La laïcité à l’école

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : 3e | Thème(s) : La sensibilité
Année : 2017 | Académie : Amérique du Nord

35

hge3_1706_02_02C

Amérique du Nord • Juin 2017

enseignement moral et civique • 10 points

La laïcité à l’école

document 1 Affiche défendant le principe de la laïcité

Cette affiche a été récompensée par le Prix de la laïcité de la République française en 2015.

hge3_1706_02_02C_01

École Brassart campus de Tours – Création : Léo Dupuy

Lemonde.fr, 8 janvier 2016.

document 2 Charte de la laïcité à l’École (2013)

Art. 1. La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi, sur l’ensemble de son territoire, de tous les citoyens. Elle respecte toutes les croyances.

Art. 2. La République laïque organise la séparation des religions et de l’État. L’État est neutre à l’égard des convictions religieuses ou spirituelles. Il n’y a pas de religion d’État.

Art. 14. Dans les établissements scolaires publics, les règles de vie des différents espaces, précisées dans le règlement intérieur, sont respectueuses de la laïcité. Le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit.

1. Montrez que l’affiche et la Charte de la laïcité défendent la liberté d’avoir ou non une religion en France.

2. Expliquez ce que signifie, dans le document 2, l’expression « séparation des religions et de l’État ».

3. En début d’année, pour se présenter chacun leur tour durant l’heure de vie de classe de leur collège public, Sophie, Étienne, Manuella, Yves, Tanguy, Ismaël, Théo et Dounia doivent réaliser un portrait qui sera affiché dans la salle de cours. Ils se demandent s’ils peuvent se présenter en classe en évoquant leur religion. Quelles réponses proposent les documents 1 et 2 ?

Les clés du sujet

Comprendre les documents

Le document 1 est une affiche diffusée par l’Observatoire de la laïcité, organisme qui aide le gouvernement à défendre la liberté de croyances en France dans le cadre de la neutralité de l’État. Elle cherche à faire passer un message auprès des citoyens.

Le document 2 est une charte établie en 2013 par le ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon. Elle définit les règles que les élèves doivent respecter en matière de religion. C’est un document officiel qui vise à apaiser les tensions qui affectent le bon fonctionnement de certains établissements scolaires.

Répondre aux questions

1. Le nom d’une religion est-il privilégié dans l’affiche ? Que respecte la France selon l’article 1 du document 2 ? Au nom de quelle valeur ?

2. La réponse est à extraire des deux phrases qui suivent l’expression. Utilise-les pour formuler ton explication.

3. Que signifie le mot « ostensiblement » dans l’article 14 ? Utilise la Déclaration des Droits de l’Homme : elle inspire la Charte de la laïcité.

Corrigé

Corrigé

1. Par le collage qui fait apparaître les noms des grandes religions (chrétienne, musulmane, hindoue, protestante, etc.) ou l’absence de foi (« Athéo » évoque l’athéisme, c’est-à-dire le fait de croire qu’il n’existe aucun dieu), l’affiche met toutes les croyances sur le même plan. Au nom de l’égalité, l’article 1 proclame le respect de chacune d’entre elles.

2. L’idée de « séparation des religions et de l’État » signifie que les autorités politiques n’interviennent pas dans les affaires des communautés religieuses. En tant qu’État, la France ne s’identifie à aucune croyance. Aux citoyens, elle n’impose aucune des règles propres à une confession religieuse.

3. Dans le cadre de l’heure de vie de classe, des élèves sont invités à se présenter et à faire un portrait d’eux-mêmes. Mais peuvent-ils évoquer leur foi ?

Le débat est animé. La charte de la laïcité n’interdit-elle pas de le faire ? L’article 14 n’autorise pas d’exprimer son appartenance religieuse, rappelle Étienne. Dans un État laïc, renchérit Dounia, la religion relève de la vie privée.

Tanguy n’est pas d’accord. Seuls les signes ostentatoires sont interdits par la Charte. Le port d’une croix ou d’une main de Fatima, s’il est discret, est permis, assure Manuella. Les élèves peuvent dire ce qu’ils pensent du moment qu’ils n’imposent pas leurs traditions aux autres. La Déclaration des Droits de l’Homme nous garantit la liberté de croyance et d’expression, rappelle Sophie ; la Charte dit que nous sommes libres et égaux. Nous devons seulement respecter le règlement du collège.

Info +

Le prosélytisme est l’attitude d’une personne qui cherche à convertir autrui à ses convictions.

Le groupe finit par conclure que chacun peut évoquer sa croyance à partir du moment où il ne fait pas de sa foi une arme de prosélytisme et un moyen de contester les règles de vie commune.