La France, terre d'immigration

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 3e | Thème(s) : Françaises et Français dans une République repensée
Année : 2016 | Académie : Inédit


Sujet inédit

maîtriser les différents langages • 20 points

La France, terre d’immigration

▶ 1. Sous la forme d’un développement construit d’une vingtaine de lignes, décrivez la politique d’immigration de la France depuis 1945, puis expliquez pourquoi elle a changé à la fin des Trente Glorieuses. Quelles conséquences l’immigration a-t-elle sur la société française ?

▶ 2. Sur le fond de carte ci-dessous, localisez et nommez quatre pays d’origine des immigrants vers la France.

hge3_1600_00_10C_01

Les clés du sujet

 1. Pour commencer, rappelle la situation de la France en 1945 et le besoin qu’elle a de se reconstruire. Ce rappel te permet de poser la question de l’immigration.

D’après la consigne, la politique de la France a changé. Il y a un avant et un après Trente Glorieuses. Rédige un paragraphe pour chacune des deux périodes en définissant les politiques d’immigration de la France. Pour chacune de celles-ci, explique pourquoi les gouvernements les adoptent.

Dans un troisième paragraphe, évalue les conséquences. Fais appel à tes connaissances de l’actualité.

Pour conclure, confronte les avantages et les inconvénients de l’immigration. Selon toi, qu’est-ce qui l’emporte ?

Corrigé

Corrigé

▶ 1. En 1945, la France est à reconstruire. Elle a besoin de main-d’œuvre. Quelle politique d’immigration adopte-t-elle et comment évolue celle-ci après les Trente Glorieuses ?

De 1945 à 1970, la France invite les travailleurs étrangers à venir sur son territoire. Les migrants viennent principalement des pays du sud de l’Europe (Portugal, Espagne, Grèce), des territoires de l’Empire ou de ses anciennes colonies (Afrique du Nord). Les migrants trouvent du travail dans le bâtiment et les industries. Ils occupent des emplois d’ouvriers spécialisés sur les chaînes de montage. Ce sont souvent des hommes seuls. Ils vivent dans des foyers d’accueil et beaucoup pensent retourner un jour dans leur pays d’origine.

Avec la fin de la prospérité, à partir du milieu des années 1970, la France n’a plus besoin de ces immigrés. La crise économique fait apparaître le chômage. La politique d’immigration s’inverse. Non seulement l’appel aux immigrants s’arrête et les portes se ferment, mais la France favorise le retour dans leur pays des étrangers qu’elle avait fait venir. Seuls les proches de ceux qui souhaitent rester sont autorisés à les rejoindre au titre du « regroupement familial ».

Info +

La xénophobie est la peur de l’étranger. Le racisme, lui, établit une hiérarchie entre les personnes jugées supérieures et les autres.

Quelle que soit la période, la présence des étrangers est bonne pour l’économie. Ils aident à la production nationale et ils consomment. Mais ils ne sont pas toujours bien acceptés, parce qu’ils ont des cultures différentes. L’intégration est difficile et les réactions d’hostilité (xénophobie, racisme) créent parfois des tensions.

Dans la seconde moitié du xxe siècle, la France a profité de l’immigration pour se reconstruire. Aujourd’hui, elle n’a plus d’activités à offrir à ceux qui se présentent à ses frontières, mais elle doit sa reconnaissance à ceux qui ont aidé à son redressement.

▶ 2.

hge3_1600_00_10C_02