantait. […] Peu leur importait que par la suite, celles d’entre nous qui ne mourraient pas à la tâche survivent dans la vermine et les conditions d’hygiène épouvantables. […]

Au printemps de 1944, les autorités du camp avaient décidé de prolonger la rampe de débarquement des convois pour la rapprocher des chambres à gaz. […] Nous nous faisions à l’effroyable ambiance qui régnait dans le camp, la pestilence des corps brûlés, la fumée qui obscurcissait le ciel, la boue partout, l’humidité pénétrante des marais. […]

À partir de début mai, les trains chargés de déportés hongrois se sont succédé de jour comme de nuit, remplis d’hommes, de femmes, d’enfants et de vieillards. […] Une épouvantable tristesse m’étreignait en voyant, éparpillés au sol, les vêtements des personnes qui venaient d’être gazées.

Extraits de l’ouvrage Une jeunesse au temps de la Shoah, écrit par Simone Veil, 2017.

1. Nous désigne Simone Veil, sa mère Yvonne et sa sœur Madeleine.

2. Bobigny : nom d’une ville proche de Drancy d’où partaient les convois de déportés.

3. Auschwitz-Birkenau : plus grand centre de mise à mort du Reich, situé en Pologne.

4. Kapos : déportés choisis pour faire régner l’ordre dans le camp.

1. Relevez cinq étapes de la déportation de Simone Veil à Auschwitz-Birkenau. (5 points)

2. Relevez deux éléments du texte montrant que les déportés sont « déshumanisés », c’est-à-dire qu’ils ne sont plus considérés comme des êtres humains. (4 points)

3. Dans ce témoignage, relevez au moins trois éléments montrant que les déportés sont arrivés dans un centre de mise à mort. (6 points)

4. Quels éléments de l’idéologie nazie expliquent les génocides des Juifs et des Tziganes ? (2 points)

5. Expliquez la phrase soulignée dans le texte. (3 points)

Les clés du sujet

Comprendre le document

Le document est un témoignage. L’auteur raconte ce qu’elle a vu. Simone Veil est une jeune fille juive de seize ans, déportée à Auschwitz avec sa mère et sa sœur en 1944. Elle a survécu à sa déportation. Elle raconte son histoire 73 ans après les faits, qui l’ont assez marquée pour que ses souvenirs restent précis. Ce témoignage est publié dans un contexte de retour des idéologies extrémistes, alors que les derniers survivants disparaissent. Simone Veil est elle-même décédée le 30 juin 2017.

Répondre aux questions

 1. Les étapes demandées renvoient aux différents trajets entre Nice et Auschwitz, ainsi qu’aux moments marquants de l’arrivée au camp. Attention : les « étapes de la déportation » ne comprennent pas celle du retour en France.

 2. Identifie les mots du texte qui évoquent des espèces animales et la manière de traiter celles-ci, de les dresser ou de les marquer.

 3. Recherche dans le document tout ce qui a trait à l’exécution des Juifs et à l’élimination de leurs corps.

 4. Revois le sens du mot « génocide » dans ton cours. Comment nomme-t-on la haine ou le rejet des Juifs ? Selon quel critère le nazisme classait-il les hommes ?

 5. L’important dans la phrase soulignée n’est pas dans l’incompréhension dont témoigne Simone Veil, mais dans le fait qu’elle « ne peut pas » comprendre. Que signifie une telle impossibilité, le fait qu’il n’y ait pas d’explication possible ?