Proposez une autre vision de la ville décrite par Zola

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 1re ES - 1re S | Thème(s) : Le roman et ses personnages : visions de l'homme et du monde
Type : Ecriture d'invention | Année : 2017 | Académie : Amérique du Nord

ROMAN

La description des lieux • Invention

36

fra1_1706_02_03C

Amérique du Nord • Juin 2017

Séries ES, S • 16 points

La description des lieux

Écriture d’invention

Imaginez que le texte d’Émile Zola commence par : « Marie eut un cri d’effroi, montrant Paris du geste ». À partir de cette phrase d’amorce, proposez une autre vision de la ville ; vous décrirez ce que voit et ressent le personnage.

Le candidat peut s’appuyer sur le texte de Zola du corpus.

Les clés du sujet

Comprendre le sujet

Genre : « le texte d’Émile Zola » extrait de roman.

Vous devez produire un texte « à la manière de Zola ».

Sujet : « vision de la ville », « Paris » ; « ce que voit et ressent » Marie.

Type de texte : « vision/décrirez » texte descriptif.

Point de vue : « ce que ressent » point de vue interne et omniscient.

Niveau de langue : celui du texte de Zola : soutenu ; courant pour les paroles rapportées directement.

Caractéristiques du texte à produire, à partir de la consigne :

Extrait de roman/réécriture de Zola (genre) qui décrit (type de texte) Paris vue de Montmartre et les émotions/sentiments de Marie (thème), lyrique ? élégiaque ? pathétique ? mélancolique ? (registres), détaillé, subjectif (adjectifs) pour mettre en relation le regard porté sur le monde et des sentiments (buts).

Chercher des idées

Il s’agit d’une « réécriture » du texte de Zola. Vous devez être fidèle à certaines caractéristiques du texte de base.

Contraintes de fond

Le personnage qui voit Paris, Marie, doit conserver son tempérament extraverti.

Les circonstances spatio-temporelles :

le lieu : situation, configuration, éléments ;

l’époque : le second Empire, avec son développement industriel, économique, luxe de la bourgeoisie (banquiers), détresse de la classe ouvrière, travaux dans Paris, contraste entre la ville du luxe et la ville de la misère.

Présence des autres personnages mentionnés chez Zola : Pierre, Mère-Grand, Bertheroy, Guillaume, ses trois fils, le fils de Marie…

Contraintes de forme

Utilisez quelques faits d’écriture du texte de Zola : description détaillée avec des images frappantes ; hyperboles, exclamations ; notations sensorielles ; mention des réactions et gestes des autres personnages présents ; paroles rapportées ; temps verbaux (le passé : passé simple, imparfait) ; vocabulaire affectif des émotions, du jugement ; mots mélioratifs ou péjoratifs marqués subjectivement.

Le statut du narrateur : en dehors de l’histoire comme chez Zola.

Les choix à faire

La « vision » (c’est-à-dire l’image) de la ville doit être « autre » que celle du texte du corpus, où Paris est vu dans un avenir « radieux ».

Mais il faut trouver les éléments suivants.

Un aspect négatif de la ville : la misère, la pollution (mais le texte se situe au xixe siècle, attention aux anachronismes), le vice (ambition sans scrupule, débauche…), la toute-puissance de l’argent.

Une métaphore filée (comme dans le texte de Zola) adéquate pour rendre compte de cet aspect négatif et faire sentir le regard « déformant » presque épique ou fantastique des personnages : vous pouvez partir d’un phénomène naturel « effrayant » (cf. « effroi »), comme une tempête, un orage, la grêle, une inondation, un tremblement de terre.

Un comparant : animaux, monstres, maladie (épidémie), guerre…

Les émotions : partir de l’expression, « cri d’effroi » (= épouvante, frayeur). Selon la vision choisie : appréhension ? dégoût ? révolte ? Manifestations de ces émotions : pleurs ? rire nerveux ? panique ? cris ? gestes ?

Le registre dépend des émotions. Lyrique ? pathétique ? dramatique ?