La globalisation financière

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Stratégies d'entreprises et politique de concurrence dans une économie globalisée
Type : Sujet de spécialité | Année : 2015 | Académie : France métropolitaine
Corpus Corpus 1
La globalisation financière

Question de spécialité • Économie approfondie

sesT_1506_07_04C

Sujet complet

5

CORRIGE

France métropolitaine • Juin 2015

économie approfondie • 20 points

> Quelles sont les principales caractéristiques de la globalisation financière ? (Sujet A)

 DOCUMENT 1

La crise financière de la fin des années 2000 a provoqué dans les économies développées une récession d’une ampleur jamais vue depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Sa gravité force à s’interroger sur le bien-fondé de la libéralisation financière engagée depuis la fin des années 1970. Celle-ci a en effet conduit à la suppression progressive des règles entravant aussi bien les mouvements internationaux de capitaux que le développement des marchés financiers. Au fil des décennies, le champ de la circulation financière internationale a pu ainsi s’étendre en même temps qu’éclatait le cadre de l’intermédiation financière traditionnelle. […] Des assureurs, des fonds de pensions, des fonds d’investissement… ont, à la place des banques, pris en charge le financement et les risques d’une grande part des prêts distribués.

Anton Brender, Florence Pisani, « Peut-on revenir sur la globalisation financière ? », Cahiers français, mars-avril 2011.

 DOCUMENT 2 Flux de capitaux mondiaux en pourcentage du commerce mondial, 1970-2007

Source : Thomson Datastream, FMI.

Les clés du sujet

Entrer dans le sujet, définir les mots clés

La globalisation financière correspond à la mise en place de la libre circulation des capitaux à l’échelle mondiale entraînant un marché unifié. Cette unification permet de connecter les différents marchés de capitaux et de supprimer toute entrave à la circulation des capitaux entre les pays.

Comprendre les documents

  • Le document 1 met en relation la globalisation financière caractérisée par la déréglementation et la désintermédiation du financement de l’économie. Celles-ci favorisent la place prépondérante prise par les institutions gérant l’épargne collective, comme les compagnies d’assurances, les fonds de pension ou d’investissement sur les marchés financiers.
  • Le document 2 est un graphique montrant l’accroissement des flux de capitaux rapportés au commerce mondial entre 1970 et 2007. La part de ces flux dans le commerce mondial a été multipliée par six au cours de cette période.

Structurer sa réponse

Nous verrons, tout d’abord, que la globalisation financière est caractérisée par la règle des 3D : déréglementation, décloisonnement, désintermédiation. Nous montrerons, ensuite, comment cette globalisation s’est traduite par la constitution d’un marché unifié des capitaux au niveau mondial.

Corrigé
Corrigé

Introduction

  • Depuis les années 1990, le processus de mondialisation de l’économie s’est accéléré, favorisé par la globalisation financière. Celle-ci désigne la libre circulation des capitaux mise en œuvre à l’échelle mondiale entraînant l’unification des marchés des capitaux.
  • Pour caractériser la globalisation financière, nous montrerons, dans un premier temps, qu’elle suit la règle des 3D et, dans un second temps, qu’elle constitue un marché unifié des capitaux au niveau mondial.

Développement

  • La globalisation financière, aujourd’hui considérée comme un phénomène inéluctable, résulte d’un ensemble de décisions politiques adoptées dans les années 1980. Celles-ci ont entraîné trois évolutions majeures connues sous le nom de règle des 3D. La première est la déréglementation qui consiste à supprimer un ensemble de réglementations qui encadraient les activités financières. La deuxième est le décloisonnement qui favorise l’ouverture des marchés financiers nationaux et l’éclatement des compartiments à l’intérieur d’un même marché (ouverture du marché monétaire, création de nouveaux titres financiers). La troisième est la désintermédiation qui limite la part du financement bancaire des entreprises, ce qui permet le passage progressif d’une économie d’endettement à une économie de marchés financiers.
  • Ces 3D vont permettre l’unification des marchés financiers qui ont pour rôle, en principe, de financer les investissements des entreprises. Les institutions financières gérant l’épargne collective des ménages vont prendre une place de plus en plus importante sur le marché financier, alimentant ainsi les flux de capitaux sur ce marché : la part des flux de capitaux dans le commerce mondial a été multipliée par six au cours de cette période (document 2). Cependant, cette globalisation s’accompagne d’une instabilité financière qui provoque des crises graves se diffusant à l’économie réelle comme celle de 2007-2008 (document 1). Cette instabilité est, le plus souvent, la conséquence de mouvements spéculatifs favorisés par l’unification du marché des capitaux.

Conclusion

La globalisation financière est caractérisée par la déréglementation, le décloisonnement et la désintermédiation des marchés financiers. Il en résulte la constitution d’un marché financier mondial facteur d’instabilité et de crises.