La mise en place de la politique de la concurrence (sujet A)

Merci !

Annales corrigées
Classe(s) : Tle ES | Thème(s) : Stratégies d'entreprises et politique de concurrence dans une économie globalisée
Type : Étude d'un document | Année : 2013 | Académie : France métropolitaine
Unit 1 - | Corpus Sujets - 1 Sujet
 
La mise en place de la politique de la concurrence (sujet A)

Question de spécialité • Économie approfondie

Corrigé

3

Sujet complet

sesT_1306_07_03C

France métropolitaine • Juin 2013

économie approfondie • 20 points

Pour les thèmes de spécialité, vous avez le choix entre deux sujets. Dans cet Annabac, nous vous proposons le corrigé du sujet A uniquement.

> Comment peut-on expliquer la mise en place de la politique de la concurrence ?

Document

Partout où un pouvoir de monopole fait apparaître des rentes1, il se produit une grosse distorsion2 dans l’économie. Les prix sont trop élevés, et les acheteurs passent du produit monopolisé à d’autres biens. Il est à noter que, bien que les États-Unis prétendent être une économie très concurrentielle, certains secteurs continuent manifestement à moissonner des surprofits3. […]

Quand la concurrence est très restreinte, son effet réel est souvent le gaspillage, car les concurrents luttent pour être celui qui pourra exploiter le consommateur. […] Nous voyons des preuves de recherche de rente dans les dépenses massives de recrutement de clients pour les cartes de crédit ou les téléphones mobiles. L’objectif ici devient d’exploiter les clients le plus possible et aussi vite que l’on pourra, par des commissions et des facturations qui ne sont ni compréhensibles ni prévisibles. Les compagnies font de gros efforts pour rendre difficile toute comparaison des coûts d’utilisation entre deux cartes de crédit, car, si cette opération était possible, elle stimulerait la concurrence, et la concurrence érode4 les profits.

Les entreprises américaines, elles aussi, doivent payer beaucoup plus aux compagnies de cartes de crédit que les firmes d’autres pays qui ont su freiner certaines de ces pratiques anti-concurrentielles ‑ et les coûts plus élevés que subissent nos entreprises sont transférés aux consommateurs américains, ce qui diminue leur niveau de vie.

Il en va de même pour les téléphones mobiles : les Américains paient des tarifs plus élevés et sont moins bien servis que les habitants de pays qui ont réussi à créer un marché plus authentiquement concurrentiel.

Le prix de l’inégalité, Joseph E. Stiglitz, 2012.

1. Rente de monopole : bénéfice durable obtenu par une entreprise en situation de monopole.

2. Distorsion : déformation, déséquilibre.

3. Surprofits : profits supplémentaires dus à un pouvoir de marché.

4. Éroder : ici, réduire.

Définir les mots clés

La politique de la concurrence est un moyen pour favoriser la libre concurrence sur les marchés. Elle se définit comme l’ensemble des institutions et des réglementations juridiques garantissant le respect des principes concurrentiels.

Analyser le document

Dans ce texte, l’auteur, Joseph Stiglitz, analyse les méfaits de l’absence de concurrence sur le marché justifiant, indirectement, la nécessité de la politique de la concurrence.

Pour Stiglitz, l’absence de concurrence a des effets négatifs pour les consommateurs car les prix sont trop élevés et elle favorise le gaspillage. Il donne comme exemple celui des cartes de crédit en montrant que les compagnies qui gèrent ces cartes brouillent l’information afin d’empêcher la concurrence entre elles ce qui a comme conséquence principale d’accroître les tarifs pour les entreprises entraînant des prix élevés pour les consommateurs. L’autre exemple cité par Stiglitz est celui de la téléphonie mobile.

Définir le plan

Dans une première partie on peut montrer les justifications théoriques de la politique de la concurrence, puis, dans une seconde partie, ses justifications concrètes.

Corrigé

Introduction

La Commission européenne a sanctionné lourdement Microsoft pour ne pas avoir respecté les règles de la concurrence. Comment peut-on justifier ces sanctions financières ainsi que la mise en place de la politique de la concurrence ?

La politique de la concurrence se définit comme l’ensemble des institutions et des réglementations juridiques garantissant le respect des principes concurrentiels sur le marché. Nous verrons ses justifications théoriques et concrètes.

Développement

1. Les justifications théoriques de la politique de la concurrence

Dans la théorie économique s’établit sur le marché de concurrence pure et parfaite un équilibre optimal qui permet de maximiser la satisfaction des agents économiques. De plus, cet équilibre favorise l’utilisation la plus efficace possible des ressources productives.

Comme le montre Joseph Stiglitz avec les exemples des cartes de crédit et de la téléphonie mobile, l’absence de concurrence pénalise les consommateurs car les prix sont trop élevés, favorise les gaspillages et nuit à l’innovation et à l’amélioration de la qualité des produits.

2. La politique de la concurrence en pratique

En empêchant la constitution de monopoles ou les abus de position dominante par le contrôle des accords entre entreprises, la politique de la concurrence interdit la mise en place de cartels de producteurs. Dans le cadre d’accords internationaux, il est interdit d’accorder aux entreprises des subventions qui pourraient fausser la concurrence.

Ainsi, en luttant contre l’émergence de structures de marchés non concurrentielles la politique de la concurrence protège les consommateurs contre des prix trop élevés. Elle favorise la concurrence entre les entreprises et les incite à innover, ce qui permet des baisses de prix et l’apparition de produits de meilleure qualité.

Conclusion

La politique de la concurrence repose sur la croyance en les vertus la concurrence. Elle protège les consommateurs contre des prix trop élevés et motive les entreprises à innover.